Tiémoué Bakayoko

Tiémoué Bakayoko
CFA2 Saint-Lô - Rennes 05.04.2014 (22bis).JPG
Bakayoko sous le maillot du Stade rennais en 2014.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Angleterre Chelsea FC
Numéro 14
Biographie
Nationalité Drapeau : France Française
Drapeau : Côte d'Ivoire Ivoirienne
Nat. sportive Drapeau : France Française
Naissance (22 ans)
Lieu Paris (France)
Taille 1,84 m (6 0)
Période pro. 2013-
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
2000-2004 Drapeau : France Olympique de Paris XVe
2004-2006 Drapeau : France CA Paris
2006-2008 Drapeau : France Montrouge FC
2008-2013 Drapeau : France Stade rennais
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2013-2014 Drapeau : France Stade rennais 028 0(1)
2014-2017 Drapeau : France AS Monaco 092 0(5)
2017- Drapeau : Angleterre Chelsea FC 000 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2010 Drapeau : France France -16 ans 002 0(0)
2011 Drapeau : France France -17 ans 007 0(0)
2011 Drapeau : France France -18 ans 002 0(0)
2014 Drapeau : France France -20 ans 003 0(0)
2014- Drapeau : France France espoirs 013 0(0)
2017- Drapeau : France France 001 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 22 mai 2017

Tiémoué Bakayoko, né le dans le 14e arrondissement de Paris, est un footballeur international français évoluant au poste de milieu défensif au Chelsea FC.

Biographie

Enfance et débuts

Tiémoué Bakayoko naît dans le 14e arrondissement de Paris, en France, le , d'une famille de cinq enfants originaire de Côte d'Ivoire[1],[2],[3]. Il débute la pratique du football en octobre 2000 avec l'Olympique de Paris XVe, club avec lequel il évolue durant quatre ans. Jusqu'à ses quatorze ans, il joue ainsi dans des clubs de l'agglomération parisienne : entre 2004 et 2006 avec le CA Paris, puis jusqu'en 2008 avec le Montrouge Football Club, dans les Hauts-de-Seine[4].

Durant cette période, Tiémoué Bakayoko participe à des tests en vue d'intégrer l'INF Clairefontaine, mais n'est pas retenu, ce qu'il ressent comme une « énorme déception »[3]. Malgré tout, il est approché par plusieurs clubs, et finit par choisir le Stade rennais, qui continue de le courtiser alors qu'il est stoppé pour huit mois par une fracture tibia-péroné[2]. À l'été 2008, il intègre donc le centre de formation du club breton[5]. Durant sa formation, le jeune joueur reconnaît ne pas être un élève assidu dans sa scolarité, mais progresse et gagne en volume physique et technique sur le terrain[2], alors que ses éducateurs pointent du doigt le fait qu'il doive prendre davantage conscience de son potentiel[6].

À plusieurs reprises, il est sélectionné avec les équipes de France de jeunes, et ne répond pas aux approches de la Fédération ivoirienne de football[2]. En mai 2010, il honore ainsi deux sélections en équipe de France des moins de 16 ans[4]. S'il n'est pas retenu pour le championnat d'Europe des moins de 17 ans un an après, il dispute en revanche la Coupe du monde de la catégorie, quelques mois plus tard au Mexique[7]. Titularisé à une seule reprise durant la compétition, Bakayoko la voit s'arrêter avec l'élimination des Bleuets en quarts de finale face au Mexique, match auquel il ne participe pas[4],[8]. Appelé pour deux matchs avec les moins de 18 ans en novembre 2011, il n'est plus sélectionné par la suite[4].

Carrière en club

Stade rennais (2013-2014)

Après cinq années de formation au Stade rennais, Tiémoué Bakayoko se rapproche de l'effectif professionnel. Auparavant, il joue durant la saison 2012-2013 principalement avec l'équipe réserve du club rennais, en CFA2, disputant quinze rencontres à ce niveau[5], mais conclut cet exercice par une blessure au ménisque qui le contraint à une opération chirurgicale[6].

