Thierry Jordan

Thierry Jordan
image illustrative de l’article Thierry Jordan
Mgr Jordan en la basilique Sainte Clotilde
Biographie
Naissance (74 ans)
Shanghai (Chine)
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par
Mgr André Rousset
Dernier titre ou fonction Archevêque émérite de Reims
Archevêque de Reims
Évêque de Pontoise
Évêque coadjuteur de Pontoise

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Thierry Jordan, né le à Shanghai en Chine, est un évêque français, archevêque de Reims de 1999 à 2018.

Biographie

Jeunesse et formation

Membre des familles Jordan et Casimir-Perier, il est notamment un parent de sainte Philippine Duchesne[1].

Sorti du lycée Hoche à Versailles, Thierry Jordan entre au grand séminaire de Versailles puis à l'Institut catholique de Paris où il obtient une licence canonique de théologie. Il est ordonné prêtre le pour le diocèse de Versailles avant d'être envoyé à Rome à l'Institut de spiritualité de l'Université pontificale grégorienne.

Prêtre

Il a exercé son ministère sacerdotale en alternance en France et en Italie. Après une première nomination à Saint-Cyr-l'École aussitôt après son ordination, il a été chapelain de Saint-Louis-des-Français à Rome pendant ses études universitaires. Puis il revient pendant trois ans à Versailles, de 1969 à 1972, comme vicaire à Saint-Symphorien et professeur au grand séminaire de Versailles avant de repartir jusqu'en 1980 au Vatican, à la Secrétairerie d'État où il a été plus particulièrement secrétaire du cardinal Jean Villot, secrétaire d'État (1975-1979).

De retour en France, il est curé de la paroisse Sainte-Marguerite du Vésinet avant de devenir, en 1984, vicaire épiscopal pour la zone de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Le 3 juin 1986, le Père Jordan devient vicaire général du diocèse de Versailles tout en conservant la responsabilité de la zone de Saint-Quentin en Yvelines.

Évêque

Nommé évêque coadjuteur de Mgr André Rousset, évêque de Pontoise, le , il est consacré à la cathédrale Saint-Maclou de Pontoise le de la même année et succède à Mgr Rousset le .

Il prend la présidence de commission épiscopale des États religieux de la conférence des évêques de France en 1993[2]. Il est élu pour participer au synode des évêque de 1994[3].

Il est nommé archevêque de Reims le . Il prend possession de sa charge le succédant à Mgr Gérard Defois, nommé Archevêque-évêque de Lille le .

Il a exercé et exerce encore de nombreuses responsabilités au sein de la Conférence des évêques de France : il a été membre du secrétariat pour les Relations avec l'Islam de 1987 à 1991, membre de la Commission épiscopale de la vie consacrée de 1987 à 1993, Président de cette même Commission de 1993 à 1996, Président du Comité canonique de 1990 à 2004 et membre de la Commission épiscopale des ministères ordonnés.

Le , à l'occasion du 250e anniversaire de la ville de Saint-Louis (Missouri), il est invité aux commémorations, aux côtés du prince Louis de Bourbon, par Mgr Edward Rice. Les célébrations ont alors lieu au sanctuaire Sainte-Philippine-Duchesne de Saint-Charles[1].

Distinctions

Notes et références

  1. a et b https://rscj.org/news/celebrating-feast-st-louis
  2. « Élections de l'assemblée des évêques », La Documentation catholique, vol. 90, no 2084,‎ , p. 1073 (ISSN 0012-4613)
  3. « Les évêques élus au synode de 1994 », La Documentation catholique, vol. 91, no 2087,‎ , p. 144 (ISSN 0012-4613)
  4. Journal officiel de la République française, « Décret du 31 décembre 2006 portant promotion et nomination », sur legifrance.gouv.fr, (consulté le 22 avril 2014), p. 8

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes