Tigzirt

Tigzirt
Image illustrative de l'article Tigzirt
Noms
Nom arabe تقزيرت
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie
Wilaya Tizi Ouzou
Daïra Tigzirt
Code postal 15019
Code ONS 1538
Démographie
Gentilé tigzirtois(tigzirtoise)
Population 11 962 hab. (2008[1])
Densité 287 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 53′ 35″ nord, 4° 07′ 21″ est
Superficie 41,68 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Tizi-Ouzou.
Localisation de la commune dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Tigzirt

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Tigzirt

Tigzirt (île en berbère), est une commune de la wilaya de Tizi Ouzou, ville côtière de Kabylie en Algérie, située à 40 km au nord de Tizi Ouzou, à 120 km à l’est d’Alger et 116 km à l’ouest de Béjaïa, C'est aussi le nom d'une daïra, regroupant les communes de Tigzirt, Mizrana et Iflissen.

Géographie

Situation

La commune de Tigzirt se situe au nord de la wilaya de Tizi Ouzou :

Localités de la commune

La commune de Tigzirt est composée de douze localités[2] :

  • Attouri
  • Azra
  • Cheurfa
  • El Azaïb
  • El Kelaa
  • Ouaroudjen
  • Taguemount
  • Tamedecht
  • Tensa
  • Thala Testane
  • Tifra
  • Tigzirt ville

Routes

La commune de Tigzirt est desservie par plusieurs routes nationales:

Histoire

Le site actuel de Tigzirt fut choisi par les phéniciens pour y créer un port, Rusucurru dont la petite cité étant entourée d'une forteresse. Ce port faisait partie des échelles puniques, que les carthaginois installaient le long des côtes à une journée de navigation les uns des autres, et qu'ils choisissaient pour leurs plages à faibles déclivité, adaptées à l'échouage de leurs bateaux. Les échelles encadrant Rusucurru étaient Azeffoun (anciennement Ruzasus, puis Port Gueydon) située à 25 km, et Dellys (Cissi)[3],[4], à 20 km à l'ouest. Quelques vestiges de stèles puniques attestent de la présence de deux sanctuaire dédiés à Baal, l'un à Tigzirt-même, et l'autre à Taqsebt, distant de cinq kilomètres[5].

On suppose que la ville d'Iomnium[réf. nécessaire] aurait été construite entre 145 et 147 av. J.-C. À cette époque la ville n'était constituée que d'un tout petit port et d'une caserne.

Au IIIe siècle, l'empereur romain d'origine berbère Septime Sévère confia à Julius Félix, notable de l'actuelle Dellys, les constructions liées à l'extension de la ville. Cette extension démarre avec la construction d'un temple, ce qui aura pour effet d'attirer de nombreux habitants[réf. nécessaire].

Économie

Initialement scindée entre la partie portuaire, dévolue à la pêche, et collines ayant l'agriculture comme ressources, Tigzirt est depuis le XXe une station balnéaire réputée, fréquentée par les algérois, des étrangers, et la population aisée des alentours. Le tourisme est le secteur majeur de son économie, malgré une rentabilité devenue incertaine depuis plus de cinq ans[6]. Elle est depuis plusieurs années confrontée à de sérieux problèmes d'infrastructures de base ou touristiques: l'un de ses deux principaux axes de communication, la route côtière la reliant à sa voisine Dellys est maintenant ouverte . La distribution d'eau courante y est un problème récurrent[8]. Malgré quelques investissements ponctuels[9],[10] cette prise en compte situation de l'économie ne présente pas de pistes d'amélioration évidente, et génère régulièrement des protestions de la part de la population active la plus jeune[11]

Patrimoine

Tigzirt, avec son centre-ville enchâssé entre mer, plages, promontoire et collines qui l'entourent, est très louée en Algérie pour la beauté de ses paysages naturels(îlot de tigzirt). Elle dispose d'un patrimoine archéologique notoire(vestiges de la cité romaine et le basilique byzantine), cumulant des bâtiments romains encore dressés, des vestiges endommagés, et des champs de ruines de la même époque largement présents sur son territoire.

Notes et références

  1. Evolution intercensitaire de la population sur le site de la wilaya de Tizi Ouzou. Consulté le 25/02/2011
  2. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Tizi Ouzou, page 1506.
  3. Jusqu'à 1891, les historiens attribuaient à Dellys l'ancien nom de Rusuccuru. La découverte à Tigzirt d'une stèle romaine portant la mention C. Iulus Felix...Russucaritanus, par les archéologues Bouvier et Gravault a remis en cause cette opinion, donnant lieu à des controverses entre historiens. Jules Toutain, Chronique, vol. 12, t. 12, Mélanges d'archéologie et d'histoire, (lire en ligne), p. 1205-206
  4. P. Gavault, Antiquités de Dellys (Cissi), Bulletin Archéologique du Comité, (lire en ligne), p. 132. Par la suite, le point fut de nouveau controversé, des historiens replaçant Ruscurru à Dellys, et attribuant à Tigzirt et Taksebt les noms de Iomnium et Rusippisir. À ce jour, le point ne semble pas tranché
  5. Maurice Euzennat, L'histoire municipale de Tigzirt : Rusuccuru colonia et municipium, t. 67, Mélanges d'archéologie et d'histoire, (lire en ligne), p. 126-146
  6. Valoriser l'économie touristique, Dzaïr-infos, juin 2005
  7. Tigzirt ne connaît pas le rush tant attendu juillet 2011
  8. Le désensablement du port à l'arrêt El watan, novembre 2011
  9. Projet de développement pour Tigzirt : création de 60 logements pour les jeunes Les Elus et le wali prennent le pool du développement
  10. Tigzirt sur mer : Dans cet îlot de la haute Kabylie où il fait bon vivre, la région se prépare à accueillir le rush entre juin et juillet2009

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes