Tonga aux Jeux olympiques d'hiver de 2018

Tonga aux Jeux olympiques d'hiver de 2018
Image illustrative de l'article Tonga aux Jeux olympiques d'hiver de 2018

Code CIO TGA
Comité Association sportive et Comité national olympique tongien

Lieu Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
Participation 2e aux Jeux d'hiver
Athlètes 1 (dans 1 sport)
Porte-drapeau Pita Taufatofua
Médailles
Rang : -
Or
0
Arg.
0
Bron.
0
Total
0
Tonga aux Jeux olympiques d'hiver

Le Royaume des Tonga prendra part aux Jeux olympiques d'hiver de 2018 à Pyeongchang en Corée du Sud. Il s'agit de la deuxième participation de ce petit État insulaire océanien aux Jeux olympiques d'hiver, où il est représenté une nouvelle fois par un seul athlète.

Historique et qualification

Les Tonga, royaume de Polynésie, sont l'un des pays tropicaux à avoir pris part aux Jeux olympiques d'hiver. La première participation du pays aux Jeux d'hiver a lieu en 2014, dans des circonstances controversées. Fuahea Semi parvient à se qualifier pour l'épreuve de luge, mais se présente aux Jeux sous le nouveau nom de « Bruno Banani », dans le cadre d'un accord avec son sponsor, une entreprise allemande de lingerie. Thomas Bach, alors vice-président du Comité international olympique, dénonce cette décision qu'il juge « perverse » et « de mauvais goût »[1]. Fuahea Semi, seul représentant de son pays, termine trente-deuxième sur trente-neuf à l'épreuve masculine de luge[2].

Pita Taufatofua lors des Jeux d'été de 2016.

Pour les Jeux de 2018, Pita Taufatofua est le seul Tongien à tenter de se qualifier. Il avait pris part à l'épreuve de taekwondo aux Jeux olympiques d'été de 2016 à Rio de Janeiro, où il avait été éliminé au premier tour. Porte-drapeau de la délégation tongienne aux Jeux de Rio, il avait défilé torse-nu et enduit d'huile de coco, attirant l'attention des spectateurs et des médias[3]. Pour se préparer aux Jeux d'hiver, où il vise à se qualifier en ski de fond, il s'entraîne d'abord en rollerski sur de l'asphalte, et chausse des skis sur de la neige pour la première fois en 2017. Il atteint une partie des minima requis grâce à des épreuves de qualification sur rollerski en Colombie. Puis avec le Mexicain German Madrazo et le Chilien Yonathan Fernandez il loue une cabine dans les Alpes autrichiennes ; les trois hommes, qui se font appeler « les exotiques », sont entraînés par un coach autrichien, Thomas Jacob. Pita Taufatofua prend part sans succès à des épreuves de qualification (sur neige) en Turquie, en Pologne et en Arménie, puis participe à une dernière course à Isafjordur, en Islande le 20 janvier 2018, la veille de la clôture des qualifications. Il parvient à compléter la course dans le temps requis, et se qualifie pour les Jeux olympiques, comme seul représentant de son pays[3].

Cérémonie d'ouverture

Pita Taufatofua, seul athlète et donc porte-drapeau de la délégation tongienne, défile une nouveau fois torse nu et enduit d'huile de coco - comme il l'avait fait à Rio de Janeiro, mais cette fois par une température de -10°C à Pyongcheang[4].

Athlètes et résultats

Ski de fond

Pita Taufatofua est qualifié pour l'épreuve du 15 km libre[3],[5].

Liens externes

Références