À l'été 2013, Philippe Montanier remplace Frédéric Antonetti au poste d'entraîneur du Stade rennais, et décide de donner leur chance aux jeunes joueurs du club. Bakayoko n'est pas celui qui retient le plus son attention au départ[3], mais il s'impose peu à peu dans l'effectif professionnel. Le , il fait ses débuts en Ligue 1, sur le terrain du parc des sports d'Annecy contre Évian Thonon Gaillard, titularisé par son entraîneur[5]. Par la suite, il enchaîne rapidement les apparitions à ce niveau, et marque son premier but professionnel le 26 octobre face au Toulouse FC, à l'occasion d'une large victoire rennaise au Stadium (5-0)[9]. Un peu plus d'un mois plus tard, le , il signe un premier contrat professionnel de trois ans en faveur du Stade rennais[10]. Titulaire durant la première partie de saison, il perd un peu en temps de jeu par la suite, mais conclut l'exercice 2013-2014 avec un total de 28 matchs disputés, dont 21 comme titulaire toutes compétitions confondues[5]. Présent au stade de France pour la finale de la Coupe de France perdue par le Stade rennais face à l'En Avant de Guingamp, il est laissé sur le banc des remplaçants par Philippe Montanier[11].

Fin février 2014, Bakayoko fait son retour avec les sélections françaises de jeunes. Appelé avec les moins de 20 ans[12], il est finalement retenu quelques jours plus tard avec l'équipe de France espoirs pour un match face à la Biélorussie, en remplacement de Jordan Ferri[13], mais ne prend pas part à cette rencontre[14]. Quelques semaines plus tard, il est appelé à disputer le Tournoi de Toulon avec les moins de 20 ans, et dispute trois des cinq matchs joués par les Bleuets durant la compétition[4]. Ces derniers s'inclinent en finale face au Brésil, match que Bakayoko dispute en intégralité[15].

AS Monaco (2014-2017)

Tiémoué Bakayoko lors de Monaco - Zénith Saint-Pétersbourg, le 9 décembre 2014.

À l'issue de sa première saison professionnelle, le Stade rennais est approché par l'AS Monaco pour obtenir le transfert de Bakayoko. Les deux clubs se mettent d'accord autour d'une indemnité de transfert annoncée autour de huit millions d'euros[16], et le , le Stade rennais annonce que le joueur va s'engager avec le club monégasque, sous réserve de satisfaire à sa visite médicale[17]. Trois jours plus tard, le transfert est officialisé par l'AS Monaco, avec lequel le joueur signe un contrat de cinq ans[18]. Lors de la première journée de championnat, il est titulaire contre le FC Lorient, mais est remplacé après 32 minutes de jeu[19]. Le , lors de la deuxième journée de la phase de groupes de la Ligue des champions, Bakayoko remplace João Moutinho dans le temps additionnel d'un match face au Zénith Saint-Pétersbourg. Il joue ainsi son premier match dans une compétition européenne.

Durant le début de saison 2014-2015, le temps de jeu de Tiémoué Bakayoko reste limité, son entraîneur Leonardo Jardim préférant aligner Jérémy Toulalan ou Geoffrey Kondogbia dans l'entrejeu. Néanmoins, il est rappelé par Pierre Mankowski en équipe de France espoirs, et obtient sa première cape avec les Bleuets le à l'occasion d'un match amical (match nul 1-1) face à l'Italie[4].

Lors de la saison 2015 - 2016, Bakayoko voit son temps de jeu augmenter. Il marque son premier but sous les couleurs de l'AS Monaco le 6 février 2016 contre l'OGC Nice, victoire 1-0. Le match suivant il marque encore un but contre Sochaux en Coupe de France mais ne peut empêcher la défaite 2-1 et une élimination dès les 8e de finale. Il inscrit le but qui qualifie Monaco contre Manchester City en 8ème de finale de la Ligue des Champions (3-1, 5-3 à l'aller), le 15 mars 2017.

Chelsea (depuis 2017)

Le 15 juillet, il s'engage avec Chelsea FC pour 5 ans pour un montant de 45 Millions d'euros[20].

