Tatie Danielle

Tatie Danielle
Réalisation Étienne Chatiliez
Scénario Étienne Chatiliez
Florence Quentin
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Productions du Champ Poirier
Sofica creation
Sofimage
Images Investissements
Téléma Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Durée 110 minutes
Sortie 1990

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tatie Danielle est une comédie française écrite et réalisée par Étienne Chatiliez, sortie en 1990.

Slogan

Vous ne la connaissez pas encore, mais elle vous déteste déjà.

Synopsis

À 82 ans, Danielle Billard est la grand-tante qu'on ne souhaiterait pas avoir. Odieuse, mesquine, voleuse, menteuse, capricieuse, elle en fait voir de toutes les couleurs à sa gouvernante, Odile, qui n'est guère moins âgée qu'elle (75 ans).

Sa seule famille sont ses petits-neveux Jean-Pierre et Jeanne, qu’elle voit peu. Jean-Pierre et son épouse Catherine, tous deux orphelins, voient en elle la grand-mère que leurs enfants n’ont jamais eu l’occasion d’avoir, et la prennent en pitié lorsqu’elle prétend qu’Odile la vole et la bat. Quand Odile meurt accidentellement d’une chute d’un escabeau en voulant nettoyer un lustre, Danielle vend sa maison d'Auxerre, dans l'Yonne, et lègue l’argent à ses petits-neveux, à charge pour Jean-Pierre et Catherine de l’héberger chez eux à Paris.

Malgré la bienveillance de Jean-Pierre envers elle, le couple se rend vite compte de leur erreur : Danielle n'a rien de la brave mamie qu'ils pensaient connaître. Elle passe ses journées à les contrarier ou à distiller des remarques acerbes envers chacun, et en particulier Catherine.

Leurs vacances d’été en Grèce étant prévues de longue date, ils comptent sur Jeanne, la sœur de Jean-Pierre, pour s’occuper de Tatie Danielle pendant cette période. Mais Danielle est tellement odieuse avec celle-ci qu’ils y renonceront et engageront une jeune fille, Sandrine, pour s’occuper d’elle. Bien que Tatie Danielle tente de se venger d’avoir été « abandonnée » par ses petits-neveux en multipliant les contrariétés ou les humiliations envers elle, Sandrine ne se laisse pas faire et lui tient tête sans vaciller. Leur relation, très hostile les premiers jours, en vient de ce fait à se normaliser et les deux femmes deviennent amies. Danielle propose même de payer les frais de réparation de la voiture de Sandrine et lui offre son bijou préféré.

Mais une violente dispute éclate lorsque que Danielle refuse à Sandrine, qui souhaite passer la nuit avec son petit-ami, de la laisser seule. Devant l’entêtement de Sandrine, qui quitte la maison, Tatie Danielle, en proie au désespoir d’avoir été une fois de plus abandonnée de tous, réalise une mise en scène de l’appartement en cassant tout ce qui peut l’être et en provoquant un début d’incendie. Ceci lui vaut d’être évacuée en pleine nuit par les pompiers. L’affaire est fortement médiatisée et Jean-Pierre et Catherine sont interpellés à leur retour à Paris pour non-assistance à personne en danger et défauts de soin.

Placée en maison de retraite, Tatie Danielle est au départ choyée par le personnel et les autres pensionnaires, mais ils déchanteront rapidement lorsqu’ils découvriront sa véritable personnalité au fil des jours. Pendant ce temps, Jean-Pierre et Catherine sont rapidement acquittés des accusations à leur encontre.

Un matin, toutefois, Danielle fugue de la maison de retraite et nul ne sait où elle a pu aller. On la retrouve en vacances à la montagne, heureuse en compagnie de son unique amie, Sandrine.

Fiche technique

Distribution

Bande originale

Tatie Danielle
Album de Gabriel Yared
Catherine Ringer
Les Rita Mitsouko
Sortie 1990
Durée h 3 min 59 s
Genre Chanson, Classical, Vocal
Format vinyle
Auteur Catherine Ringer
Producteur Les Rita Mitsouko
Tony Visconti
Label Virgin

Singles

La complainte de la vieille salope

La complainte de la vieille salope, chanson qui conclut le film, est interprétée par Catherine Ringer.

No Titre Auteur(s) Durée
1. Tatie Danielle Catherine Ringer min 21 s
2. Straighty Tatie Catherine Ringer min 6 s
3. Tatie à trois temps Catherine Ringer min 37 s
4. Tenor Mais West Catherine Ringer min 37 s
5. Tatie explose Catherine Ringer min 1 s
6. À la recherche du papier peint Catherine Ringer min 6 s
7. La grande gerbe Catherine Ringer min 4 s
8. Vocal Cadenzas Catherine Ringer min 29 s
9. La complainte de la vieille salope Catherine Ringer min 29 s
10. Tatie Boogie Catherine Ringer min 29 s
11. Rue du Commerce Catherine Ringer min 17 s
12. La déconfiture Catherine Ringer min 52 s
13. Tatie's Blues Catherine Ringer min 28 s
14. Le lac aux canetons Catherine Ringer min 26 s
15. Cityrama Catherine Ringer min 51 s
16. C'est l'montblanc Catherine Ringer min 42 s
17. La complainte de la vieille salope Catherine Ringer min 22 s

Distinctions

Tatie Danielle a été nommé pour trois César en 1991 :

Box-office

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 2 151 463 entrées ? ?

Autour du film

  • Les scènes du film ont été tournées à partir du [2] à l'extérieur de la maison de Tatie Danielle sur l'avenue Wilson à Château-Thierry dans l'Aisne[3], sur la place Drouet-d'Erlon à Reims dans la Marne, sur une terrasse à Cordon en Haute-Savoie et à Paris[4]. Pour les lieux de tournage à Paris, malgré les prix onéreux, la régisseur Catherine Pierrard a trouvé un immeuble vide à louer pendant six semaines dans le 8e arrondissement[5].
  • Le film, pour le premier quart d'heure, a non seulement été tourné à l'extérieur de la maison sise au 1 avenue Wilson à Château-Thierry, mais aussi à l'intérieur de cette maison (rez-de-chaussée et premier étage).
  • Un salon rococo avait même été repeint, avec des couleurs spécifiques liées aux besoins du tournage (des bleus et des gris électriques assez peu Louis XV, mais très pratiques pour refléter la lumière).
  • Le réalisateur Étienne Chatiliez raconte dans L'Express du , à propos de la mort de Tsilla Chelton, que « c'était un rôle qui l'amusait, elle avait très envie de jouer cette vieille dame qui préferait être seule que mal accompagnée et qui n'aimait pas grand monde »[6].

Liens externes

Notes et références

  1. Anonyme, « Tatie Danielle (1989) Étienne Chatiliez », sur Cinémathèque française (consulté le 12 août 2013)
  2. Tazbahn, « Tatie-Danielle », sur Panoramas de cinéma, (consulté le 12 août 2013)
  3. Anonyme, « Tatie-Danielle », sur Lieux de Tournage Cinématographique, (consulté le 12 août 2013)
  4. Sylvie Santini, « Visite indiscrète des lieux de tournage », sur L'Express, (consulté le 12 août 2013)
  5. Anonyme, « Etienne Chatiliez: "Tatie Danielle était un rôle qui amusait Tsilla Chelton" », sur L'Express, (consulté le 12 août 2013)