Tennis féminin

L'Allemande Annika Beck lors d'un tournoi de tennis en 2015.

Le tennis féminin est la pratique du tennis par des femmes, qui est apparue très tôt dans l'histoire de ce sport. Cependant la parité des gains dans les grands tournois n'est effective que depuis 2007, alors que l'intérêt du public et des médias n'est pas aussi forte que pour les compétitions masculines[1].

Historique

Finale du simple féminin aux Jeux olympiques de Londres en 1908

Le tennis féminin est présent dès les premières éditions des Jeux olympiques, en 1900 à Paris ou à 1908 à Londres, mais le double féminin n'est apparu qu'en 1920 lors des jeux d'Anvers.

La première véritable vedette du tennis féminin est Suzanne Lenglen, qui après six titres remportés à Wimbledon et aux Internationaux de France quitte le tennis amateur pour réaliser une première tournée professionnelle en Amérique du Nord en 1926-1927. Elle est alors considérée comme une « Diva »[2].

Dans les années 1950, Althea Gibson devient la première femme noire à remporter un titre du grand Schelem, douze ans avant Arthur Ashe chez les hommes, en s'imposant à Roland Garros en 1956 puis Wimbledon en 1957, et ce 40 ans avant les sœurs Williams.

Billie Jean King, une des plus grandes joueuses de tous les temps, a marqué les esprits en 1973 à l'occasion de sa victoire contre un provocateur machiste, qui avait déclaré que jamais une femme ne le battrait[3].

Le tennis féminin ne s'impose réellement qu'à partir des années 1960, et surtout avec la mise en place de la WTA dans les années 1970, dont Billie Jean King est la première présidente.

L'américaine Chris Evert domine en particulier la terre battue entre 1973 et 1979, avec 125 victoires consécutives; sa grande rivale était Martina Navrátilová qui elle s'est imposée sur toutes les surfaces dans les années 1980 et 1990.

L'allemande Steffi Graf est la seule à avoir détenu les six titres majeurs en même temps (les quatre titre du grand schelem, les Masters, et le titre olympique). Monica Seles, considérée comme la première dont le jeu reposait sur la puissance, a été en 1991 à 17 ans la plus jeune à être sacrée n°1 mondiale. Par la suite, le tennis féminin est dominé par les sœurs Williams: Venus Williams remporte 7 titres entre 2000 et 2008, et Serena 22 titres entre 1999 et 2016. Depuis 2007, les gains des joueuses est à parité avec ceux pratiqués chez les hommes[4].

Particularités du tennis féminin

Dans les rencontres de tennis féminin, la balle est généralement jouée sans effet (moins de lift), et les matchs ont tendance à se jouer plutôt du fond du court; la frappe est en général moins puissante que chez les hommes. Le jeu est plus réalisé dans une tactique de vitesse et d'anticipation[5]. Le service étant aussi moins puissant, il a relativement moins d'importance que pour les hommes. On peut cependant noter une évolution dans ce domaine depuis les années 1990:

Vitesse du service à Wimbledon[6]
Joueuse Année Vitesse du service
Gabriela Sabatini 1992 91 mph
Nathalie Tauziat 1995 99 mph
Steffi Graf 1998 106 mph
Kim Clijsters 2004 117 mph
Amélie Mauresmo 2006 120 mph
Venus Williams 2007 129 mph[7]
Sabine Lisicki 2014 131 mph[8]

Face cachée du tennis féminin

Le tennis féminin a été marqué par plusieurs affaires, dont des affaires de sévices sexuels par des entraineurs[9]. Le milieu du tennis féminin est décrit parfois comme « homophobe » et « sexiste »[9]. Des joueuses célèbres comme Billie Jean King, Martina Navratilova ou Amélie Mauresmo ont révélé leur homosexualité, alors que c'est un fait rarissime dans le tennis masculin.

Bibliographie

  • Le tennis féminin français, Vincent Cognet, Romain Lefebvre, Philippe Maria, Ed. du stade, 1999 (ISBN 2745602713)
  • Les dessous du tennis féminin, Nathalie Tauziat, ed. J'ai lu, 2001 (ISBN 2290312193)
  • N'oublie pas de gagner: Dans les coulisses du tennis féminin, Dominique Bonnot, ed. Stock, 2015[10] (ISBN 9782234078338)
  • (en) Women's Tennis Tactics, Rob Antoun, Human Kinetics, 2007 (ISBN 9780736065726)

Notes et références

  1. http://www.europe1.fr/sport/roland-garros-le-tennis-feminin-actuel-est-il-ennuyeux-970504
  2. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1375031-roland-garros-de-lenglen-a-sharapova-on-parle-plus-du-corps-des-femmes-que-de-leur-jeu.html
  3. « Billie Jean King, la féministe », sur Au féminin
  4. « Dames : les tournois du Grand Chelem », sur L'Internaute
  5. Le tennis féminin - Succès en Tennis Séries: La Science derrière les résultats, Cesar Coutinho
  6. Le tennis féminin - Succès en Tennis Séries: La Science derrière les résultats p. 144
  7. Vitesse de service lors de l'U.S. Open 2007
  8. https://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Lisicki-service-record/486387
  9. a et b « La face obscure du tennis féminin », sur Le Figaro Madame,
  10. http://www.lemonde.fr/roland-garros/article/2015/05/24/un-livre-pour-decouvrir-les-coulisses-du-tennis-feminin_4639613_1616946.html

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Notices d'autorité : Bibliothèque nationale de France (données)
  • La face cachée du tennis féminin, Le Figaro Madame