Thève

la Thève
Illustration
La Thève à Coye-la-Forêt
Carte.
Cours de la Thève
( la Théve sur OpenStreetMap.)
Caractéristiques
Longueur 33,5 km [1]
Bassin 133 km2 [2]
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 0,54 m3/s (Asnières-sur-Oise) [2]
Nombre de Strahler 4
Organisme gestionnaire SITRARIVE ou Syndicat intercommunal et interdépartemental d’aménagement et d’entretien de la Thève et de leurs affluents[3]
Régime pluvial océanique
Cours
Source la mare Lorillard et mare demoiselle
· Localisation Dammartin-en-Goële
· Altitude 116 m
· Coordonnées 49° 04′ 06″ N, 2° 39′ 10″ E
Confluence Oise
· Localisation Asnières-sur-Oise
· Altitude 28 m
· Coordonnées 49° 09′ 01″ N, 2° 21′ 46″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Ysieux, Batarde, Grand Etang
· Rive droite sans
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Seine-et-Marne, de l'Oise et du Val-d'Oise
Arrondissements Meaux, Senlis, Sarcelles
Cantons Mitry-Mory, Nanteuil-le-Haudouin, Senlis, L'Isle-Adam, Chantilly
Régions traversées Île-de-France, Hauts-de-France

Sources : SANDRE:« H22-0500 », Géoportail, Banque Hydro, OpenStreetMap

La Thève est une rivière française coulant dans les départements de Seine-et-Marne, de l'Oise et du Val-d'Oise, dans les deux régions Hauts-de-France et Île-de-France, et affluent de la rive gauche de l'Oise et donc sous-affluent du fleuve la Seine.

Géographie

Longue de 33,5 km[1], la Thève naît à Othis dans le nord-ouest de la Seine-et-Marne et se dirige d'abord vers le nord. Arrivée bientôt dans le département de l'Oise, elle oblique vers l'ouest, direction qu'elle maintiendra jusqu'à la fin de son parcours. Elle n'est qu'une rivière temporaire jusqu'au château de Saint-Sulpice-de-la-Ramée. Elle traverse l'étang de l'Épine situé sur le domaine de Vallière et la zone marécageuse de la prairie de Charlepont (marais des Joncs). Elle est divisée en deux bras de Lamorlaye au confluent :

  • La Vieille Thève ;
  • La Nouvelle Thève qui se jette dans l'Ysieux.

Elle marque la limite entre les Hauts-de-France au nord et l'Île-de-France au sud. Les deux Thève ont été canalisées pour le Château de Baillon.

Elle se jette dans l'Oise en rive gauche au niveau de Lys-Chantilly, un peu au nord de l'abbaye de Royaumont.

Communes et cantons traversés

Dans les trois départements de l'Oise, de la Seine-et-Marne, et du Val-d'Oise, la Thève traverse les treize communes[1] suivantes de l'amont vers l'aval, de Dammartin-en-Goële (source), Othis, Ver-sur-Launette, Fontaine-Chaalis, Mortefontaine, Plailly, Thiers-sur-Thève, Pontarmé, Orry-la-Ville (Mongrésin), Coye-la-Forêt, Lamorlaye, Asnières-sur-Oise, Boran-sur-Oise.

Soit en termes de cantons, la Thève prend source dans le canton de Mitry-Mory, traverse les canton de Nanteuil-le-Haudouin, le canton de Senlis, le canton de l'Isle-Adam, conflue dans le canton de Chantilly, le tout dans les trois arrondissement de Meaux, arrondissement de Senlis, arrondissement de Sarcelles.

Toponymes

La Thève a donné son hydronyme à la commune de Thiers-sur-Thève. La Launette a donné hydronyme à la commune de Ver-sur-Launette.

Bassin versant

Les cours d'eau voisins sont au nord la Nonette, à l'est la Launette, au sud le Croult et son affluent le Petit Rosne, à l'ouest l'Oise.

Rose des vents la Nonette Rose des vents
l'Oise N la Launette
O    Thève    E
S
le Croult et le Petit Rosne

Organisme gestionnaire

L'organisme gestionnaire est le SITRARIVE ou Syndicat intercommunal et interdépartemental d’aménagement et d’entretien de la Thève, de la vieille Thève, de la nouvelle Thève, du ru Saint Martin et de leurs affluents[3].

Étangs traversés

  • Étang de la Ramée ;
  • Étang de l'Épine (qui semble pratiquement recouverte par l'Île Molton, créée artificiellement en 1806 par le creusement d'un canal autour de cette butte[4]) rattaché à l'Étang de Vallière ;
  • Les étangs de Saint-André[5] entre Thiers-sur-Thève et Pontarmé, ces six étangs sont des lieux de pêche ;
  • Étangs de Commelles. On distingue quatre étangs : "Étang Commelles", "Étang Chapron", "Étang Neuf" et "Étang de La Loge" où se trouve le Château de la Reine Blanche et la source du Rû Saint-Martin. Les quatre étangs sont des lieux de pêche. Les étangs séparent la forêt de Chantilly au nord de la forêt de Coye-la-Forêt au sud ;
  • Étangs de l'abbaye de Royaumont, dans la vallée de la Nouvelle Thève.

