Teófilo Cubillas

Teófilo Cubillas
Image illustrative de l'article Teófilo Cubillas
Cubillas en 2009
Biographie
Nom Teófilo Juan Cubillas Arizaga
Nationalité Drapeau : Pérou Péruvien
Naissance (68 ans)
Lieu Lima (Pérou)
Taille 1,73 m (5 8)
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
Alianza Lima
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1966-1972 Drapeau : Pérou Alianza Lima 175 (116)
1973 Drapeau : Suisse FC Bâle 014 00(7)
1974-1976 Drapeau : Portugal FC Porto 108 0(65)
1977-1979 Drapeau : Pérou Alianza Lima 057 0(42)
1979-1983 Drapeau : États-Unis Fort Lauderdale St 141 0(65)
1984 Drapeau : Pérou Alianza Lima 004 00(4)
1985 Drapeau : États-Unis South Florida Sun 006 00(3)
1987-1988 Drapeau : Pérou Alianza Lima 013 00(3)
1988 Drapeau : États-Unis Miami Sharks 016 00(7)
1966-1988 Total 534 (312)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1968-1982 Drapeau : Pérou Pérou 081 0(26)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Teófilo Juan Cubillas Arizaga, né le à Lima, est un footballeur international péruvien. Il évolue au poste de milieu offensif.

Cubillas est un milieu de terrain offensif d'une excellente technique, rapide, vif, bon dribbleur et excellent buteur. Doté d'une bonne vision du jeu, il est le meneur de jeu des équipes dans lequel il joue. Selon l'IFFHS, Cubillas marque 268 buts en 469 parties officielles de Première division, le plaçant ainsi comme un des plus prolifiques milieux de terrain offensifs de tous les temps[1].

Biographie

En club

Début au Pérou (1966-1972)

Il débute à 17 ans dans le championnat du Pérou. Lors de sa première saison, il est sacré meilleur buteur du championnat avec 19 buts[2]. il devient rapidement une star du football péruvien. En 1970, il est à nouveau le meilleur buteur du tournoi avec 22 buts[2].

En 1971, les dirigeants de l'Alianza Lima et du Deportivo Municipal forment un onze performant avec les meilleurs joueurs des deux clubs pour pouvoir affronter des clubs européens et associer Teófilo Cubillas à Hugo Sotil, une autre grande étoile de son époque, formant alors un fameux duo dont on se souvient encore au Pérou sous le nom de « Dupla de Oro ». Cette équipe bat 1-0 le Benfica Lisbonne d'Eusebio. Ils gagnent également 4-1 face au Bayern Munich de Franz Beckenbauer et Gerd Müller[3]. Ce match est dans toutes les mémoires au Pérou, non seulement pour la victoire, mais aussi pour les nombreux gestes techniques réalisés par Cubillas et Sotil, qui régalèrent le public. Ce soir-là, Cubillas marqua 2 buts.

En 1972, il a été élu meilleur joueur sud-américain de l'année, distinction remarquable lorsque l'on sait que le second de ce vote fut le « Roi » Pelé, lui-même[4]. Cette année-là, il est également sacré meilleur buteur de la Copa Libertadores[5].

Le , il fait partie de la sélection de l'Amérique du Sud qui bat par 7 tirs au but à 6 celle de l'Europe (4-4 au coup de sifflet final). Ce soir-là, au Camp Nou, l'Amérique du Sud aligne une attaque redoutable avec Jairzinho, Brindisi, Sotil, Cubillas et Rivelino[6].

Tentative en Europe puis retour au Pérou (1973-1979)

En 1973, il est transféré au FC Bâle où il ne reste que six mois, qui ne lui permettront pas de montrer l'étendue de son talent.

Cubillas est transféré au FC Porto en 1974 où il devient l'idole des supporters, capitaine et buteur, marquant 65 buts en 108 rencontres. Il y reste trois saisons, décrochant, notamment la place de vice-champion en 1975[7].

Il retourne au Pérou en 1977, pour rejouer à l'Alianza Lima, et y gagner deux championnats (1977 et 1978)[8].

