Tommy Lee Jones

Tommy Lee Jones
Description de cette image, également commentée ci-après
Tommy Lee Jones au Festival international du film de Tokyo de 2017
Naissance (71 ans)
San Saba (Texas, États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Réalisateur
Films notables Le Fugitif
Entre Ciel et Terre
Men in Black (trilogie)
No Country for Old Men
Captain America: First Avenger

Tommy Lee Jones est un acteur et réalisateur américain né le à San Saba (Texas)[1] (Texas).

Il est notamment connu pour ses rôles dans les films JFK, Le Fugitif, Tueurs Nés, Men in Black, Space Cowboys, Traqué, No Country for Old Men, Lincoln et Jason Bourne.

Il a notamment remporté l'Oscar du meilleur second rôle masculin en 1994 pour son rôle dans Le Fugitif et le prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes en 2005 pour son rôle dans son film Trois Enterrements.

Biographie

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Enfance, formation et débuts

Tommy Lee Jones en 1964.

Tommy Lee Jones naît à San Saba, en plein cœur du Texas. Il a des ancêtres gallois mais aussi des grands-parents cherokee.

Comme son père, il travaille tout d'abord dans l'industrie du pétrole et sur des constructions sous-marines. Après un passage à la St Mark's School of Texas, une école réservée à la future élite masculine américaine, il intègre l'université Harvard, où il partage sa chambre avec le futur vice-président, Al Gore.

L'université fut aussi l'occasion pour lui de montrer ses talents de footballeur US. Malgré cela, dix jours après avoir reçu son diplôme de littérature anglaise, Tommy entre, à 23 ans, dans le monde du spectacle pour une pièce intitulée A Patriot for Me, montée à Broadway. Après quarante-neuf représentations, il se lance dans le cinéma sous la direction d'Arthur Hiller dans Love Story (alors crédité sous le nom de Tom Lee Jones).

Installé à New York, il poursuit ses aventures théâtrales et se produit dans différentes pièces, que ce soit à Broadway ou off-Broadway : Fortune and Men's Eyes, Four on a Garden, Blue Boys, Ulysses in Nighttown

En parallèle, il tourne dans un soap opera intitulé On ne vit qu'une fois, dans lequel il figure jusqu'en 1975. Les années suivantes sont surtout vouées à la télévision, où son physique rude et sa grosse voix font des merveilles. Ainsi les téléfilms Outside Chance, The Rainmaker et surtout The Amazing World of Howard Hughes, où il connaît son premier grand succès critique dans le rôle-titre du célèbre producteur mogul.

On le voit aussi au cinéma, mais dans de petits rôles et souvent dans des films d'action costauds : Rolling Thunder, La Prison du violetc.

Succès

Tommy Lee Jones est nommé pour la première fois aux Golden Globes pour son rôle de Doolittle Lynn dans Nashville Lady, de Michael Apted, mais son cercle de fans reste encore assez restreint, et le comédien demeure inconnu à l'étranger.

Oliver Stone lui offre la chance de changer la donne avec le rôle de Clay Shaw dans JFK, qui lui vaut une nomination aux Oscars dans la catégorie Meilleur second rôle masculin. Deux ans plus tard, la nomination se concrétise en statuette pour son rôle du Marshal Gerard, lancé sur les traces de Richard Kimble (Harrison Ford) dans Le Fugitif, qui triomphe au box-office. L'une des répliques les plus cinglantes du film (Richard Kimble : I didn't kill my wife - Marshal Samuel Gerard : I don't care.) est l'œuvre de l'acteur, qui a pris l'habitude, avec les années, de modifier son texte comme bon lui semble.

Ainsi, Le Fugitif, qui lui rapporte aussi un Golden Globe et le Los Angeles Film Critics Award pour le Meilleur second rôle masculin, est un tremplin de taille pour Tommy Lee Jones, qui compte aujourd'hui parmi les grandes figures d'Hollywood.

On l'a, depuis, vu dans le tragique Entre Ciel et Terre d'Oliver Stone, dans Blown Away de Stephen Hopkins et dans Batman forever de Joel Schumacher, où il incarnait le maléfique Double-Face. En 1995, cet amateur de polo (il possède son propre ranch et dirige un élevage de chevaux) a écrit et réalisé un premier film, The Good Old Boys, destiné à la télévision.

Après l'énorme succès de Men in Black, produit par Steven Spielberg, et du torride, mais quelque peu classique Volcano, il reprend le rôle du Marshal Samuel Gerard pour la suite du Fugitif dans US Marshals, avant de prêter sa voix au Chip Hazard dans le parodique Small Soldiers, et d'incarner le contrôleur judiciaire Travis Lehman dans Double Jeu (Double Jeopardy).

