Tournoi de France de rugby à sept

Tournoi de France de rugby à sept
Description de l'image Logo Paris Sevens 2018.png.
Généralités
Sport rugby à sept
Création 1996
Organisateur(s) World Rugby
Éditions 10
Périodicité annuelle
Participants 16 équipes
Site web officiel www.paris7s.fr

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud (2018)
Plus titré(s) Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (3)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la dernière compétition voir :
Tournoi de France de rugby à sept 2018

Le Tournoi de France de rugby à sept (également appelé Paris Sevens depuis 2016, anciennement appelé Air France rugby sevens du nom de son sponsor[1]) est une compétition de rugby à sept, qui se déroule à Paris ou à Bordeaux de 1996 à 2006. En 2000, puis de 2003 à 2006, ainsi qu'à partir de 2016[2], elle compte comme une étape des IRB Sevens World Series.

Histoire

Débuts (1996 à 1999)

La compétition voit le jour en 1996 sous l'impulsion de l'agence Pion Communication, et la compagnie aérienne française Air France en est le sponsor principal dès la première édition[3]. Les quatre premières éditions de la compétition se déroulent au stade Charléty à Paris, dans le treizième arrondissement. Pour promouvoir l'événement, ces premières éditions se déroulent le même jour que la finale du Top 14[4],[5].

La première édition est disputée par douze équipes et remportée par les fidjiens qui battent en finale l'équipe de France sur le score de 38 à 19 après s'être défait des australiens en demi-finale (29-19)[6]. L'édition 1998 est préparée par les nations comme préparation aux Jeux du Commonwealth où le rugby à sept fera son apparition pour la première fois en Malaisie. Les favoris néo-zélandais et fidjiens se rencontrent en demi-finale, match remporté par les All Blacks (21-19) qui retrouvent en finale l'Australie. Après avoir été menés 14-0, les australiens reviennent dans le match en inscrivant cinq essais, dont deux de David Campese, pour s'imposer finalement sur le score de 33 à 26[7]. L'édition 1999 est suivie par plus de 40 000 spectateurs et voit la victoire de l'équipe de Nouvelle-Zélande qui s'impose 36 à 26 devant l'équipe de France.

Intégration aux World Series (2000, 2004 à 2006)

Les IRB Sevens World Series sont créés en 1999 et le tournoi parisien en fait partie. Les Néo-Zélandais conservent leur titre et s'imposent de nouveau en dominant largement l'Afrique du Sud sur le score de 69 à 10[10],. Entre 2001 et 2003, les World Sevens Series passent par Cardiff, abandonnant le tournoi français.

En 2004, l'étape est cependant réintégrée au programme mondial. Elle se dispute cette année-là au Stade Chaban-Delmas à Bordeaux où la Nouvelle-Zélande l'emporte à nouveau en battant les Anglais 28 à 19 en finale[12]. La saison suivante, elle fait son retour à Paris mais cette fois au Stade Jean-Bouin. C'est l'équipe de France qui est sacrée grâce à sa victoire 28 à 19 contre les fidjiens, première victoire française lors d'un tournoi des World Series[13],[14]. La compétition fait son retour à Charléty la saison suivante et elle connaît sa dernière édition avec une victoire de l'Afrique du Sud aux dépens de l'équipe des Samoa (33 à 12)[15],[16]. La France n'organise pas l'édition 2007 en raison de la Coupe du Monde de rugby à XV qui se disputera la même année[17]. Les World Sevens Series intègrent alors l'Écosse dans le circuit mondial et Glasgow reste par la suite une étape annuelle.

Retour des World Series (2016-)

Après 10 ans d'absence, Paris organise à nouveau une étape du circuit mondial les 14 et 15 mai 2016[18]. Cette édition est marquée par la préparation des équipes aux Jeux olympiques qui se dérouleront quelques semaines plus tard et où le rugby à sept fera ses débuts. Ainsi, les équipes intègrent des joueurs de rugby à XV célèbres tel que Francois Hougaard (Afrique du Sud), Santiago Cordero (Argentine), Nick Cummins (Australie), Sonny Bill Williams (Nouvelle-Zélande), Josua Tuisova, Leone Nakarawa, Waisea Nayacalevu (Fidji) mais également des joueurs venus d'autres disciplines, tel que Nate Ebner (football américain, États-Unis)[19]. C'est cependant l'équipe des Samoa qui remporte de façon inattendue le tournoi en battant en finale les Fidji (29-26)[20].

Identité visuelle

Évolution du logo

Palmarès

Les débuts

Palmarès du tournoi de France de rugby à sept
Date Stade Cup Plate Bowl
Vainqueur Score Finaliste Vainqueur Vainqueur
1996[6] Stade Charléty, Paris Drapeau : Fidji Fidji 38-19 Drapeau : France France Drapeau : Roumanie Roumanie Drapeau : Russie Russie
31 mai et 1er juin 1997 Stade Charléty, Paris Drapeau : Fidji Fidji Drapeau : Barbarians Français Barbarians français Drapeau : Allemagne Allemagne
17 et 18 mai 1998[7] Stade Charléty, Paris Drapeau : Australie Australie,[7] 33 – 26 Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Barbarians sud-américains Drapeau : Japon Japon
29 et 30 mai 1999 Stade Charléty, Paris Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 36 – 26 Drapeau : France France Drapeau : Barbarians Français Barbarians français Drapeau : Australie Australie

En World Series

Depuis 2000, le tournoi entre dans le cadre des World Series.

