Thomas Boni Yayi

Thomas Boni Yayi
Boni Yayi en mars 2012.
Boni Yayi en mars 2012.
Fonctions
Président de la République du Bénin

(10 ans)
Élection 19 mars 2006
Réélection
Premier ministre Pascal Koupaki
Lionel Zinsou
Prédécesseur Mathieu Kérékou
Successeur Patrice Talon
Président de l'Union africaine

(11 mois et 29 jours)
Prédécesseur Teodoro Obiang Nguema Mbasogo
Successeur Haile Mariam Dessalegn
Président de la
Banque ouest-africaine de développement

(11 ans et 2 mois)
Prédécesseur Aboubacar Baba Moussa
Successeur Issa Coulibaly (intérim)
Abdoulaye Bio Tchané
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Tchaourou, (Dahomey, AOF)
Nationalité béninoise
Parti politique Forces Cauris pour un Bénin Émergent (FCBE)
Conjoint Chantal de Souza
Diplômé de Université Cheikh-Anta-Diop
Université d'Orléans
Université Paris-Dauphine
Religion Chrétien évangélique * Assemblées de Dieu
Résidence Domicile privé à Cotonou-Cadjèhoun

Thomas Boni Yayi Thomas Boni Yayi
Présidents de la République du Bénin
Présidents de l'Union africaine

Thomas Boni Yayi, né le à Tchaourou (AOF), est un homme politique béninois, président de la République du au .

Biographie

Thomas Boni Yayi est né à Tchaourou, dans le Nord du pays. Il appartient à trois ethnies influentes du Bénin : Nagot (de la famille des Yorubas) par son père, Peul et Bariba du côté de sa mère[1]. Né dans une famille musulmane, il devient chrétien évangélique lors de son service à la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), de 1994-2006 ; il est également pasteur chrétien évangélique dans une église des Assemblées de Dieu, à Cotonou[3],[4],[5]. En 2010, il est invité à donner un message à l'église Paris Centre Chrétien, en France[6].

Il est marié à Chantal de Souza (nièce de Mgr Isidore de Souza, archevêque de Cotonou) et père de cinq enfants.

Docteur en économie de l'université Paris-Dauphine[7], il est conseiller technique aux affaires monétaires et bancaires, sous la présidence de Nicéphore Soglo, de 1991 à 1996, avant d’être nommé président de la BOAD en décembre 1994, fonction qu'il conserve jusqu'en février 2006 quand il démissionne pour se présenter à l'élection présidentielle qui se tient le mois suivant.

Président de la République

Thomas Boni Yayi est candidat indépendant à l'élection présidentielle, soutenu par une coalition de mouvements et de petits partis politiques. Son slogan est « Ça peut changer ! Ça doit changer ! Ça va changer ! ». Le 5 mars 2006, il arrive en tête du premier tour avec 35,60 % des voix. Le 19 mars, lors du second tour, il remporte l'élection avec 74,51 % face à Adrien Houngbédji[8].

L'élection présidentielle suivante est reportée une première, puis une seconde fois, pour avoir finalement lieu le 13 mars 2011. Boni Yayi obtient 53,14 % des voix dès le premier tour[9].

Le , il est élu par ses pairs président de l'Union africaine pour un mandat d'un an[10].

En 2013, il échappe à une tentative d'empoisonnement et de coup d'État[11],[12]. Il accorde son pardon en 2014[13].

Autres mandats

En avril 2016, l'Union africaine lui confie la mission d'observation des élections en Guinée équatoriale. Il est également à la tête de l'alliance Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), qu'il a créée[14].

Distinctions

Notes et références

  1. http://www.boniyayi.bj BoniYayi.bj
  2. Bénin : Docteur Boni & Mister Yayi, Jeune Afrique, 10 septembre 2013
  3. http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2768p024.xml9/
  4. Thomas Boni Yayi : « En 2016, Bozizé et moi, la Bible à la main », Jeune Afrique, 26 février 2013
  5. [1]
  6. http://www.sudoc.fr/043805361
  7. http://www.irinnews.org/fr/report/69212/b%C3%89nin-boni-yayi-remporte-les-%C3%A9lections-pr%C3%A9sidentielles
  8. Boni Yayi officiellement reconduit à la tête du Benin, La Croix, 22 mars 2011
  9. http://www.au.int/fr/sites/default/files/18EME_SOMMET-CPFR-ELECTION DU PRESIDENT DE L'UA.pdf
  10. http://www.afrik.com/benin-boni-yayi-echappe-a-un-coup-d-etat
  11. http://koaci.com/benin-boni-yayi-pardonne-patrice-talon-olivier-bocco-autres-91779.html
  12. http://www.gouv.bj/actualites/marina/boni-yayi-accorde-son-pardon-patrice-talon-et-consorts-lire-lintegralite-de-son-discours
  13. Bénin : plusieurs mois après la fin de son dernier mandat, Boni Yayi n’a pas tout dit, Jeune Afrique, 1er septembre 2016
  14. Présidence de la République du Tchad, « Le Président tchadien distingue son homologue béninois », sur http://www.presidencetchad.org (consulté le 16 mars 2014)
  15. Gabriel Barbier, « Sénégal: Université Gaston Berger de Saint-Louis - Le président Yayi Boni fait docteur honoris causa », Wal Fadjri,

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) Mathurin C. Houngnikpo et Samuel Decalo, Historical Dictionary of Benin, Rowman & Littlefield, 2013, p. 367-368 (ISBN 9780810871717)
  • Orens Lebienheureux, Boni Yayi, le vrai visage de la conquête du pouvoir, Alpha Com, Cotonou, 2008, 206 p.
  • Édouard Loko, Boni Yayi : « l'intrus » qui connaissait la maison, Tunde, Cotonou, 2007, 149 p. (ISBN 978-99919-4625-2)
  • Chrispel O. Ogoubi, Boni Yayi, l'impossible caution de l'ordinaire, Ed Menaibuc, 2007 (ISBN 978-2353490288)
  • Alfred E. Opubor et Philippe Hado, Boni Yayi, société civile et dynamique du changement au Bénin, L'Harmattan, Paris, 2007, 344 p. (ISBN 978-2-296-03273-6)
  • Prudent Victor Topanou, Boni Yayi ou Le grand malentendu : le quatrième président du renouveau démocratique béninois, L'Harmattan, 2012, 172 p. (ISBN 9782296992801)

Articles connexes

Liens externes

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • WorldCat
  • Site officiel