Tour de France 2019

Tour de France 2019 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course106eTour de France
CompétitionUCI World Tour 2019 2.UWT
Étapes21
Dates6 – 28 juillet 2019
Distance3 460 km
PaysFRA France
BEL Belgique
Lieu de départVille de Bruxelles
Lieu d'arrivéeParis
Équipes22
◀ 20182020 ▶

Le Tour de France 2019 est la 106e édition du Tour de France cycliste et aura lieu du 6 au 28 juillet 2019. Le grand départ aura lieu à Bruxelles en hommage au cinquantenaire de la première victoire sur le Tour d'Eddy Merckx[1],[2].

Parcours

Généralités

Le Palais royal de Bruxelles, départ de la deuxième étape.

Le parcours fait 3 460 kilomètres de long, répartis en 21 étapes dont deux contre-la-montre (un par équipes et un individuel). Il prend place majoritairement dans l'est de la France, et hormis le Grand Départ en Belgique, il ne visite aucun autre pays. C'est un tour considéré comme très montagneux avec 30 cols de deuxième catégorie ou plus, un record. Il visite quatre massifs, dans l'ordre les Vosges, le Massif Central, les Pyrénées et enfin les Alpes. L'épreuve comporte sept ascensions allant au-delà des 2 000 mètres d'altitude, le toit du Tour étant le col de l'Iseran s'élevant à 2 764 mètres d'altitude.

Un Grand Départ belge en hommage à la première victoire d'Eddy Merckx

Cinquante ans après la première victoire du « Cannibale », le Tour de France rend hommage à Eddy Merckx, l'un des rares quintuples vainqueurs de l'épreuve en partant de la capitale belge, Bruxelles. Deux étapes y auront lieu : une première étape en ligne réalisant une boucle autour de la ville favorable aux sprinteurs mais passant par le célèbre Mur de Grammont en début d'étape, et la deuxième étant un contre-la-montre par équipes reliant le Palais royal à l'Atomium. Le dernier grand départ belge remontait à 2012, quand les coureurs se sont élancés de Liège. Cependant, les éditions de 2014, 2015 et 2017 ont également fait étape en Belgique. Ce n'est que durant la troisième étape, partant de Binche, que les coureurs reviendront en France, pour ne plus faire d'incursion à l'étranger par la suite.

Une première semaine faisant la part belle à la moyenne montagne

La Planche des Belles Filles, vue du nouveau lieu d'arrivée à 1 140 mètres d'altitude.

Cette troisième étape s'achève à Épernay, après une étape au profil accidenté comportant quatre côtes dans les derniers kilomètres pour favoriser les puncheurs. Le Tour se dirige ensuite vers l'est : les sprinteurs devraient pouvoir s'imposer entre Reims et Nancy, avant de laisser la place aux baroudeurs et aux grimpeurs durant un diptyque vosgien. La cinquième étape part de Saint-Dié-des-Vosges pour relier Colmar qui n'avait plus reçu l'épreuve depuis 10 ans, avec les premières côtes de 2e catégorie de l'épreuve, notamment celle menant au Haut-Kœnigsbourg. La traversée des Vosges continuera le lendemain avec une étape allant de Mulhouse à la Planche des Belles Filles dans un parcours similaire mais légèrement différent de celui de 2014, passant par le ballon d'Alsace. Nouveauté cette année, la montée finale sera prolongée d'un kilomètre avec des passages allant jusqu'à 24 % de pente, amenant à une montée plus difficile de 7 km à 8,7 % de moyenne et culminant à 1 140 mètres.

Suivra ensuite une étape de 230 kilomètres, la plus longue de cette édition, entre Belfort et Chalon-sur-Saône, favorable aux sprinteurs. Le week-end s'annoncera corsé avec la traversée du Beaujolais le samedi : partant de Mâcon pour arriver à Saint-Étienne, le parcours sera jalonné de côtes raides comme le col de la Croix-de-Montmain ou de la Croix-Paquet. Le dimanche sera plus simple mais comportera un mur très difficile en début d'étape à Aurec-sur-Loire, et l'ensemble du parcours sera vallonné pour arriver à Brioude, ville natale de Romain Bardet. Avant la journée de repos, une dernière étape favorable aux sprinteurs comme aux baroudeurs aura lieu entre Saint-Flour et Albi.