États-Unis avec les stars (1979-1983)

En 1979, il va en NASL pour jouer à Fort Lauderdale aux côtés de George Best, de Gerd Müller et de Elias Figueroa. Cubillas y jouera cinq saisons[9] devenant le meilleur joueur du club et le meilleur buteur de l'histoire des Strikers.

Fin entre USA et Pérou (1984-1988)

Il prend sa retraite officielle en 1986, à l'âge de 36 ans. Son jubilé est l'occasion d'aligner diverses stars mondiales du ballon rond. En 1987, à la suite de la tragédie dans laquelle sont morts tous les joueurs de l'Alianza Lima, Cubillas reprend du service pour aider son club. Il participe aux 13 journées restantes, et obtient la deuxième place du championnat.

En 1988 et en 1989, il rejouera en Floride à Fort Lauderdale et au Miami Sharks .

En équipe nationale

Après avoir éliminé l'Argentine en qualifications[10], Cubillas se révèle à la Coupe du monde 1970[11], dès le premier match contre la Bulgarie (3-2)[12]. Après s'être joué de trois défenseurs, il conclut son action par une frappe dans la lucarne. Il marquera ensuite 2 buts au Maroc, 1 à l'Allemagne et 1 autre au Brésil[13]. Il termine troisième au classement des meilleurs buteurs et meilleur jeune du tournoi mondial. Les observateurs remarquent sa technique, sa percussion et sa complicité en attaque avec Hugo Sotil. Après la Coupe du monde, Pelé déclare que Cubillas sera son « successeur ».

Cubillas remporte la Copa América[14] avec l'équipe nationale en 1975, il est élu meilleur joueur du tournoi et de tous ses buts, on distingue celui qu'il marque d'une « feuille morte », lors de la victoire (3-1) du Pérou sur le Brésil[15].

Il joue la Coupe du monde 1978[16]. Lors du premier tour, il contribue au bon classement de sa sélection qui termine première de son groupe. Il marque cinq buts, faisant preuve d'une habileté extraordinaire. Par exemple, contre l'Écosse, il marque un but sur coup-franc d'un extérieur du pied[17]. Dans ce tournoi, le milieu de terrain du Pérou, composé de Velásquez, Cueto et Cubillas a été considéré par la presse internationale comme le meilleur de la première phase du Mundial. Lors du second tour, l'équipe du Pérou a baissé de niveau et a terminé son parcours par une correction infligée par l'Argentine (6-0). Un résultat qui a suscité la polémique, car il permettait à la nation hôte de se qualifier pour la finale. Malgré tout, Cubillas a terminé deuxième meilleur réalisateur du tournoi avec 5 buts et a été élu dans le onze idéal de cette coupe du monde.

Il joue le Mundial 1982[18] à 33 ans, mais il ne marque pas. Après l'élimination dès le premier tour de l'équipe péruvienne, Cubillas renonce à porter le maillot de la sélection, il clôt ainsi sa carrière internationale.

Cubillas inscrit 10 buts en trois participations à la coupe du monde (1970, 1978 et 1982), il pointe toujours au huitième rang des buteurs[19], toutes phases finales confondues. Il reste le meilleur réalisateur des milieux offensifs (avec une moyenne de 0,76). Meilleur que les Maradona, Cruyff, Zico, Zidane, Platini et consorts.

