Toundra des contreforts de l'Arctique

Toundra des contreforts de l'Arctique
Écorégion terrestre - Code NA1104[1]
Description de cette image, également commentée ci-après
Classification
Écozone : Néarctique
Biome : Toundra
Global 200[2] : Toundra côtière du versant Nord de l'Alaska
Géographie et climat
Superficie[3] :
130 032 km2
min. max.
Altitude[3] : 0 m 1 220 m
Température[3] : −30 °C 13 °C
Précipitations[3] : 3 mm 63 mm
Écologie
Espèces végétales[4] :
580
Oiseaux[5] :
64
Mammifères[5] :
31
Squamates[5] :
0
Espèces endémiques[5] :
0
Conservation
Statut[5] :
Stable / intact
Aires protégées[6] :
67,9 %
Anthropisation[6] :
0,2 %
Espèces menacées[6] :
2
Ressources web :
Site du WWF

Localisation

Description de l'image Arctic foothills tundra map.svg.

La toundra des contreforts de l'Arctique (Arctic foothills tundra) est une écorégion terrestre nord-américaine du type toundra du World Wildlife Fund[7]

Répartition

La toundra des contreforts de l'Arctique se situe entre les plaines de faible altitude de la toundra côtière de l'Arctique au nord et la région montagneuse de la toundra des chaînes Brooks et British au sud. Elle traverse le nord de l'Alaska, de la mer des Tchouktches jusqu'à la frontière du Yukon[7].

Climat

Le niveau de précipitations est environ le même que pour la toundra côtière de l'Arctique, mais son climat est plus doux que cette dernière et que la toundra des chaînes Brooks et British[7].

Géomorphologie

Le relief est principalement constitué de collines et de plateaux. Le drainage est en général meilleur que dans la toundra côtière de l'Arctique[7].

Caractéristiques biologiques

La couverture végétale est constituée surtout par des herbacées (linaigrette vaginée, carex de Bigelow) et des arbustes de faibles tailles (bouleau nain, camarine noire, Ledum decumbens, Vaccinium vitis-idaea). Des broussailles se rencontrent dans certains secteurs et la vallée de la rivière Noatak abrite un peuplement forestier, le seul de cette écorégion[7].

Conservation

Cette écorégion est en majeure partie intacte. Elle est toutefois traversée par une route et l'oléoduc trans-Alaska qui gêne la migration des grands mammifères tel le caribou[7].

Notes et références

  1. (en) D. M. Olson, E. Dinerstein, E. D. Wikramanayake, N. D. Burgess, G. V. N. Powell, E. C. Underwood, J. A. D'Amico, I. Itoua, H. E. Strand, J. C. Morrison, C. J. Loucks, T. F. Allnutt, T. H. Ricketts, Y. Kura, J. F. Lamoreux, W. W. Wettengel, P. Hedao et K. R. Kassem, « Terrestrial Ecoregions of the World: A New Map of Life on Earth », BioScience, vol. 51, no 11,‎ , p. 935-938.
  2. (en) D. M. Olson, E. Dinerstein, R. Abell, T. Allnutt, C. Carpenter, L. McClenachan, J. D’Amico, P. Hurley, K. Kassem, H. Strand, M. Taye et M. Thieme, The Global 200 : A representation approach to conserving the earth's distinctive ecoregions, Washington DC, Conservation Science Program, World Wildlife Fund-US, (lire en ligne)
  3. a, b, c et d (en) World Wildlife Fund, « The Terrestrial Ecoregions of the World Base Global Dataset », sur http://worldwildlife.org (consulté le 29 septembre 2012). Disponible alternativement sur : Loyola RD, Oliveira-Santos LGR, Almeida-Neto M, Nogueira DM, Kubota U, et al., « Integrating Economic Costs and Biological Traits into Global Conservation Priorities for Carnivores », PLoS ONE, (consulté le 20 octobre 2012), Table S1. Les données de température et de précipitations sont les moyennes mensuelles minimales et maximales.
  4. (en) G. Kier, J. Mutke, E. Dinerstein, T. H. Ricketts, W. Küper, H. Kreft et W. Barthlott, « Global patterns of plant diversity and floristic knowledge », Journal of Biogeography, vol. 32,‎ , p. 1107–1116 (DOI 10.1111/j.1365-2699.2005.01272.x, lire en ligne), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  5. a, b, c, d et e (en)World Wildlife Fund, « WildFinder: Online database of species distributions », , données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  6. a, b et c (en) J. M. Hoekstra, J. L. Molnar, M. Jennings, C. Revenga, M. D. Spalding, T. M. Boucher, J. C. Robertson, T. J. Heibel et K. Ellison, The Atlas of Global Conservation : Changes, Challenges, and Opportunities to Make a Difference, Berkeley, University of California Press, (lire en ligne), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  7. a, b, c, d, e et f (en) « Arctic foothills tundra (NA1104) », World Wildlife Fund,