The Fringes of the Fleet

The Fringes of the Fleet (en français Les Franges de la Flotte) est un recueil écrit par Rudyard Kipling en 1916. Ce recueil contient des nouvelles et des poèmes sur des sujets nautiques dès la Première Guerre mondiale. C'est aussi le titre d'un cycle de chants écrits en 1917 sur une musique d'Edward Elgar et des paroles tirés du recueil de Kipling.

Recueil de Kipling

En 1915, le Daily Telegraph commande à Kipling une série de six articles sur sa vision de la vie dans les aspects moins connus de la défense de la nation sur ses mers. Ces articles reçoivent le titre de The Fringes of the Fleet et ont trois sous-titres : The Auxiliaries (les auxiliaires), Submarines (sous-marins) et Patrols (patrouilles). Ils sont publiés entre le et le . Chacun des articles est préfacé par un court poème qui n'a lui-même pas de titre. Très rapidement les articles et les poèmes sont publiés dans un recueil intitulé The Fringes of the Fleet[1].

Chants d'Elgar

En janvier 1916 Lord Charles Beresford  demande de composer des chants sur certains des poèmes de Kipling. Elgar en choisit quatre et les mets en musique pour voix d'homme. Elgar donne des titres différents à trois des poèmes :

  • The Lowestoft Boat  utilise le texte du poème du même nom
  • Fate's Discourtesy  — le poème A Song in Storm. Les mots Fate's discourtesy apparaissent dans les refrains. Edward German adapte le morceau pour piano et voix en 1916 utilisant comme titre la première phrase Be well assured.
  • Submarines  — le poème Tin Fish
  • The Sweepers , — le poème Mine Sweepers[2].

L’œuvre est dédiée par le compositeur « …à mon ami l'Admiral Lord Beresford ». Les premières représentations, à la suggestion d'Elgar, ont lieu lors d'un spectacle de soutien à la guerre au London Coliseum le avec comme chanteurs les barytons Charles Mott  (à la suite de sa participation à The Starlight Express), Harry Barratt , Frederick Henry et Frederick Stewart. Le spectacle est joué pendant quatre semaines avec deux représentations par jour et est un succès. Dans la production, le rideau se lève sur une scène dans un port, à l'extérieur d'une auberge, avec les quatre chanteurs habillés en marins assis autour d'une table[3].

  • 'Inside the Bar 

Le chant Inside the Bar, sur des paroles de Sir Gilbert Parker , est ajouté plus tard aux cycles et est chanté par les mêmes personnes dans le même lieu deux semaines plus tard.

Les chants sont un tel succès que plus tard la même année Elgar les dirige dans d'autres villes, Stoke , Manchester, Leicester et Chiswick, avec Charles Mott (qui a été appelé, il est tué en France en mai 1918) remplacé par George Parker.

Pour des raisons qu'Elgar ne comprend pas à ce moment-là, lorsqu'ils retournent au Coliseum à la fin de l'année, Kipling refuse que ces poèmes soient chantés. Kipling est bouleversé par le rapport indiquant que son fils John est porté disparu[4].

Enregistrements

  • Le premier enregistrement a lieu le avec Charles Mott, Frederick Henry, Frederick Stewart et Harry Barratt, avec Elgar dirigeant un orchestre symphonique. Cet enregistrement est édité par The Gramophone Company  et apparait sous le label H.M.V. sur les disques D453-4[5].
  • Songs and Piano Music by Edward Elgar The Fringes of the Fleet interprété par Peter Savidge (baryton) avec Mark Bamping, William Houghton et Edward Whiffin (chœurs) et David Owen Norris
  • Elgar: War Music Paul Kenyon, Stephen Godward, Simon Theobald, Russell Watson (barytons), Barry Collett (chef d'orchestre), Rutland Sinfonia
  • Le CD avec le livre Oh, My Horses! Elgar and the Great War[6] contient plusieurs enregistrements historiques dont celui de 1917 de Fringes of the Fleet
  • Roderick Williams/Guildford Philharmonic Orchestra/Tom Higgins (Somm) SOMMCD243[7] Cet enregistrement par le Guildford Philharmonic est le premier enregistrement professionnel en 90 ans[8].

Notes et références

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « The Fringes of the Fleet » (voir la liste des auteurs).
  • Kipling, Rudyard "The Fringes of the Fleet", Macmillan & Co. Ltd, London, 1916
  • Kipling, Rudyard "Twenty Poems from Rudyard Kipling", Methuen, London, 1918
  • Kennedy, Michael "Portrait of Elgar" (Oxford University Press, 1968) (ISBN 0-19-315414-5)
  • Moore, Jerrold N. "Edward Elgar, a creative life" (Oxford University Press, 1984) (ISBN 0-19-315447-1)
  • Porte, J. F. "Sir Edward Elgar" (London, Kegan Paul, Trench, Turner & Co. Ltd., 1921)
  1. Notes d'Alastair Wilson sur The Fringes of the Fleet
  2. Mine Sweepersee est dans un autre recueil, Twenty Poems from Rudyard Kipling
  3. Porte, page 201
  4. Moore, pages 705-711
  5. Kennedy, p. 302
  6. (en) Lewis Foreman (ed.), Oh, my horses! : Elgar and the Great War, Rickmansworth, Elgar Editions, coll. « Music of Elgar » (no 2), , 495 p. (ISBN 978-0-953-70823-9, OCLC 46694706)
  7. Elgar: The Fringes of the Fleet, etc: Williams/Guildford PO/Higgins
  8. Nick Higham Elgar rediscovered BBC Saturday, 7 novembre 2009

Voir aussi