Statistiques

Par saison

Saison Club Pays Championnat[20] Coupes
nationales
Coupes
internationales
Matchs Buts Matchs Buts Matchs Buts
1966 Alianza Lima Drapeau du Pérou Pérou Div. 1 23 19 - - - -
1967 Alianza Lima Drapeau du Pérou Pérou Div. 1 25 9 - - - -
1968 Alianza Lima Drapeau du Pérou Pérou Div. 1 25 19 - - - -
1969 Alianza Lima Drapeau du Pérou Pérou Div. 1 11 5 - - - -
1970 Alianza Lima Drapeau du Pérou Pérou Div. 1 21 2 - - - -
1971 Alianza Lima Drapeau du Pérou Pérou Div. 1 27 22 - - - -
1972 Alianza Lima Drapeau du Pérou Pérou Div. 1 29 22 - - 6 6
1973-74 FC Bâle Drapeau de la Suisse Suisse Div. 1 10 3 2 2 2 2
1973-74 FC Porto Drapeau du Portugal Portugal Div. 1 12 4 2 2 - -
1974-75 FC Porto Drapeau du Portugal Portugal Div. 1 30 9 4 4 4 2
1975-76 FC Porto Drapeau du Portugal Portugal Div. 1 29 28 5 3 4 4
1976-77 FC Porto Drapeau du Portugal Portugal Div. 1 14 7 2 1 2 1
1977 Alianza Lima Drapeau du Pérou Pérou Div. 1 32 23 - - - -
1978 Alianza Lima Drapeau du Pérou Pérou Div. 1 15 12 - - 10 7
1979 Fort Lauderdale Strikers Drapeau des États-Unis États-Unis NASL 32 16 - - - -
1980 Fort Lauderdale Strikers Drapeau des États-Unis États-Unis NASL 34 18 - - - -
1981 Fort Lauderdale Strikers Drapeau des États-Unis États-Unis NASL 34 19 - - - -
1982 Fort Lauderdale Strikers Drapeau des États-Unis États-Unis NASL 18 4 - - - -
1983 Fort Lauderdale Strikers Drapeau des États-Unis États-Unis NASL 23 8 - - - -
1984 Alianza Lima Drapeau du Pérou Pérou Div. 1 4 4 - - - -
1985 South Florida Sun Drapeau des États-Unis États-Unis Div. 2 3 - - - - -
1987 Alianza Lima Drapeau du Pérou Pérou Div. 1 13 3 - - - -
1988 Miami Sharks Drapeau des États-Unis États-Unis Div. 2[21] 16 7 - - - -
1966-88 Total carrière 491 278 15 12 28 22

Par compétition

  • Championnat : 469 matchs, 268 buts[1].
  • Seconde division : 22 matchs, 10 buts.
  • Coupes Internationales : 28 matchs, 22 buts.
    • 13 buts en Copa Libertadores,
    • 2 buts en Coupe des champions,
    • 7 buts en Coupe de l'UEFA.
  • Coupes nationales : 15 matchs, 12 buts.
  • Équipe du Pérou : 81 matchs, 26 buts[22].

Total de compétitions officielles : 615 matchs, 338 buts soit 0,55 but par match.

En incluant les matchs officiels et amicaux : 892 matches, 515 buts[23].

Records

  • Meilleur buteur de tous les temps du Pérou avec 45 buts en 117 rencontres[23] dont 26 buts en 81 matchs officiels[22] (1968-1982). À noter néanmoins que depuis le , Paolo Guerrero l'a dépassé comme meilleur buteur de l'équipe du Pérou en matchs officiels (27 buts en 69 sélections).
  • Meilleur buteur péruvien en Championnats de Première division : 268 buts en 469 matchs.
  • 7e meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde avec 10 buts au total (5 en 1970 et 5 en 1978).
  • 5 fois nommé pour être le meilleur joueur sud-américain de l'année : 1971[24], 1972[4], 1975[25], 1977[26] et 1978[27].
  • Meilleur buteur de l'histoire des Fort Lauderdale Strikers (59 buts en 120 matchs de championnat[28]).

Palmarès

Collectif

Distinctions personnelles

Un joueur reconnu après sa retraite

Même si la renommée de Cubillas a souffert d'un relatif anonymat, lorsque RSSSF recense, pour la fin du XXe siècle, les joueurs les plus cités dans les différentes listes établies par les revues spécialisées, Cubillas fait partie de la moitié d'entre elles et est considéré ainsi par RSSSF comme faisant partie intégrante des cinquante meilleurs joueurs du siècle[35].

