The Sensational Spider-Man

The Sensational Spider-Man est un comic book de Marvel Comics mettant en scène des aventures de Spider-Man.

Vie éditoriale

Volume 1

La série commence en janvier 1996 en lieu et place de Web of Spider-Man, par un numéro zéro de 48 pages (au lieu des 22 pages habituellement proposées par ces revues), tout cela afin de clairement attirer le feu des projecteurs sur la nouvelle donne de la situation dans l'univers de Spider-Man (mais aussi sur le fait que cette nouvelle série est écrite et dessinée par le célèbre Dan Jurgens, architecte principal de La Mort de Superman).

En effet, le mois précédent, Peter Parker a officiellement pris sa retraite de super-héros et confié son identité de Spider-Man à Ben Reilly (alias Scarlet Spider). Ce numéro zéro montre donc Ben en train de redevenir Spider-Man, se dessinant pour l'occasion un nouveau costume, qu'il étrenne face à un nouvel ennemi nommé Armada. Ben prend également un nouveau virage dans sa vie civile, adoptant un nouveau look avec les cheveux teints en blond et obtenant un travail au Daily Grind, café où il se fera de nouveaux amis. Il fait également la rencontre d'une jeune femme, Jessica Carradine, qui s'avèrera vite très importante dans sa vie.

Les numéros 1 à 5 suivent le mouvement de la succession de crossovers qui sévit depuis le début de la Saga du Clone :

  • Tempête médiatique met en scène le retour de Mysterio sous un nouveau jour.
  • Le Retour de Kaine s'intègre dans la saga fil rouge du Grand Jeu, où divers personnages doués de super-pouvoirs s'affrontent pour alimenter des paris entre millionnaires. Il y est également introduit la trame appelée La Saga du Squelette, manipulation posthume du Chacal visant à monter le véritable Spider-Man contre son clone.
  • Mega Carnage voit le symbiote de Cletus Kasady prendre possession de Ben, tandis que Jessica se révèle être la fille de l'assassin d'Oncle Ben, dont elle est persuadée que Spider-Man l'a assassiné de sang froid.
  • Frères de sang marque la déchéance de Ben, pris pour cible par le mystérieux maître des opérations qui se cachait même derrière les agissements du Chacal : son appartement est cambriolé, le café où il travaille est incendié, et un Super-Bouffon suréquipé le passe à tabac tandis que Peter Parker lui-même est malmené par un commando de cyborgs. De plus, Jessica découvre son identité secrète et menace de la dévoiler publiquement.

À la suite d'une divergence d'opinion avec l'éditeur (il compte ramener Peter Parker en tant que véritable Spider-Man, mais Bob Harras préfère attendre la fin d'Onslaught pour éviter que les deux événements se fassent concurrence), Jurgens quitte la série après le numéro 6, où il conclut l'histoire de Jessica en lui faisant réaliser qu'elle s'est trompée sur Ben. La jeune femme quitte alors sa vie après lui avoir confié les négatifs de ses clichés.

Todd Dezago  (au scénario) et Mike Wieringo (au dessin) prennent la relève alors que la série devient plus indépendante, la vague de crossovers marquant une pause pendant quelques mois.
Ben y combat le Pilleur et Essaim tandis qu'en civil il commence à fréquenter Désirée Winthrop, une cliente du Daily Grind.

En décembre, la série est touchée par un ultime crossover, Révélations, qui met un point final à la Saga du clone. Aussi, à partir du numéro 12, c'est Peter Parker que l'on retrouve dans le rôle-titre, et dans son costume originel.
Pour l'année 1997, la série est alors le théâtre d'histoires autocontenues ou en deux à trois parties, mettant en scène des personnages tels que le Piégeur, le Rôdeur, le Vautour ou encore Dr Strange, mais aussi des personnages originaux tels qu'Akasha et les Technomancers. Notons le dépaysant triptyque Déluge avec Ka-Zar, Stegron et Hulk en Terre Sauvage (#13 à 15).