Palmarès du tournoi de France de rugby à sept
Date Stade Cup Plate Bowl Shield
Vainqueur Score Finaliste Vainqueur Vainqueur Vainqueur
27 au 29 mai 2000[10] Stade Charléty, Paris Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 69 – 10 Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud Drapeau : Fidji Fidji Drapeau : Samoa Samoa
28 et 29 mai 2004[12] Stade Chaban-Delmas, Bordeaux Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 28 – 19 Drapeau : Angleterre Angleterre Drapeau : Argentine Argentine Drapeau : France France Drapeau : Espagne Espagne
11 et 12 juin 2005[13] Stade Jean-Bouin, Paris Drapeau : France France 28 – 19 Drapeau : Fidji Fidji Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud Drapeau : Argentine Argentine Drapeau : Canada Canada
27 et 28 mai 2006[15] Stade Charléty, Paris[17] Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud 33 – 12 Drapeau : Samoa Samoa Drapeau : Fidji Fidji Drapeau : Kenya Kenya Drapeau : Écosse Écosse
13 au 15 mai 2016 Stade Jean-Bouin, Paris Drapeau : Samoa Samoa 29-26 Drapeau : Fidji Fidji Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud Drapeau : Écosse Écosse Drapeau : Portugal Portugal
Date Stade Cup Challenge Trophy
Vainqueur Score Finaliste Vainqueur
13 au 14 mai 2017 Stade Jean-Bouin, Paris Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud 15 - 5 Drapeau : Écosse Écosse Drapeau : Argentine Argentine
9 au 10 juin 2018 Stade Jean-Bouin, Paris Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud 24 - 14 Drapeau : Angleterre Angleterre Drapeau : Argentine Argentine

Bilan

Détail des titres comptants pour les World Sevens Series
Équipes Titres Années Finaliste Années
Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud 3 2006, 2017, 2018 1 2000
Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 2 2000 et 2004 0
Drapeau : Samoa Samoa 1 2016 1 2006
Drapeau : France France 1 2005 0
Drapeau : Fidji Fidji 0 2 2005 et 2016
Drapeau : Angleterre Angleterre 0 - 2 2004 et 2018
Drapeau : Écosse Écosse 0 - 1 2017

Stades

Le tournoi mondiale français s'est déroulé dans trois stades différents et deux villes différentes, mais le plus souvent à Paris, une édition, en 2004, s'est déroulé à Bordeaux.

Paris, 13e arrondissement Bordeaux Paris, 16e arrondissement
Stade Charléty
Capacité : 20 000
Stade Chaban-Delmas
Capacité : 34 694
Stade Jean-Bouin
Capacité : 20 000
Stade Charlety intérieur de jour.JPG Stade Chaban-Delmas.jpg Tribune présidentielle nouveau stade Jean Boin Paris.JPG

Notes et références

  1. « Le Air France Rugby Seven change de logo », sur www.strategies.fr, Stratégies, (consulté le 5 juillet 2013)
  2. « Le tournoi de Paris les 14 et 15 mai 2016 », sur www.lequipe.fr, l'équipe,
  3. Valéry Pothain, « Le marketing au secours de l'Air France Sevens », sur www.e-marketing.fr, (consulté le 5 juillet 2013)
  4. « La planète ovale dans tous ses étatsDu tournoi à 7 de Paris à Roumanie-France en passant par le Super 12. », sur liberation.fr, (consulté le 6 mars 2017)
  5. « Fidjiens et All Blacks au rendez-vous de Charléty », leparisien.fr,‎ (lire en ligne)
  6. a et b « News Store », sur newsstore.fairfax.com.au (consulté le 6 mars 2017)
  7. a, b et c « Campese sets up win over NZ », The Melbourne Age,‎ (lire en ligne)
  8. a et b (en) « IRB Sevens I - Paris, France. 5/27/2000 - 5/29/2000 », sur www.rugby7.com (consulté le 12 novembre 2013)
  9. a et b (en) « IRB Sevens V - Bordeaux, France. 5/28/2004 - 5/29/2004 », sur www.rugby7.com (consulté le 12 novembre 2013)
  10. a et b (en) « IRB Sevens VI - Paris, France. 6/10/2005 - 6/11/2005 », sur www.rugby7.com (consulté le 12 novembre 2013)
  11. (en) « IRB Sevens World Series 2004/2005 », sur www.irbsevens.com, IRB (consulté le 4 juillet 2013)
  12. a et b (en) « IRB Sevens VII - Paris, France. 5/27/2006 - 5/28/2006 », sur www.rugby7.com (consulté le 12 novembre 2013)
  13. (en) « IRB Sevens World Series 2005/2006 », sur www.irbsevens.com, IRB (consulté le 4 juillet 2013)
  14. a et b « HSBC Paris Sevens - FFR - Quand la France accueillait un Tournoi à 7 », sur www.paris7s.fr (consulté le 6 mars 2017)
  15. « Après 10 ans d'absence, Paris organisera une étape du circuit mondial à VII ! », sur www.rugbyrama.fr, rugbyrama,
  16. « HSBC Paris Sevens - FFR - Le tour des équipes ! », sur www.paris7s.fr (consulté le 6 mars 2017)
  17. « Renversants, les Samoans ont déjoué les pronostics, les Bleus sur le podium... Le film de dimanche », Rugbyrama,‎ (lire en ligne)

Liens externes