Talweg

Thalweg.svg

Un talweg (ou thalweg) correspond à la ligne qui rejoint les points les plus bas soit d'une vallée[1], soit du lit d'un cours d'eau.

Par analogie, en météorologie, un talweg correspond à la ligne de basses pressions entre deux zones de hautes pressions[2][réf. insuffisante].

Étymologie

Talweg est un terme allemand, formé des deux substantifs Tal, signifiant « vallée », et Weg, signifiant chemin : il signifie littéralement chemin de vallée. En français on dirait plutôt ligne de collecte des eaux. Les talwegs sont en grande majorité modelés par l'érosion fluviale et fréquemment occupés par le réseau hydrographique.

Le talweg s'oppose à la ligne de crête, ligne de faîte ou ligne de partage des eaux.

Un espace compris entre deux talwegs est appelé interfluve.

Emploi dérivé

Par analogie entre isobares et courbes de niveaux, talweg désigne en météorologie un creux barométrique.

Emploi imagé

  • Talweg est parfois utilisé comme image pour exprimer ce qui ressort de la paresse intellectuelle ou des solutions de facilité.
  • « RAS dans le talweg », expression militaire renforçant l'abréviation RAS (rien à signaler) pour dire que tout est calme.
  • « Nous n'avons pas gardé les pacôts (paquetages) dans le même talweg », expression militaire équivalente à « nous n'avons pas gardé les cochons ensemble… ».

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

Notes

  1. Max Derruau, Les formes du relief terrestre. Notions de géomorphologie, Paris, Armand Colin, 1969, 2001, 8e édition, (ISBN 2-200-21014-0), page 5.
  2. [1].

Bibliographie