À la croisée des mondes : La Boussole d'or

(Redirigé depuis The Golden Compass)
À la croisée des mondes : La Boussole d'or
Description de l'image À la croisée des mondes Logo.png.

Titre original The Golden Compass
Réalisation Chris Weitz
Scénario Chris Weitz
Acteurs principaux
Sociétés de production New Line Cinema
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique
Durée 113 minutes
Sortie 2007

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

À la croisée des mondes : La Boussole d'or (His Dark Materials: The Golden Compass) est un film fantastique anglo-américain réalisé par Chris Weitz qui est sorti le en France et en Belgique et le au Royaume-Uni[réf. nécessaire]. Le film est sorti en DVD zone 2 le .

Ce film est l'adaptation du roman Les Royaumes du Nord (titre original : Northern Lights[1] au Royaume-Uni ou The Golden Compass[2] aux États-Unis et au Canada), qui est le premier tome de la trilogie À la croisée des mondes écrite par Philip Pullman.

Synopsis

Lyra Belacqua (Dakota Blue Richards) est une fillette espiègle, élevée tant bien que mal au milieu des Érudits du prestigieux Jordan College d'Oxford. L'histoire commence lorsqu'elle parvient à empêcher l'empoisonnement de son effrayant et puissant oncle, Lord Asriel (Daniel Craig), et qu'elle assiste ensuite secrètement à un exposé plein de mystères sur le Grand Nord, qu'il donnera aux Érudits.

Bientôt, partout dans la région, des enfants commencent à disparaître. Lorsque son meilleur ami, Roger (Ben Walker) est lui aussi victime de ces mystérieux "Enfourneurs", Lyra et son dæmon Pantalaimon décident d'agir. Elle suivra l'envoûtante et mystérieuse Marisa Coulter (Nicole Kidman), qui lui a promis de l'emmener avec elle dans l'exaltant Grand Nord, après avoir reçu, des mains du Maître de Jordan College, cette étrange boussole indéchiffrable appelée « aléthiomètre ». Mais lorsque la fillette découvre que les ambitions de cette femme sont bien différentes, elle s'enfuit. Elle sera recueillie par les Gitans, menés par le fier Lord Faa (Jim Carter), et hébergée par la vigoureuse Ma Costa (Clare Higgins). Ces derniers se dirigent eux aussi vers le Grand Nord, afin de délivrer leurs enfants enlevés, emprisonnés là-bas, pour servir à d'obscures et inquiétantes expériences.

Dans le Grand Nord, elle fera la connaissance d'étranges et stupéfiants personnages et peuplades. Les Sorcières, comme Serafina Pekkala (Eva Green), un aéronaute (Sam Elliott), ou ces effrayants Panserbjørnes, ours en armure, tel le farouche Iorek Byrnison, auquel Lyra s'attachera rapidement. Au terme de multiples péripéties et dangers, ce qu'elle découvrira aura de quoi tour à tour la mortifier, la terrifier, la révolter, mais aussi l'enivrer et l'enthousiasmer. Et finalement la pousser à vivre ses désirs d'aventure et d'exploration, et à se diriger, lentement mais sûrement, à travers le premier opus de cette trilogie, vers le Destin auquel elle est vouée.

Controverses

Ce film est tiré d'une série de livres écrits par l'auteur anglais Philip Pullman. Le livre critique durement le culte public, en particulier celui de l'Église catholique romaine. Dans ces livres, la nuisance principale évoquée est le Magistère de l'Église élaboré par les cardinaux et le pape.

La version cinématographique a considérablement atténué le contenu anticlérical originel, ce qui a réjoui la Catholic League aux États-Unis[3], et inversement suscité les protestations des fans du roman [4]. Il s'agit d'une super production qui s'adresse principalement aux enfants et est classé comme un film familial. L'histoire est présentée de manière innocente, avec des effets spéciaux spectaculaires, sous la forme d'un conte.

L'inquiétude des détracteurs porte sur le lien avec les livres : « Les histoires de Pullman sont un moyen pour lui de communiquer ce qu'il pense de l'Église chrétienne, des doctrines chrétiennes et de la morale chrétienne. Son hostilité devient explicite au fur et à mesure que la série progresse, certains des éléments les plus anti-chrétiens émergeant dans les derniers livres. Ce n'est pas une série que nous voulons prendre à la légère » indique l'apologiste Anthony Horvath[5]. Les enfants qui auront apprécié le film seront probablement tentés ensuite de lire les livres (et probablement acheter toute la série). Il rappelle que la série raconte l'histoire d'une fillette sujette d'une prophétie qu'elle doit accomplir dans la plus grande ignorance et qui s'apparenterait à une nouvelle tentation comme Ève qui pourrait mettre fin à l'Église -ici tyrannique[5].

Fiche technique

Distribution

Précisions : Philip Pullman tenait absolument à ce que Nicole Kidman tienne le rôle de Mme Coulter, ce qui a été obtenu, mais il souhaitait également que Samuel L. Jackson interprète le rôle de Lee Scoresby. Le film signe la deuxième collaboration devant l'écran entre Eva Green et Daniel Craig, après Casino Royale.

Box-office

Pays Box-office Nbre de sem. Classement 2007 Date
Box-office Alt=Image de la Terre Mondial 372 234 864 USD 13 sem. - au 6/03/2008
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis 70 107 728 USD 13 sem. 39e au 6/03/2008
Box-office Drapeau de la France France 2 940 084 entrées 8 sem. 9e[7] au 29/01/2008

Une suite avortée : À la croisée des mondes : La Tour des anges

À la Croisée des Mondes : La Tour des Anges (His Dark Materials : The Subtle Knife) est un projet de film américain, dont la sortie était initialement prévue pour 2009 et dont le projet a été abandonné par ses producteurs en 2008. Il devait être réalisé par Chris Weitz.

L'auteur, Philip Pullman, a déclaré que s'il avait fait l'éloge en public du script de Chris Weitz pour l'adaptation du premier volet de la trilogie, il portait plus encore d'estime au travail d'Hossein Amini sur le script de ce second volet[réf. nécessaire].

Au vu des recettes insuffisantes qu'a faites le premier film sur le sol américain, l'adaptation du second tome a été abandonnée par New Line[8].

Philip Pullman, Eva Green et Daniel Craig ont ensuite confirmé que les chances de voir l'adaptation de La Tour des Anges dans un futur proche étaient quasiment nulles[9].

Fiche technique prévue

Distribution envisagée

Notes et références

  1. Les Lumières du Nord en traduction littérale, autre nom en anglais pour l'aurore boréale
  2. La Boussole dorée en traduction littérale
  3. Philip Pullman film stripped of religious themes - Telegraph
  4. La Boussole d'Or ne sera pas anti-catholique
  5. a et b Interview de Anthony Horvath
  6. Cinefeed
  7. The Independent
  8. Opinion de l'auteur sur son site officiel

Liens externes