Dans les années 2000, bien que moins présent au grand écran qu'au début des années 1990 et malgré son caractère peu amène, l'acteur enchaîne dans la foulée la fantaisie SF « spéciale papys dans l'espace » de Clint Eastwood, Space Cowboys, avec James Garner et Donald Sutherland et le thriller militaire L'Enfer du devoir, de William Friedkin, dans lequel il incarne le colonel Hayes Hodges.

De retour aux poursuites d'aliens aux côtés de Will Smith dans Men in Black 2, il tourne ensuite dans un film d'action, Traqué, avec Benicio del Toro comme partenaire.

Tommy Lee Jones au Festival de Cannes 2005.

En 2005, il tourne son premier film pour le cinéma, Trois Enterrements. Il y incarne un cowboy texan qui enquête sur l'assassinat d'un vacher mexicain devenu son ami, puis décide de rapporter son corps dans son village, au Mexique, en obligeant son meurtrier à l'accompagner. Le film est nominé au Festival de Cannes 2005, Jones remportant le prix d'interprétation masculine et le film le prix du scénario pour Guillermo Arriaga. La même année, il joua dans le film des frères Coen, No Country for Old Men, son rôle est un shérif tentant d'aider un cowboy traqué. Le film fut acclamé par la critique et gagne 4 Oscars en 2008 (dont celui du meilleur film). Tommy Lee Jones est salué pour son rôle, bien que la majorité des récompenses pour le second rôle soient échues à Javier Bardem, qui joue dans le même film.

Il a également joué dans le film Dans la vallée d'Elah (In the Valley of Elah), drame psychologique américain réalisé par Paul Haggis et sorti en 2007. Ce film dont le titre se réfère à la vallée où David combattit Goliath, est un réquisitoire contre la guerre. Il montre ses dérives et les graves perturbations psychologiques qu'elle peut occasionner chez les soldats. Ce rôle lui donne l'occasion d'une nomination aux Oscars 2008, dans la catégorie « Oscar du meilleur acteur » lors de la 80e cérémonie des Oscars.

En 2009, il tient le rôle de Dave Robicheaux dans le thriller Dans la brume électrique de Bertrand Tavernier.

Il réapparaît dans une adaptation de comics Marvel à l'écran en incarnant Chester Phillips dans le film Captain America: First Avenger qui est sorti sur les écrans durant l'été 2011. En 2012, il reprend son rôle de l'agent K dans Men in Black 3.

En 2012, il joue également dans Lincoln, de Steven Spielberg, où il campe le personnage de Thaddeus Stevens ; rôle pour lequel il sera nominé lors de la 85e cérémonie des Oscars, dans la catégorie meilleur acteur dans un second rôle, trophée finalement remporté par Christoph Waltz. Tommy Lee Jones reçoit plusieurs nominations dans d'autres prix pour son rôle dans Lincoln.

En 2013, il joue un policier dans Malavita de Luc Besson. En 2014, il tourne sa seconde réalisation au cinéma, The Homesman, dont il écrit le scénario ; un western avec un côté road movie dans lequel il joue un vagabond rustre qui, accompagné d'une partenaire, escorte des femmes sombrant dans la folie. Le film est nommé en compétition officielle au Festival de Cannes 2014.

Fin 2017, il préside le jury du 30e Festival international du film de Tokyo[2].

Filmographie

Acteur

Années 1970

Années 1980

Années 1990

Années 2000

Années 2010

Réalisateur

Doublage

  • 2010 : Apache Overdose Gangstar III : le Capitaine Weaver Stone (jeu vidéo)
  • 2010 : Two Face: The Hitman : James Gordon (jeu vidéo)
  • 2013 : Apache Overdose Gangstar IV : le Capitaine Weaver Stone (jeu vidéo)

Distinctions

Récompenses

Nominations

Voix françaises

En France, Claude Giraud a été la voix française régulière de Tommy Lee Jones de 1992 à 2007. Depuis la retraite de Claude Giraud, Féodor Atkine est la nouvelle voix française régulière de l'acteur. Yves Rénier,[6] l'a doublé à cinq reprises.

Au Québec, Éric Gaudry est la voix française régulière de l'acteur.

Notes et références

  1. Les Fiches de Monsieur Cinéma, fiche 314/29, Images et Loisirs, 2006.
  2. (en) Patrick Frater, « Tommy Lee Jones to Head Tokyo Festival Jury », sur Variety.com,
  3. (en) Borys Kit, « Tommy Lee Jones Joins Kevin Costner, Gary Oldman in Criminal », sur The Hollywood Reporter.com, (consulté le 14 novembre 2015).
  4. a, b, c, d, e, f, g et h Carton du doublage français sur le DVD zone 2

Voir aussi

Liens externes