The Resistance

The Resistance

Album de Muse
Sortie
Enregistré Septembre 2008–mai 2009, en Italie
Durée 53:56
Genre Rock progressif[1], art rock[2], rock symphonique[3], space rock[4]
Producteur Muse
Label Warner Bros.
Critique

Albums de Muse

Singles

The Resistance est le cinquième album studio du groupe de rock britannique Muse. Édité par Warner Bros., il est publié le en Belgique, Italie et Allemagne, et le dans le reste de l'Europe. L’album est produit par le groupe lui-même, et mixé en juin 2009 par Mark Stent.

L'album atteint la première place des classements de 21 pays à travers le monde, une semaine seulement après sa sortie comme la France[réf. nécessaire], l'Angleterre, ou encore l'Australie. En se classant en première position des classements anglais, le groupe réalise la meilleure vente de disque, et de loin, de 2009, pour une première semaine (148 000 albums vendus). Il réalise également son meilleur classement aux États-Unis en se classant 3e. The Resistance est le huitième album le plus vendu en 2009 dans le monde. Au Canada, l'album est certifié disque de platine (80 000 ventes) en mai 2010, soit huit mois après sa sortie[10]. Il est également l'album le plus rentable de l'année 2010 sur la plateforme de téléchargement iTunes. Le 13 février 2011, il remporte le Grammy Award dans la catégorie du meilleur album rock.

Avec plus de 760 000 albums vendus rien qu'en France et plus de 5 millions dans le monde, The Resistance reste l'album le plus vendu de l'histoire du groupe[réf. nécessaire].

Développement

Le 22 mai, le titre de l’album est dévoilé sur la page Twitter du groupe. Le 16 juin, la date exacte de sortie est fixée et annoncée par Warner Bros. La liste des pistes de The Resistance est dévoilée le 3 juillet et est composée de onze titres. Contrairement à la sortie de Black Holes and Revelations, aucun morceau n’est joué en concert longtemps avant la sortie de l’album. Lors du précédent opus, quelques morceaux sont joués depuis plusieurs années comme Exo-politics, Assassin ou encore Glorious. Pour The Resistance, le groupe commence à jouer les nouveaux titres une semaine avant la sortie de l'album ; c'est lors des concerts de Teignmouth du 4 et 5 septembre 2009[11],[12], le 7 septembre au théâtre Admiralspalast de Berlin[13], et enfin au Théâtre du Châtelet à Paris[14] le 8 septembre ; les morceaux joués sont Uprising , Resistance, United States of Eurasia, Undisclosed Desires, et Unnatural Selection[15].

L’enregistrement se déroule dans le studio personnel de Matthew Bellamy, au lac de Côme en Italie. Il se déroule de janvier à mai 2009. Plusieurs vidéos de leurs sessions d’enregistrement ont été publiées sur des sites de vidéos en ligne. L’orchestre symphonique de Milan est sollicité par le groupe pour l’enregistrement de l’album. Il s’agit d'un orchestre de 40 musiciens ayant joué sur la chanson Exogenesis: Symphony. Le leader Matthew Bellamy, déclare en septembre 2009 n'avoir enregistré aucune autre chanson pour l'album contrairement à tous les précédents. Il s'agit de la première fois qu'ils n'enregistrent que le contenu de l'album en sachant à l'avance quels morceaux seraient présents. Ce qui signifie qu'il n'y aura sûrement aucun nouveau titre enregistré en 2008 en faces-B des singles pour The Resistance. Il y aura par contre des anciens morceaux de la période Black Holes and Revelations comme Soaked par exemple. À la mi-juin 2009, l'album est terminé et sa sortie est programmée par Warner Bros. pour le 14 septembre 2009. Cet opus est donc publié quelques jours avant le début de la tournée du groupe pour sa promotion. En effet, le trio sera sur scène en septembre et octobre pour une tournée des stades américains en première partie de U2 et en tournée en Europe, en solo, à partir du mois d’octobre, dont sept dates en France. Le 1er novembre 2009, l'album sort légalement en ligne sur internet en version instrumentale[16].

