Thomas Bangalter

Thomas Bangalter
ThomasBangalter028.jpg
Thomas Bangalter à Miami en 2006
Biographie
Naissance
(46 ans)
Paris (Drapeau de la France France)
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Depuis 1992
Père
Conjoint
Autres informations
Membre de
Instrument
Synthétiseur, guitare, guitare basse
Label
Daft Life Ltd, Roulé
Genres artistiques
Distinctions

Thomas Bangalter, né le à Paris[1], est un musicien, chanteur, disc-jockey, producteur, réalisateur et scénariste français connu pour avoir fondé, avec Guy-Manuel de Homem-Christo, le duo de musique électronique Daft Punk en 1993.

Biographie

Thomas Bangalter est né le [2] à Paris[3]. Il est le fils de la chorégraphe Thérèse Thoreux et de Daniel Bangalter, alias Daniel Vangarde, auteur-compositeur et producteur pour des artistes сomme les Gibson Brothers, Ottawan et Sheila Black Devotion[4],[5].

En 1986, Thomas Bangalter rencontre Guy-Manuel de Homem-Christo au collège Carnot, section collégienne du lycée Carnot, situé dans le 17e arrondissement de Paris[6]. Avec Laurent Brancowitz, futur guitariste du groupe Phoenix, ils forment le groupe de rock Darlin' en 1992[7]. À la suite de l'échec critique et commercial de leurs deux uniques morceaux publiés sur une compilation, Guy-Manuel et Thomas forment Daft Punk en 1993[8].

En 1995, il fonde son propre label de house, Roulé, où seront publiés ses quelques titres en solo, ses collaborations avec DJ Falcon et quelques autres artistes.

En 1998, il cofonde avec Alan Braxe et Benjamin Diamond le groupe éphémère Stardust, dont l'unique titre Music Sounds Better with You rencontre un grand succès.

En 2002, il signe la bande originale du film Irréversible de Gaspar Noé, avec Vincent Cassel et Monica Bellucci. La même année, il cosigne le scénario de Interstella 5555, un anime basé sur l'album Discovery.

Toujours en 2002, il apparait sur l'album du 113 nommé 113 fout la merde sur le morceau 113 fout la merde.

En 2009, il collabore à nouveau avec Gaspar Noé pour la bande sonore de Enter the Void.

En , il est promu au grade de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres[9].

Artiste aussi prolifique que discret, il refuse de se montrer à visage découvert — règle qu'il s'est imposée au sein des Daft Punk — sauf en de rares occasions, comme lors de la soirée Alors les filles on fête Noël en ou lors de la soirée d'anniversaire de l'ex-manager du duo Daft Punk Busy P. à Los Angeles en . Il est un des initiateurs de la French Touch, grâce à ses nombreuses collaborations (la plus marquante étant Stardust).

Il est l'auteur du titre Gym Tonic en 1998 pour Bob Sinclar, disponible sur l'album Paradise. Bob Sinclar a utilisé la chanson en version maxi sans son consentement et s'est approprié la paternité du morceau, créditant Thomas Bangalter sur l'album de «remixer[10] ». Les avocats de Jane Fonda sont allés en justice car sa voix avait été samplée sans son accord[10].

En 2011, il réalise le court-métrage publicitaire "S/S 2012" pour la marque de vêtements Co, dans lequel joue sa compagne, l'actrice Élodie Bouchez.

En 2015, il apparait brièvement dans le long-métrage Réalité de Quentin Dupieux.

Le , le duo Daft Punk qu'il forme avec Guy-Manuel de Homem-Christo se sépare[11].

Vie privée

Bangalter est marié à l'actrice française Élodie Bouchez, avec qui il a deux fils : Tara-Jay (né en 2002) et Roxan (né en 2008)[12],[13],. En 2004, ils se sont installés à Beverly Hills, en Californie, en raison de la carrière d’Élodie Bouchez à Hollywood et des intérêts de Bangalter dans la production cinématographique. Ils vivent actuellement à Paris, tandis que les bureaux de création de Daft Punk étaient à Los Angeles.

Il a été rapporté que Bangalter avait quitté le DJing dans les clubs en raison d'un acouphène en 2002. Il aurait déclaré : « J'ai abandonné parce que je veux protéger mes oreilles. » Orde Meikle de Slam a déclaré plus tard que Bangalter s'était suffisamment rétabli de la maladie, affirmant qu'« il avait un peu peur et pensait avoir endommagé son oreille et devait prendre des mesures décisives pour voir la gravité des dommages »[15].

Discographie

Albums

EPs & Singles

  • Trax On Da Rocks (1995)
  • Roulé Boulé (1995)
  • What To Do (1995)
  • Outrun (1995)
  • Ventura (1995)
  • Spinal Scratch (1996)
  • Trax On Da Rocks & Trax On Da Rocks Vol. 2 (1998)
  • Outrage (2003) - extraits de la B.O. d'Irréversible
  • Riga Take 5 (2018)


Titre du single Date de sortie Album
Trax On Da Rocks 1995 Hors album
Spinal Scratch 1996 Irréversible
Trax On Da Rocks Vol.2 1998 Hors album
Outrage 2003 Irréversible
« — » signifie que le single ne s'est pas classé ou sorti dans le pays

Collaborations

Ceci n'est pas une réelle collaboration, Bob Sinclar s'étant approprié les droits de cette musique.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. Erwan Perron (avec Alice Gancel), « Daft Punk, interview-fleuve pour la sortie de “Random Access Memories” », sur Télérama, (consulté le 27 juillet 2020)
  2. « DAFT PUNK MUSIQUE VOL.1 1993-2005 » (version du 10 avril 2006 sur l'Internet Archive), sur www.daft-musique.com,
  3. « Daft Punk, interview-fleuve pour la sortie de “Random Access Memories” », sur Télérama.fr (consulté le 25 mars 2020)
  4. « ROBOPOP » (version du 3 janvier 2006 sur l'Internet Archive), sur remixmag.com,
  5. « Daft Punk: All Hail Our Robot Overlords » (consulté le 30 août 2015)
  6. « La Biographie de Daft Punk », sur prezi.com (consulté le 12 mars 2020)
  7. « Thomas Bangalter », sur Daft Punk Anthology (consulté le 12 mars 2020)
  8. « Thomas Bangalter | Musique électronique | Divertissement (Général) », sur Scribd (consulté le 12 mars 2020)
  9. « Nominations ou promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres juillet 2010 », sur culture.gouv.fr (consulté le 27 août 2020)
  10. a et b French Touch : Des raves aux supermarchés, l'histoire d'une épopée électro, Stéphane Jourdain
  11. (en) Jazz Monroe, « Daft Punk Break Up », Pitchfork, 22 février 2021.
  12. Gilles Kerdreux, « Cinéma. Élodie Bouchez joue sans se la jouer », sur ouest-france.fr, .
  13. « PHOTOS : Elodie Bouchez maman d'un petit Daft Punk ! (réactualisé) » (version du 31 août 2008 sur l'Internet Archive), sur www.purepeople.com,
  14. (en-US) « A Farewell From inthemix: Thanks For All The Memories », sur Junkee, (consulté le 24 mars 2020)