Climat de Senlis

Normales météorologiques pour Senlis
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,8 0,8 2,7 4,1 7,8 10,3 12,5 12,3 9,8 7 3,4 1,7 6
Température maximale moyenne (°C) 6,3 7,5 11 14,1 18,2 21,1 24 24,2 20,2 15,1 9,6 6,6 14,8
Précipitations (mm) 60 45 53 46 66 62 59 49 58 66 59 67 689,4
Source : Météo France - Station météo de la base aérienne de Creil[6]


Affluents

La Thève a sept affluents référencés[1] :

  • l'Ysieux (rg[note 1]), 15 km avec deux affluents et de rang de Strhler trois.
  • le ruisseau de la Batarde (rg), 8 km sur les cinq communes de Survilliers (source), Plailly, Pontarmé, La Chapelle-en-Serval, Orry-la-Ville (confluence) avec un seul affluent :
  • le cours d'eau 01 de l'étang de Vailière (rg), 4 km sur la seule commune de Mortefontaine, sans affluent
  • le cours d'eau 01 de la commune de Lamorlaye (rg) 3 km sur la seule commune de Lamorlaye sans affluent
  • le Fossé du Grand Etang (rg), 3 km sur la seule commune de Othis avec un affluent :
    • le Fossé des Heurtreaux (rg), 2 km sur les deux communes de Moussy-le-Neuf (source) et Othis (confluence)
  • le Fossé de Neuf Moulini (rg), 2 km sur les deux communes de Mortefontaine et Plailly, sans affluent et juste à l'est du parc Astérix
  • la Fosse la Coque (rg), 1 km sur la seule commune de Thiers-sur-Thève, sans affluent

Rang de Strahler

Donc son rang de Strahler est de quatre par l'Yzieux.

Hydrologie

Son régime hydrologique est dit pluvial océanique.

Climat

La Thève (totale) à Asnières-sur-Oise

la Thève a été observé du au (à 9 ans) à la station H7833030 la Thève (totale) à Asnières-sur-Oise pour un bassin versant de 133 km2 altitude inconnue[2]

Le module ou moyenne annuelle de son débit est à Asnières-sur-Oise de 0,54 m3/s[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : H7833030 - la Thève (totale) à Asnières-sur-Oise pour un bassin versant de 133 km2 [2] 
(le 27-05-2020 - données calculées sur 8 ans de 1975 à 1983)
Source : Banque Hydro - MEDDE

Son débit minimal est relevé en août avec 0,34 m3/s et maximal en mars avec 0,75 m3/s[2].

Étiage ou basses eaux

La courte période d'observation de 9 ans n'a pas permis d'avoir ces chiffres[2].

Crues

Le débit instantané maximal a été de 1,92 m3/s le et le débit journalier maximal de 1,77 m3/s le [2].

Lame d'eau et débit spécifique

La courte période d'observation de 9 ans n'a pas permis d'avoir ces chiffres[2].

Aménagements et écologie

Sur son cours, on trouve les lieux-dits etang la Raméée, Île Molton avec le dommaine de Vallière, le Plat d'eau, les Étangs de St-André au sud de la forêt de Pontarmé, le moulin d'Orry au sud-est de la forêt de Chantilly, les quatre étangs de Commelles au nord de la forêt de Coye, le moulin du Bois et le marias à 200m de l'hyppodrome de Lamorlaye, puis la station d'épuration.

ZNIEFF

Sur la Thève, on trouve la ZNIEFF de type 2 de 4 349 hectares 110120061 dénommées « Vallées de la Thève et de l'Ysieux »[7]

Étymologie

« Le nom " Thève est issu d'une racine celtique ou prè-celtique " Tar " ( tranquille). Attesté dès 798, il devint " Tère " en 1146, " Thèva " en 1228, " Tèra " en 1317. »[8]

Galerie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bibliographie

  • Maurice Delaigue, Promenade en vallée de Thève : Saint-Sulpice-la-Ramée, Vallière-Mortefontaine, Thiers-sur-Thève, Pontarmé, Montgrésin, Comelle, Coye-la-Forêt, Lamorlaye-le-Lys, Baillon, Royaumont, S.l., à compte d'auteur, s.d. (ca. 1990), 109 p. (ISBN 978-2-9504569-1-5 et 2-9504569-1-X)

Voir aussi

Circle-icons-globe.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références

Notes

  1. rd pour rive droite et rg pour rive gauche

Références

  1. a b c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - la Theve (H22-0500) » (consulté le 30 juin 2013)
  2. a b c d e f g h et i Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - la Thève (totale) à Asnières-sur-Oise (H7833030) » (consulté le 27 avril 2020)
  3. a et b « GEMAPI - Les milieux aquatiques du Pays de Valois », sur cc-paysdevalois.fr (consulté le 26 avril 2020)
  4. Cf. Etude urbaine-Diagnostic-Phases I-II : Compréhension du paysage d’inscription du village. Analyse des évolutions du tissu et lecture des paysages bâtis, op. cit., p. 21.
  5. Cf. « Les étangs de Saint-André » (consulté le 6 août 2011).
  6. « Normales mensuelles moyennes à Creil (températures, pluviométrie) », sur Météo France, (consulté le 16 mars 2011)
  7. ZNIEFF 110120061 - Vallées de la Thève et de l'Ysieux sur le site de l’INPN et sa carte sur le site de la DIREN.
  8. « Découvrir Thiers sur Thève », sur thiers-sur-theve.fr (consulté le 27 avril 2020)
Ressource relative à la géographie :