Le premier single est Uprising, diffusé pour la première fois le 3 août 2009 à 19 h 30 BST sur la BBC. De plus, United States of Eurasia est la récompense de la chasse au trésor et a été diffusée en exclusivité mondiale sur la BBC Radio 1 le 20 juillet à 20 h[réf. nécessaire].

Caractéristiques

D’après les informations dévoilées par le groupe au cours de différentes interviews, il s’agira d'un album à dominance symphonique, un orchestre ayant participé à l'enregistrement. De plus, les trois dernières pistes de l’album ne sont qu’un seul gros morceau progressif d’une quinzaine de minutes, abordant plusieurs styles très différents. Ce morceau autrefois surnommé The Symphonic Monster s'intitule Exogenesis. En juin, une interview du groupe dans le Jma] en apprend plus sur la sonorité. Matthew annonce que seul ce long morceau de 3×4 minutes, Exogenesis, à la fin de l'album est réellement symphonique et qu’ils ont, sur une autre chanson « normale », joué avec un orgue d’église (Unnatural Selection). Une est un mix d’une inspiration de Sgt. Pepper des Beatles et de musique classique, une serait un morceau glam rock inspiré du groupe T. Rex. Plusieurs chansons prennent vraiment leur influence dans le RnB contemporain et plus particulièrement Timbaland comme Undisclosed Desires par exemple. Sur ce morceau ne figure ni guitare ni piano mais plutôt de lourds battement de batterie et un chant très rythmique[réf. nécessaire].

Uprising est un morceau de heavy-rock, « un hymne aux footballeurs que l'on chanterait en rythme avec les battements de tambour pour se manifester à un moment chaud. » À l'instar de Screenager (sur Origin of Symmetry, 2001), des ossements provenant d'orteils de lama sont utilisés comme percussions sur United States of Eurasia[17]. La seconde partie de la piste, intitulée Collateral Damage, est une reprise du Nocturne n° 2, op. 9 n°2 de Frédéric Chopin. D’après Matthew Bellamy, cet album serait le plus « heavy », mais aussi le plus doux que le groupe ait composé. Il serait aussi le plus abouti (au sens complexe). Il ajoute dans une interview début juillet que la chanson « la plus normale de l'album » serait la plus « étrange » sur Black Holes and Revelations[réf. nécessaire].

Les thèmes abordés semblent plus concrets que par le passé. Nous pouvons retenir les thèmes suivants : l'amour secret, le combat, la résistance, la guerre, la dictature, les conflits politiques et une interrogation sur l'origine de la vie. Matthew s’est inspiré, pour l’écriture des paroles, du livre 1984 de George Orwell. Cette célèbre contre-utopie décrit un monde totalitaire, où le moindre instant de la vie des individus est surveillé, enregistré, notifié, et où la loi régente tout. L'amour y est interdit : le sexe est considéré comme un pur devoir reproductif envers le Parti, organe gouvernemental unique et omnipotent. Winston, le héros du livre, développe un amour secret avec Julia. Ensemble, ils tentent de résister à l'emprise de Big Brother pour vivre leur amour comme ils l'entendent, et agissent secrètement en vue de la défaite du tout-puissant parti[réf. nécessaire].

Le 4 juillet, en annonçant la chasse au trésor traditionnelle avant la sortie de l’album, Matthew a évoqué une nouvelle référence littéraire : The Grand Chessboard de Zbigniew Brzezinski. Ce livre porte sur l’analyse de la géostratégie américaine en Asie centrale sur le pouvoir de l'Eurasie (à nouveau) sur l’environnement post-soviétique. Le morceau United States of Eurasia de l'album fait donc surement référence à cet ouvrage[réf. nécessaire].

Liste des pistes

Le , le groupe utilise Twitter pour révéler un à un, avec une heure d'intervalle, les titres de son nouvel album[18].

