Thomas Hood

Thomas Hood
Thomas Hood - Project Gutenberg eText 16786.jpg
Thomas Hood
Biographie
Naissance
Décès
(à 45 ans)
Londres
Sépulture
Tomb Of Thomas Hood ()
Nationalités
Britannique, Royaume de Grande-Bretagne (jusqu'au )
Activités
Enfants
Frances Freeling Broderip (en)
Tom Hood (en)
Autres informations
Maître
John Le Keux (en)
Genre artistique
THOMAS HOOD 1799-1845 Poet lived and died here.jpg
plaque commémorative
Thomas Hood grave Kensal Green Cemetery.JPG
Vue de la sépulture.

Thomas Hood, (Cité de Londres, - St. John's Wood, Londres, ) est un poète anglais.

Il naît à Londres, dans la Cité de Londres[1]fils d'un éditeur d'origine écossaise, étudie la gravure, dirige en second le London Magazine. Écrit des recueils de poèmes qui ont un grand succès. En raison d'une situation financière précaire et de nombreux ennuis de santé, il meurt le 3 mai 1845. Thomas Hood était surtout apprécié pour ses vers comiques et satiriques, faits de jeux de mots et de quiproquos. Cependant les vers émus et profonds qu'il écrivit avant de mourir restent aujourd'hui parmi ses chefs-d'œuvre : "The Song of the Shirt" (1843), "The Bridge of Sighs" (1844). C'est de ce dernier poème qu'est sortie la fameuse formule "Any where out of the world" (avec cette graphie), citée par Poe dans The Poetic Principle et reprise en titre d'un des poèmes en prose de Baudelaire, qui a traduit "The Bridge of Sighs" en avril 1865.

Il mourut dans le quartier de St. John's Wood à Londres en 1845[2].

Œuvres

  • des recueils de poèmes
    • Odes and Addresses to Great People (1825)
    • Whims and Oddities (1826-1827)
  • des contes
    • National Tales (1827)
  • un roman
    • Tylney Hall (1834)

Œuvres dérivées

Adaptations cinématographiques

Notes et références

  1. (en) « Thomas Hood Biography », sur poemhunter.com (consulté le 23 novembre 2013)
  2. (en) « St. John's Wood », sur gardenvisit.com (consulté le 23 novembre 2013)

Liens externes