Sélection

Retenu pour la première fois dans le groupe en équipe de France par Didier Deschamps, il connaît le 28 mars 2017 sa première sélection en entrant en cours de jeu à la place d'Adrien Rabiot lors du match amical face à l'Espagne[21].

Statistiques

Statistiques de Tiémoué Bakayoko au 15 juillet 2017[22]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : France France Total
Division M B M B M B C M B M B M B
2013-2014 Drapeau de la France Stade rennais Ligue 1 24 1 3 0 1 0 - - - - - 28 1
Sous-total 24 1 3 0 1 0 - - - - - 28 1
2014-2015 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 12 0 1 0 2 0 C1 3 0 - - 18 0
2015-2016 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 19 1 2 1 1 0 C1+C3 0+1 0 - - 23 2
2016-2017 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 32 2 1 0 4 0 C1 14 1 1 0 52 3
Sous-total 63 3 4 1 7 0 - 18 1 1 0 93 5
2017-2018 Drapeau de l'Angleterre Chelsea FC Premier League - - - - - - C1 - - - - 0 0
Sous-total - - - - - - - - - - - 0 0
Total sur la carrière 87 4 7 1 8 0 - 18 1 1 0 121 6

Matchs internationaux

Palmarès

Références

  1. « Tiémoué Bakayoko », sur lequipe.fr (consulté le 1er novembre 2013)
  2. a, b, c et d Duhault, « À la Piverdière... », sur stade-rennais-online.com, (consulté le 1er novembre 2013)
  3. a, b et c Gérard Gourmelon, « Bakayoko, de l'ombre à la lumière », Ouest-France,‎ , p. 27
  4. a, b, c, d, e et f « Tiémoué Bakayoko », sur fff.fr (consulté le 1er novembre 2013)
  5. a, b, c et d « Tiémoué Bakayoko », sur stade-rennais-online.com (consulté le 1er novembre)
  6. a et b « Tiémoué Bakayoko, le patient rennais », Ouest-France,‎ , p. 26
  7. « Sélections, U17 : Bakayoko au Mondial », sur stade-rennais-online.com, (consulté le 1er novembre 2013)
  8. « France 1 - 2 Mexique », sur fff.fr (consulté le 1er novembre 2013)
  9. « 1er but en pro pour Tiémoué Bakayoko », sur staderennais.com, (consulté le 1er novembre 2013)
  10. « Stade Rennais. Contrat de trois ans pour Bakayoko... and co », sur ouest-france.fr, (consulté le 24 novembre 2013)
  11. « Rennes 0 - 2 Guingamp », sur lequipe.fr, (consulté le 27 juillet 2014)
  12. « Sélections, U20 : Moreira, Hunou et Bakayoko appelés », sur stade-rennais-online.com, (consulté le 27 juillet 2014)
  13. Bastien Lhéritier, « Bakayoko et Sarr appelés », sur fff.fr, (consulté le 27 juillet 2014)
  14. « France espoirs 1 - 0 Belarus espoirs », sur lequipe.fr, (consulté le 27 juillet 2014)
  15. Dominique Baillif, « Tournoi de Toulon: Le Brésil écrase la France et s'offre un doublé », sur sambafoot.fr, (consulté le 27 juillet 2014)
  16. « T. Bakayoko vers Monaco », sur lequipe.fr, (consulté le 27 juillet 2014)
  17. « T. Bakayoko passe sa visite médicale à Monaco », sur staderennais.com, (consulté le 27 juillet 2014)
  18. Yannick Pelayo, « Tiémoué Bakayoko à l'AS Monaco pour cinq ans », sur asm-fc.com, (consulté le 28 juillet 2014)
  19. Yannick Pelayo, « AS Monaco 1-2 FC Lorient », sur asm-fc.com, (consulté le 4 octobre 2014)
  20. https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Tiemoue-bakayoko-monaco-signe-a-chelsea-pour-cinq-ans-officiel/818448
  21. « Première sélection pour Tiémoué Bakayoko en équipe de France », sur lequipe.fr,
  22. « Statistiques de Tiémoué Bakayoko », sur footballdatabase.eu