No Titre Durée
1. Uprising 5:04
2. Resistance 5:46
3. Undisclosed Desires 3:56
4. United States of Eurasia (+Collateral Damage) 5:47
5. Guiding Light 4:13
6. Unnatural Selection 6:54
7. MK Ultra 4:06
8. I Belong to You (+Mon cœur s'ouvre à ta voix) 5:38
9. Exogenesis: Symphony Part I (Overture) 4:18
10. Exogenesis: Symphony Part II (Cross Pollination) 3:56
11. Exogenesis: Symphony Part III (Redemption) 4:37

Accueil

En juin 2009, Dominic Howard annonce que l’album est terminé et qu’il s'agit du meilleur album que n’ait jamais enregistré Muse, selon lui : « L’album est désormais terminé. Il est entièrement mixé et nous passons beaucoup de temps à l’écouter pour nous assurer que plus rien de manque, et il semble que ça soit le cas. Il est super bon et c'est de loin mon album préféré, mais c’est toujours le cas avec les nouveaux albums[19] ! »

Le 2 juillet, après avoir écouté The Resistance en avant-première pendant une interview avec le groupe, Zane Lowe de BBC Radio 1 a mis à jour sa page Twitter avec une description de l’album : « Un bel enregistrement, fort, radical, agressif, tonique, berçant, chantant sur l’amour. » Il s’exprime davantage le 6 juillet sur la BBC[20].

Classements

Classement (2009) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[21] 1
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[22] 1
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[23] 1
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50 Singles)[24] 1
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop 50 Singles)[25] 1
Drapeau du Danemark Danemark (Tracklisten)[26] 1
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[27] 1
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[28] 3
Drapeau de la France France (SNEP)[29] 1
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[30] 1
Drapeau du Japon Japon (Hot 100)[31] 11
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[32] 1
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista)[33] 1
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[34] 1
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[35] 1
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[36] 8
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[37] 1

The Resistance Tour

La tournée européenne de Muse, The Resistance Tour est annoncée sur leur site le pour 30 dates à travers l’Europe de l’Ouest et du Nord dont 7 pour la France. Elle débute le 22 octobre en Finlande et se termine le 4 décembre à Turin en Italie. La mise en vente des places françaises démarre le 5 juin et celle pour le concert unique de Paris Bercy le 17 novembre 2009. Les places sont vendues en moins de 15 heures. Le groupe joue également en concert le 8 septembre à Paris, au théâtre du Châtelet.

L’ambiance des concerts sera à l'image de ceux de U2[Comment ?][réf. nécessaire]. Pendant Exogenesis: Symphony Part I, une acrobate danse au-dessus du public, comme précédemment sur la chanson Blackout au Wembley Stadium et au Parc des Princes en 2007. Muse et la BBC promettent une « surprise monumentale » qui accompagnerait la sortie de The Resistance : « Je ne peux pas trop vous en donner plus, tout ce que je peux vous dire c’est que nous avons une grosse information en boîte, et nous allons faire quelque chose de spécialement incroyable et grandiose autour de la sortie du 5e album de Muse The Resistance. Tant de nouveaux trucs que vous ne serez même pas capables de tout comprendre d'un coup, cela va être extraordinaire ! […] Soyez prêts pour la tournée des stades, beaucoup d’entre vous avez déjà vos tickets, et soyez là pour le retour de votre groupe car cela aura absolument valu l’attente[38] ! »

Le à midi heure française, la mise en route du nouveau site internet muse.mu est effective. Elle s’accompagne du lancement d’une chasse au trésor à échelle mondiale. Ce jeu s’intitule Project Eurasia/Gran Ajedrez. Le morceau United States of Eurasia est la récompense de ce jeu. Le groupe ne prévoit pas d'inviter un orchestre symphonique afin de les soutenir en concert ce qui rendra impossible le jeu de plusieurs chansons du nouvel album comme Exogenesis et cela certainement pour un manque de place. Cependant, dans une interview de juillet 2009, Dominic Howard, le batteur, révèle leur souhait de vouloir faire quelques concerts dans des lieux plus vastes (stades, etc.) afin de pouvoir y faire jouer l'orchestre. On peut ajouter que le groupe joue bien la première partie de Exogenesis lors de leurs concerts au Stade de France le 11 et le 12 juin 2010 et cela en l'absence de tout orchestre.

Le , lors du concert de Teignmouth marquant le début de la tournée, Muse joue pour la première fois les chansons Resistance, Undisclosed Desires et Unnatural Selection. À l'heure du concert, aucune fuite n'avait été faite sur internet, et le public entend donc réellement ces chansons pour la toute première fois, ce qui était assez remarquable étant donné l'imminence de la sortie officielle. L'album peut désormais être écouté en entier et dans le media player de muse.mu depuis le 10 septembre.

