Tour Haldimand

Tour Haldimand
Tour Haldimand
Tour Haldimand.JPG
La tour Haldimand en 2009
Présentation
Type
Localisation
Pays
Canton
Commune
Coordonnées
46° 30′ 18″ N, 6° 38′ 29″ E
Localisation sur la carte de Lausanne
voir sur la carte de Lausanne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du canton de Vaud
voir sur la carte du canton de Vaud
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Red pog.svg

La tour Haldimand est une tour néogothique en ruine située à Lausanne, au bord du lac Léman.

La tour Haldimand en 1834. Estampe en creux, par William-Henri Bartlett. À l'arrière-plan, exploitation de gravier à l'embouchure de la Vuachère (Musée historique de Lausanne)

Histoire

Selon une légende urbaine largement répandue mais qui n'est à ce jour étayée par aucune source digne de foi, trois amis Auguste Perdonnet, William Haldimand et Charles de Cerjat, auraient fait un pari vers 1823 : celui de construire à Lausanne la tour romantique la plus convaincante. La ruine pittoresque de William Haldimand aurait gagné le concours.

En réalité, la tour de Perdonnet, située dans le parc de Mon-Repos, a été construite en 1821-1822 selon un projet du peintre genevois Pierre-Louis Bouvier[1]. Elle précède de près de dix ans les deux autres tours lausannoises, à savoir la Tour Haldimand, que son propriétaire fait bâtir vers 1830 seulement à Ouchy au Denantou, à l'embouchure de la Vuachère, et celle (disparue) élevé par de Cerjat à Rovéréaz, au nord de la ville, dans les années 1830 également[2].

La tour Haldimand, aux murs de blocs de molasse sur un socle en tuf, était à l'origine construite à l'est de l'embouchure de la Vuachère, donc sur territoire de Pully. En 1901, elle a été déplacée sur son site actuel, à la suite du comblement, en direction du lac, de la rive occidentale du cours d'eau lors de la construction du quai d'Ouchy. Longtemps cachée dans un épais manteau de lierre, elle a été mise à nu et couronnée de béton lors de sa restauration en 1999-2001.

Références

  1. Marcel Grandjean, «Le sentiment du Moyen Âge et les premiers pas de l'architecture néo-gothique dans le Pays de Vaud», Revue suisse d'art et d'archéologie 1983/1, p. 1-20.
  2. Marcel Grandjean, Les Monuments d'art et d'histoire du canton de Vaud IV. Lausanne, villages, hameaux et maisons de l'ancienne campagne lausannoise, Société d'histoire de l'art en Suisse, coll. « Monuments d'art et d'histoire de la Suisse 71 », (ISBN 3-7643-1208-4), p. 34, 214-220, 232-270.