En 1998, les séries Spider-Man redeviennent un peu plus dépendantes les unes des autres, dans le cadre des crossovers La Traque et Crise d'identité. Le héros, à la suite d'une manipulation de Norman Osborn, y est décrété ennemi public numéro 1 et sa tête est mise à prix. Ne pouvant plus sortir sans que son costume en fasse une cible, Peter ne peut pour autant renoncer à combattre le crime, aussi se forge-t-il quatre nouvelles identités (une pour chaque série). Sensational Spider-Man se concentre sur celle de Frelon, dont l'équipement mis au point par Hobie Brown lui permet de voler.
Une fois cette affaire réglée, les deux numéros suivants réunissent l'Homme-Araignée avec son ancienne compagne la Chatte Noire dans une aventure qui les plonge dans le Murder World d'Arcade.

En novembre, le crossover intitulé Le Cinquième Élément marque la fin de la série à son numéro 33. Norman Osborn y organise une cérémonie mystique dont les participants ressortiront dans une condition surhumaine, tandis que Mary Jane y décide de mettre un terme à ses études de psychologie pour accepter un contrat de top-model.

Notons que durant sa première année d'existence, la série s'est accompagnée d'un "Annual", numéro spécial de 55 pages composé d'une histoire principale revisitant l'épisode The Amazing Spider-Man #15 (première apparition de Kraven le chasseur), et d'un court récit annexe mettant en scène Jessica Drew et Julia Carpenter (alias Spider-Woman I et II, alors à la retraite).

Volume 2

En 2006, Marvel décide de délester sa gamme Marvel Knights, un peu trop chargée à son goût. La série Spider-Man concernée en perd alors le label, mais voit son titre agrémenté de l'adjectif Sensational à partir du numéro 23. Il ne s'agit pas du remplacement d'une série par une autre, puisque la numérotation est conservée, mais simplement d'un changement de titre. L'équipe artistique est cependant également modifiée, puisque c'est Roberto Aguirre-Sacasa qui écrit désormais le scénario. Le dessinateur principal est Angel Medina, mais plusieurs épisodes (et un certain nombre de couvertures) sont peints par Clayton Crain.

Cette version débute par une saga en cinq parties, Danger, avec Le Lézard, Stegron, l'Homme-Loup, la Chatte Noire et le Puma, puis la série est touchée par l'événement Civil War dont elle montre les répercussions (le Caméléon menace Tante May et envoie Essaim s'en prendre à Mary Jane tandis que la Chatte Noire vient en aide à Spider-Man). Notamment, un triptyque exceptionnellement dessiné par Sean Chen s'intéresse plus spécifiquement aux ressentis respectifs de Tante May, Mary Jane et la Chatte Noire.

Viennent ensuite deux autres mini-sagas avec respectivement Mr. Hyde et Eddie Brock, puis la série s'arrête au numéro 41, en décembre 2007, lors du crossover Un jour de plus. En effet, Marvel décide alors de ne plus sortir qu'une seule série, The Amazing Spider-Man, et de la rendre trimensuelle pour compenser les séries stoppées.

Notons qu'avant d'être interrompue cette série aura connu un Annual, publié en 2007.

Publication en France

Marvel France a publié l'intégralité de la première série (exception faite du #24 qui demeure inédit), ainsi que l'Annual, dans son magazine Spider-Man (Volume 1) et son complément bimestriel Spider-Man Extra. Par la suite, les épisodes de Dan Jurgens ont été réédités dans l'omnibus Spider-Man: La Saga du Clone (vol.2).

Concernant la deuxième série, Panini a publié l'intégralité de ces épisodes dans sa revue Spider-Man (Volume 2) (numéros 83 à 101), et l'Annual dans Spider-Man HS 25. Les épisodes 35 à 40 ont été réédités dans l'album Spider-Man : Retour au noir.

Liens externes