Notes et références

  1. (en) Caramanica, Jon, « Thumping the Basics, With Amp Cranked Up », The New York Times, (consulté le 25 mars 2015).
  2. a et b  (en) Jess Harvell, « Pitchfork: Album Reviews: Muse: The Resistance ».
  3. (en) Boffa, David, « Review: Muse - The Resistance », The Phoenix, (consulté le 25 mars 2015).
  4. (en) « Muse: The Resistance Review ».
  5. (en) « The Resistance », sur AllMusic (consulté le 15 mai 2015).
  6. (en) « The Resistance », sur Rolling Stone, (consulté le 15 mai 2015).
  7. « Muse the resistance, Q magazine ».
  8. Pete Paphides, « Muse: The Resistance », London, Times Online, (consulté le 12 septembre 2009).
  9. (en) « Resistance Single Release – Watch 30 Seconds of the Video Now! », Muse (consulté le 11 janvier 2009).
  10. (en) The Canadian Recording Industry Association, 9 octobre 2010.
  11. (en) Teignmouth Den 2009 4th Gig, MuseWiki, consulté le 25 mars 2012.
  12. (en) Teignmouth Den 2009 5th Gig, MuseWiki, consulté le 25 mars 2012.
  13. (en) Berlin Admiralspalast 2009, MuseWiki, consulté le 25 mars 2012.
  14. (en) Théâtre du Châtelet 2009, MuseWiki, consulté le 25 mars 2013.
  15. (en) Gigs 2009, MuseWiki, consulté le 25 mars 2012.
  16. « The Resistance instrumental », sur Microcuts, (consulté le 25 mars 2012).
  17. (en) « Other gear », sur MuseWiki (consulté le 15 mai 2015).
  18. (en) Muse, via leur Twitter (alors à l’adresse twitter.com/musewire, 3 juillet 2009). Pistes : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, et 11.
  19. (en) « Doms Myspace Update » (consulté le 2 mai 2012).
  20. Retranscription du discours de Zane Lowe sur la BBC
  21. (de) Musicline.de – Muse. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH. Consulté le 15 mai 2015.
  22. (en) Australian-charts.com – Muse – The Resistance. ARIA Top 50 Singles. Hung Medien. Consulté le 15 mai 2015.
  23. (de) Austrian-charts.com – Muse – The Resistance. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien. Consulté le 15 mai 2015.
  24. (nl) Ultratop.be – Muse – The Resistance. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 15 mai 2015.
  25. Ultratop.be – Muse – The Resistance. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 15 mai 2015.
  26. (da) Danishcharts.com – Muse – The Resistance. Tracklisten. Hung Medien. Consulté le 15 mai 2015.
  27. (en) Spanishcharts.com – Muse – The Resistance. Canciones Top 50. Hung Medien. Consulté le 15 mai 2015.
  28. (en) Finnishcharts.com – Muse – The Resistance. Suomen virallinen lista. Hung Medien. Consulté le 15 mai 2015.
  29. Lescharts.com – Muse – The Resistance. SNEP. Hung Medien. Consulté le 15 mai 2015.
  30. (en) Italiancharts.com – Muse – The Resistance. Top Digital Download. Hung Medien. Consulté le 15 mai 2015.
  31. (en) Muse - Chart history – Billboard. Japan Hot 100. Prometheus Global Media. Consulté le 15 mai 2015.
  32. (en) Charts.org.nz – Muse – The Resistance. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 15 mai 2015.
  33. (en) Norwegiancharts.com – Muse – The Resistance. VG-lista. Hung Medien. Consulté le 15 mai 2015.
  34. (nl) Nederlandse Top 40 – Muse search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40. Consulté le 15 mai 2015.
  35. (en) Archive Chart. UK Singles Chart. The Official Charts Company. Consulté le 15 mai 2015.
  36. (en) Swedishcharts.com – Muse – The Resistance. Singles Top 60. Hung Medien. Consulté le 15 mai 2015.
  37. (en) Swisscharts.com – Muse – The Resistance. Schweizer Hitparade. Hung Medien. Consulté le 15 mai 2015.
  38. http://www.muselive.com/index.php?m=single&id=4721