Thomas John I'Anson Bromwich

Thomas John I'Anson Bromwich
Naissance
Wolverhampton, Staffordshire (Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni)
Décès (à 54 ans)[1]
Northampton, Northamptonshire (Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Domaines Analyse mathématique, équations aux dérivées partielles
Institutions St John's College (Cambridge)
Diplôme St John's College
Renommé pour formule de Bromwich-Mellin
Distinctions Wrangler

Thomas John I'Anson Bromwich (1875-1929) est un mathématicien anglais, Fellow de la Royal Society[1],[2].

Thomas John I'Anson Bromwich

Sommaire

Biographie

Bromwich naquit à Wolverhampton. En 1892, ses parents quittèrent l'Afrique du Sud, où il avait été au collège. Il s'inscrivit à St John's College (Cambridge) et en 1895, se classa Senior Wrangler au traditionnel Tripos de mathématiques[3]. En 1897, il obtint un poste de maître de conférences à St. John. De 1902 à 1907, il fut professeur de mathématiques au Queen’s College à Galway. En 1906, il fut élu sociétaire de la Royal Society. L'année suivante, il retourna à Cambridge, comme Fellow (professeur titulaire) de St. John’s, et se vit confier le poste de premier adjoint du colonel Harding, commandant de l'arsenal de Woolwich. Il fut élu par deux fois vice-président de la Royal Society (en 1919 et 1920). Au cours des dernières années de sa vie, il manifesta des signes d'instabilité mentale, que ses amis ont mis sur le compte du surmenage[4] ; il mit fin à ses jours en août 1929[1].

Œuvre

Bromwich s'est consacré à l'algèbre et à l'analyse. G. H. Hardy voyait en lui « le meilleur mathématicien pur des mathématiques appliquées de Cambridge, et le meilleur spécialiste des mathématiques appliquées parmi les mathématiciens purs[1]. »

Aujourd’hui, Bromwich est surtout connu pour sa justification théorique du calcul opérationnel de Heaviside[5], qui repose en partie sur une intégrale de contour particulière, permettant le calcul de la transformée de Laplace inverse. Cette intégrale de contour particulière reste aujourd'hui comme l’intégrale de Bromwich.

Bromwich se consacra aussi à la recherche de solutions analytiques aux équations de Maxwell, et à l'étude de la dispersion des ondes électromagnétiques planes par des sphères. Il a également écrit sur la théorie des formes quadratiques[6].

En 1908, il publia An Introduction to the Theory of Infinite Series. Une deuxième édition a paru en 1926. Hardy a fait l'éloge de son contenu, tout en déplorant l'ordre des matières[1]. Cet ouvrage est toujours publié[7].

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Thomas John I'Anson Bromwich » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d et e  (en) G. H. Hardy, « Thomas John I'Anson Bromwich », J. London Math. Soc., vol. 5, no 3,‎ , p. 209-220 (DOI 10.1112/jlms/s1-5.3.209).
  2. Son troisième nom s'écrit avec un I majuscule, et non un l minuscule.
  3. (en) « Bromwich, Thomas John I'Anson (BRMC892TJ) », sur A Cambridge Alumni Database. University of Cambridge.
  4. D'après St John's College, Cambridge, « Obituary », The Eagle,‎ , p. 338 (lire en ligne) : It seemed to his friends that it was in association with the anxieties that fell to him in connexion with his manifold activities at this time, that the mental illness began, which, with some breaks, continued to his death.
  5. (en) Harold Jeffreys, « Bromwich's work on operational methods », J. London Math. Soc., vol. 3,‎ , p. 220-223.
  6. (en) Maxime Bôcher, « Review: T. J. I' A. Bromwich, Quadratic Forms and their Classification by Means of Invariant Factors », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 14, no 4,‎ , p. 194-195 (DOI 10.1090/S0002-9904-1908-01579-9, lire en ligne).
  7. (en) Thomas John I'Anson Bromwich, An Introduction to the Theory of Infinite Series, AMS, (ISBN 978-0-8284-0335-1, présentation en ligne).

Liens externes