Une deuxième semaine pyrénéenne

La stèle rendant hommage à Jacques Goddet, au col du Tourmalet où sera jugée l'arrivée de la treizième étape.

Avant d'aborder les Pyrénées, une étape de plaine entre Albi et Toulouse est programmée. Le massif sera abordé par trois étapes montagneuses, entrecoupées par un contre-la-montre. La première, partant des tours du quartier de Bagatelle à Toulouse, ralliera Bagnères-de-Bigorre par les cols de Peyresourde et la Hourquette d'Ancizan. Le aura lieu un contre-la-montre individuel à Pau, qui coïncidera avec le centenaire de la création du maillot jaune, qui avait été décerné à Eugène Christophe à Grenoble. La deuxième étape pyrénéenne commençant le week-end sera courte : 117 km entre Tarbes et le col du Tourmalet au-dessus de Barèges, avec le col du Soulor comme seule autre difficulté. C'est la troisième fois que le Tour arrive en haut du col le plus emprunté par la course, après 1974 et 2010. Il décernera comme à chaque passage sur le col le souvenir Jacques-Goddet. Le triptyque pyrénéen s'achèvera le lendemain dans une étape faisant la part belle aux châteaux cathares. Avec un départ de Limoux, le peloton devra affronter le col de Montségur, puis enchaîner le Port de Lers et le col de Péguère avant d'affronter une montée inédite sur le Tour : celle du Prat d'Albis au-dessus de Foix. Les coureurs vont immédiatement profiter de leur deuxième jour de repos à la suite de cette étape.

Une troisième semaine alpine et en haute altitude

Le col de l'Iseran, plus haut col routier français et point culminant du Tour de France 2019, sur la route de la dix-neuvième étape menant à Tignes.

Suite au repos, les sprinteurs auront une occasion d'en découdre dans une étape en boucle dans le département du Gard, partant et arrivant de Nîmes qui avait accueilli le Grand Départ de l'édition 2017 de la Vuelta. Le Pont du Gard, classé au patrimoine mondial de l'Unesco, sera le départ de l'étape suivante se dirigeant vers Gap dans les Hautes-Alpes : une fois n'est pas coutume, ce n'est pas le col de Manse qui se dressera dans le final mais le plus petit col de la Sentinelle au sud de la ville. Le triptyque alpin se dressera alors devant le peloton avec trois étapes qui auront pour mot d'ordre la très haute altitude, avec six ascensions qui dépasseront la barre des 2 000 mètres. La première relie Embrun à la station de Valloire dans une longue étape de 207 kilomètres, avec trois cols de légende : Vars, Izoard et Galibier (qui décernera le souvenir Henri-Desgrange). La deuxième sera nettement plus courte mais sera sans répit entre Saint-Jean-de-Maurienne et Tignes. Le peloton devra aborder par le versant sud l'interminable montée vers le col de l'Iseran, toit de l'épreuve, qui n'avait plus été franchi par ce versant depuis plus de cinquante ans. Le peloton va également devoir descendre au-delà du barrage du Chevril pour aborder la montée finale vers Tignes par un versant différent de celui emprunté en 2007. Enfin, la dernière étape alpine, 24 heures avant Paris, se déroule entre Albertville et la station de Val Thorens qui n'avait plus reçu l'épreuve depuis sa seule apparition en 1994. Précédée du Cormet de Roselend en introduction (mais sans le col du Pré emprunté l'année précédente) et une côte vers le village de Longefoy en milieu d'étape, l'ultime montée hors-catégorie du Tour aura de quoi faire peur avec plus de 30 kilomètres d'ascension irrégulière. C'est sur cette étape que les cyclistes amateurs et semi-professionnels du monde entier pourront se mesurer à la légende du Tour au cours de la cyclosportive de « l'Étape du Tour », qui avait vu plus de 14 000 participants l'année précédente. Enfin, comme à l'accoutumée, un transfert aérien amènera les coureurs en région parisienne pour l'ultime étape de célébration entre Rambouillet et les Champs-Élysées. L'itinéraire au cœur de Paris sera légèrement modifié avec un passage à proximité du Sénat mais également à l'intérieur de la cour du musée du Louvre, afin que les coureurs passent devant la fameuse pyramide.