Surnommé « El Nene », il est considéré comme un des meilleurs joueurs sud-américains de tous les temps[36]. En 2004, la FIFA l'a inclus dans la liste des cinquante meilleurs joueurs du XXe siècle (publiée par l'IFFHS)[37]. Cette même année, Pelé l'a nommé dans sa liste des 125 meilleurs joueurs, la FIFA 100.

Annexes

Lien externe

  • "Cubillas, génie précoce et éternel", sur FIFA.com

Notes et références

  1. a et b (en) « Les 308 meilleurs buteurs de tous les temps en Première Division », sur www.iffhs.de (consulté le 15 août 2010)
  2. a et b (en) « Les meilleurs buteurs année après année du championnat péruvien », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  3. (es) « Ases del Mundo: Hugo Sotil (4e et 5e paragraphes) », sur www.univision.com (consulté le 15 août 2010)
  4. a et b (en) « South American Player of the Year 1972 », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  5. a et b (en) « Copa Libertadores Topscorers », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  6. a et b (es) « Photo de presse de la sélection sud-américaine », sur www.arkivperu.com (consulté le 15 août 2010)
  7. a et b (en) « Classement du championnat du Portugal 1974/1975 », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  8. a et b (en) « Tous les classements du championnat du Pérou », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  9. (en) « La fiche statistique de Cubillas en NASL », sur nasljerseys.com (consulté le 15 août 2010)
  10. (en) « Le silence de la Bombonera », sur www.fifa.com (consulté le 15 août 2010)
  11. (en) « Le groupe D du Mundial 1970 », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  12. (es) « Teófilo Cubillas vs. Bulgaria », sur www.youtube.com (consulté le 15 août 2010)
  13. (es) « Teófilo Cubillas vs. Brasil », sur www.youtube.com (consulté le 15 août 2010)
  14. (en) « Copa America 1975 », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  15. (es) « Gol de Teófilo Cubillas a Brasil », sur www.youtube.com (consulté le 15 août 2010)
  16. (en) « Le groupe D du Mundial 1978 », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  17. (es) « Gol de Teófilo Cubillas a Escocia », sur www.youtube.com (consulté le 15 août 2010)
  18. (en) « Le groupe A du Mundial 1982 », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  19. (en) « World Cup 1930-2010 Top-100 Goal Scorers », sur www.rsssf.com (consulté le 6 janvier 2012)
  20. Cubillas: Buteurs du Championnat
  21. The Year in American Soccer - 1988
  22. a et b (en) « Teófilo Cubillas - Goals in International Matches », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  23. a et b (en) « Nene's Stats and Honors », sur www.cubillasinc.com (consulté le 15 août 2010)
  24. (en) « South American Player of the Year 1971 », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  25. (en) « South American Player of the Year 1975 », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  26. (en) « South American Player of the Year 1977 », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  27. (en) « South American Player of the Year 1978 », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  28. (en) « Strikers Career Individual Records », sur home.comcast.net (consulté le 15 août 2010)
  29. (en) « NASL saison 1980 », sur www.sover.net (consulté le 15 août 2010)
  30. (en) « USL saison 1985 », sur www.sover.net (consulté le 15 août 2010)
  31. (en) Copa América Best Players
  32. (es) « NASL All-Star teams, all-time », sur www.sover.net (consulté le 15 août 2010)
  33. (es) « Once ideal de Sudamérica: 1958-2008 », sur deportes.aol.com (consulté le 15 août 2010)
  34. (es) « Article reprenant un sondage de la FIFA sur internet, qui place Cubillas deuxième dans un classement des meilleurs jeunes joueurs des différentes coupes du monde depuis 1958 », sur deportes.aol.com (consulté le 15 août 2010)
  35. (en) « "The Best of The Best" », sur www.rsssf.com (consulté le 15 août 2010)
  36. « Meilleur Joueur Sud-Américain du Siècle », sur www.iffhs.de (consulté le 15 août 2010)
  37. « Meilleur Joueur Mondial du Siècle », sur www.iffhs.de (consulté le 15 août 2010)