The Old Dead Tree

The Old Dead Tree
Autre nom TODT
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Metal gothique[1]
Années actives 19972009, 2013
Labels Season of Mist
Site officiel www.theolddeadtree.com
Composition du groupe
Anciens membres Manuel Munoz
Gilles Moinet
Vincent Danhier
Raphaël Antheaume
Frédéric Guillemot
Franck Métayer
Nicolas Chevrollier
Foued Moukid

The Old Dead Tree est un groupe de metal gothique français, originaire de Paris. Il s'inscrit au sens large dans le genre metal gothique qui se rapproche du death metal progressif. Le 19 novembre 2009, le leader Manuel Munoz sur le site internet du groupe annonce qu'il met fin aux activités de TODT, avant de se reformer en 2013 pour une tournée.

Biographie

Débuts (1997–2004)

Le groupe se forme en 1997, et se compose initialement de Manuel Munoz (chant, guitare, paroles), Vincent Danhier (basse), Nicolas Chevrollier (guitare et chœurs), et Frédéric Guillemot (batterie). Grâce à leur démo auto-produite de quatre titres, intitulée The Blossom (1999), ainsi qu'aux concerts qui suivirent que TODT commence à se faire connaître dans le milieu du heavy metal. Cependant, le rêve tourne court à la suite du suicide tragique du batteur en août 1999, évènement qu’aucun des membres de TODT n’a pu anticiper, ni même imaginer. Cela n’atteint pourtant pas l’ascension du groupe.

TODT signe avec le label Season of Mist en 2002. Le groupe devient alors de plus en plus demandé. Ils composent leur premier album, The Nameless Disease, publié en 2003, Franck Métayer prenant alors la place de batteur. Ainsi, tous les morceaux sont dédiés à Frédéric Guillemot, et les paroles (toujours en anglais) traitent de la souffrance ressentie par les membres du groupe qu’a provoqué le décès, ainsi qu’un sentiment de colère contre eux-mêmes de n’avoir pu voir la détresse de leur ami. En mars 2004, Franck Métayer quitte le groupe, la situation ne lui convenant plus[2]. Il est remplacé en septembre 2004 par Foued Moukid (de Arkan)[3]. Le groupe continue les concerts et participe à quelques festivals notamment en 2005 (Furyfest…).

Deux nouveaux albums (2005–2007)

Leur second album, The Perpetual Motion (2005) est quelque peu différent dans l’ambiance tout en restant fidèle musicalement à ce qu'a toujours fait The Old Dead Tree. Ainsi, il se place dans la continuité de son prédécesseur, mais avec un élargissement expressif. Ils reviennent en tournée un peu partout en Europe, de plus en plus fréquemment en tant que tête d’affiche. À ce stade, le groupe joue déjà avec plusieurs groupes comme Katatonia, Paradise Lost, Opeth, Samael, Leaves' Eyes, ou encore Epica. Ils se produisent également dans des festivals tels que le Wave-Gotik-Treffen en Allemagne ou encore le Metal Therapy en France. Quelques semaines avant un concert à la Locomotive à Paris, Nicolas Chevrollier annonce son départ du groupe pour se consacrer à sa vie privée. Il reviendra néanmoins à ses activités musicales courant 2009. C’est donc Gilles Moinet (de Lux Incerta) qui prendra sa place à la guitare et aux chœurs.

En juillet 2007, le groupe entre en studio pour l'enregistrement d'un nouvel album[4]. Leur troisième album, intitulé The Water Fields, est publié le [5]. Le groupe joue toujours dans le même registre, et ne s'éloigne pas trop de ce qu'il entreprend avec The Perpetual Motion. En avril 2008, le groupe annonce ses dates de tournée en Allemagne[6]. Cependant, très peu de temps après la sortie de l'album, Foued Moukid annonce son départ du groupe pour s'occuper à plein temps de son autre projet, Arkan. En attendant de trouver un batteur à temps plein, c'est Raphaël Antheaume (de Penumbra), batteur de session, qui le remplacera pour la tournée. Après plusieurs castings, le groupe décide d'embaucher Raphaël Antheaume à « temps plein ».

Séparation (2008–2013)

En plein travail sur leur dernier album que de nombreux fans attendaient, Manuel Munoz annonce sur le site officiel du groupe la dissolution de The Old Dead Tree dans le courant du mois de novembre 2009[7]. Le chanteur explique que des tensions sont nées au sein du groupe, notamment sur l'orientation musicale prévue dans le quatrième album. Il décide donc d'interrompre les activités du groupe afin d'éviter un possible départ de membre, départs trop nombreux et pénibles pour Manuel Munoz qui ne veut pas revivre une fois de plus une situation similaire. Une tournée dans toute la France est organisée en 2013, pour les dix ans de l'album The Nameless Disease[7].

Réapparition ponctuelle (2017)

En 2016, le groupe annonce via ses réseaux sociaux qu'un ultime EP est enregistré pour clore en bonne et due forme l'épopée The Old Dead Tree. Celui-ci devrait sortir courant 2017, avec un DVD retraçant la carrière du groupe.

Le 4 mars 2017, le groupe se produit au Backstage by the mill, à Paris, sous le nom We Cry As One, aux côtés de Monolithe et Lumberjacks. Pour la première fois, The Old Dead Tree opte pour un line-up à 3 guitares, avec Manuel Munoz, Nicolas Chevrollier et Gilles Moinet. Il s'agit pour The Old Dead Tree de célébrer les 20 ans du groupe, et d'interpréter deux nouveaux titres qui seront présent sur son ultime EP : "Someone" et "The End". Le second a en particulier été écrit lors de la dernière répétition que le groupe a partagée avec Frédéric Guillemot.

Membres

Discographie

  • 1999 : The Blossom (MCD)
  • 2003 : The Nameless Disease (album)
  • 2005 : The Perpetual Motion (album)
  • 2007 : The Water Fields (album)

Notes et références

  1. Foofur, « The Old Dead Tree – The Perpetual Motion (Season of Mist) », VS-Webzine,‎ (lire en ligne).
  2. (en) « THE OLD DEAD TREE Part Ways With Drummer, Seek Replacement », sur Blabbermouth.net, (consulté le 15 septembre 2016).
  3. (en) « THE OLD DEAD TREE Announce New Drummer », sur Blabbermouth.net, (consulté le 15 septembre 2016).
  4. (en) « THE OLD DEAD TREE To Enter Studio In July », sur Blabbermouth.net (consulté le 15 septembre 2016).
  5. (en) « THE OLD DEAD TREE: New Album Title Announced », sur Blabbermouth.net, (consulté le 15 septembre 2016).
  6. (en) « THE OLD DEAD TREE: German Dates Announced », sur Blabbermouth.net, (consulté le 15 septembre 2016).
  7. a et b « The Old Dead Tree : des adieux en grandes pompes ! », sur La Grosse Radio, (consulté le 15 septembre 2016).

Liens externes