Équipes

22 équipes participent à l'épreuve, 18 UCI World Teams et quatre équipes continentales professionnelles. Le , les organisateurs annoncent que les deux premières équipes du classement par équipes de l'UCI Europe Tour bénéficient d'une invitation[3]. Les invitations restantes pourraient être annoncées à l'issue de Paris-Nice.

WorldTeams (18)
  1. FRA AG2R La Mondiale
  2. KAZ Astana Pro Team
  3. BRN Bahrain-Merida
  4. GER Bora-Hansgrohe
  5. POL CCC Team
  6. BEL Deceuninck-Quick Step
  7. RSA Dimension Data
  8. USA EF Education First Pro Cycling Team
  9. FRA Groupama-FDJ
  10. NED Jumbo-Visma
  11. SUI Katusha-Alpecin
  12. BEL Lotto Soudal
  13. AUS Mitchelton-Scott
  14. ESP Movistar Team
  15. GBR Team Ineos
  16. GER Team Sunweb
  17. USA Trek-Segafredo
  18. UAE UAE Team Emirates
Équipes continentales professionnelles (4)
  1. FRA Arkéa-Samsic
  2. FRA Cofidis, Solutions Crédits
  3. FRA Total Direct Énergie
  4. BEL Wanty-Groupe Gobert

Favoris et principaux participants

Pour le classement général

La course est marquée par de nombreux forfaits majeurs. Quadruple vainqueur et l'épreuve et troisième de l'édition 2018, Christopher Froome est forfait à la suite d'une lourde chute sur le Critérium du Dauphiné le 12 juin 2019[4]. Quelques jours plus tard, le deuxième du Tour de France 2018, Tom Dumoulin déclare à son tour forfait en raison d'une blessure au genou remontant au Tour d'Italie 2019 et dont il ne s’est toujours pas remis[5]. Primož Roglič, quatrième du Tour 2018, renonce à prendre le départ de la course, après un début de saison chargé[6].

Avec ces absences, plusieurs coureurs sont cités comme les principaux favoris du classement général. Le vainqueur sortant Geraint Thomas (Team Ineos), même si sa première partie de saison est contrastée et qu'il vient d'abandonner sur chute le Tour de Suisse[7], ainsi que son jeune coéquipier Egan Bernal (vainqueur à 22 ans de Paris-Nice et du Tour de Suisse) sont les coureurs les plus attendus. Ils ont comme principaux rivaux le Danois Jakob Fuglsang (Astana), qui à 34 ans réalise la meilleure saison de sa carrière, avec notamment des succès sur le Critérium du Dauphiné et Liège-Bastogne-Liège, ainsi que les Colombiens Nairo Quintana (Movistar) et Rigoberto Uran (EF Education First), qui sont tous deux montés sur le podium lors des Tours précédents.

Les autres coureurs cités pour viser comme prétendant au général sont Vincenzo Nibali (Bahrain Merida), qui sort d'une deuxième place sur le Tour d'Italie, Mikel Landa (Movistar), quatrième sur la même course, le champion du monde Alejandro Valverde (Movistar), Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma), Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Romain Bardet (AG2R La Mondiale), Enric Mas (Deceuninck-Quick Step), ainsi que Adam Yates (Mitchelton-Scott).

Pour le classement par points

Pour le classement par points, le grand favori est le Slovaque Peter Sagan, sextuple vainqueur du maillot vert. Ses principaux rivaux sont l'Australien Michael Matthews, vainqueur en 2017, les sprinteurs Dylan Groenewegen et Elia Viviani.

Pour le classement du meilleur grimpeur

Contrairement aux autres maillots distinctifs, aucun favori ne se dégage pour le classement des grimpeurs, qui peut revenir aussi bien à un baroudeur, qu'à un leader du classement général.

Pour le classement du meilleur jeune

Pour le classement des jeunes, le grand favori est le Colombien Egan Bernal (Team Ineos).

Déroulement de la course

Première semaine


Deuxième semaine


Troisième semaine

Étapes

Étape Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape sam. 6 juillet Drapeau : Belgique Bruxelles (BEL)Drapeau : Belgique Bruxelles (BEL)
Étape de plaine
192 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
2e étape dim. 7 juillet Drapeau : Belgique Bruxelles - Palais royal (BEL)Drapeau : Belgique Bruxelles - Atomium (BEL)
27 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
3e étape lun. 8 juillet Drapeau : Belgique Binche (BEL)Épernay
Étape accidentée
214 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
4e étape mar. 9 juillet ReimsNancy
Étape de plaine
215 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
5e étape mer. 10 juillet Saint-Dié-des-VosgesColmar
Étape de moyenne montagne
169 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
6e étape jeu. 11 juillet MulhouseLa Planche des Belles Filles
Étape de montagne
157 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
7e étape ven. 12 juillet BelfortChalon-sur-Saône
Étape de plaine
230 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
8e étape sam. 13 juillet MâconSaint-Étienne
Étape de moyenne montagne
199 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
9e étape dim. 14 juillet Saint-ÉtienneBrioude
Étape accidentée
170 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
10e étape lun. 15 juillet Saint-FlourAlbi
Étape de plaine
218 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
mar. 16 juillet Albi Jour de repos Journée de repos n°1
11e étape mer. 17 juillet AlbiToulouse
Étape de plaine
167 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
12e étape jeu. 18 juillet ToulouseBagnères-de-Bigorre
Étape de montagne
202 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
13e étape ven. 19 juillet PauPau
Contre-la-montre individuel
27 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
14e étape sam. 20 juillet TarbesTourmalet - Barèges
Étape de montagne
117 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
15e étape dim. 21 juillet LimouxFoix - Prat d'Albis
Étape de montagne
185 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
lun. 22 juillet Nîmes Jour de repos Journée de repos n°2
16e étape mar. 23 juillet NîmesNîmes
Étape de plaine
177 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
17e étape mer. 24 juillet Pont du GardGap
Étape de moyenne montagne
206 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
18e étape jeu. 25 juillet EmbrunValloire
Étape de montagne
207 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
19e étape ven. 26 juillet Saint-Jean-de-MaurienneTignes
Étape de montagne
123 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
20e étape sam. 27 juillet AlbertvilleVal Thorens
Étape de montagne
131 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu
21e étape dim. 28 juillet RambouilletParis - Champs-Élysées
Étape de plaine
127 Drapeau : Inconnu Drapeau : Inconnu



Classements

Classement général final

Classements annexes

Classement par points

Classement du meilleur grimpeur

Classement du meilleur jeune

Classement par équipes

Classement du super combatif

Évolution des classements

Étape Vainqueur Classement général Classement par points Classement de la montagne Classement du meilleur jeune Classement par équipes Prix de la combativité
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
Classements finaux

UCI World Tour

Aspects extra-sportifs

Médiatisation de l'épreuve

Produits

Pour la première fois, la célèbre marque Panini lance un album de vignettes, cette collection comporte 352 vignettes et 42 cartes qui représenteront les coureurs, les maillots des équipes, les vélos ou encore les villes-étapes. 150 000 albums sont distribués avant le Tour.

Partenaires

Maillot jaune

Chaque jour, un maillot jaune différent sera remis au leader du classement général en hommage aux coureurs et aux symboles qui ont marqué l'histoire de la tunique qui fête ses 100 ans en 2019[9]

Notes et références

  1. « Tour de France 2019 : rendez-vous à Bruxelles », sur letour.fr (consulté le 3 février 2016).
  2. « Le Tour de France 2019 s'élancera de Bruxelles, pour célébrer Eddy Merckx », sur huffingtonpost.fr, Huffington Post, (consulté le 24 août 2017).
  3. « La sélection des équipes », sur le site officiel, .
  4. « Tour de France 2019 : Chris Froome forfait après une violente chute », sur RTL.fr (consulté le 12 juin 2019)
  5. « Le Néerlandais Tom Dumoulin forfait pour le Tour de France », sur L'Équipe (consulté le 21 juin 2019)
  6. « Tour de France : Jumbo-Visma avec Groenewegen et Kruiswijk, mais sans Roglic », sur L'Équipe (consulté le 21 juin 2019)
  7. « Tour de France - Geraint Thomas sera bien au départ du Tour ! », sur www.cyclismactu.net (consulté le 21 juin 2019)
  8. « Leclerc, nouveau sponsor du Tour de France », sur lequipe.fr, Sport,
  9. « un maillot jaune différent tous les jours », sur leparisien.fr,

Liens externes