Taïga du Sud de la Baie d'Hudson

Taïga du Sud de la Baie d'Hudson
Écorégion terrestre - Code NA0616[1]
Écozone : Néarctique
Biome : Forêts boréales et taïga
Géographie et climat
Superficie[2] :
375 339 km2
min. max.
Altitude[2] : 0 m 377 m
Température[2] : −27 °C 17 °C
Précipitations[2] : 12 mm 113 mm
Écologie
Espèces végétales[3] :
1 178
Oiseaux[4] :
160
Mammifères[4] :
45
Squamates[4] :
2
Espèces endémiques[4] :
0
Conservation
Statut[4] :
Stable / intact
Aires protégées[5] :
14,2 %
Anthropisation[5] :
0 %
Espèces menacées[5] :
2
Ressources web :
Site du WWF

Localisation

Description de l'image Southern Hudson Bay Taiga map.svg.

La taïga du Sud de la Baie d'Hudson (Southern Hudson Bay taiga) est une écorégion terrestre Nord-Américaine du type forêts boréales, taïga du World Wildlife Fund[6].

Répartition

Cette écorégion occupe les basses terres au sud de la Baie d'Hudson et de la Baie James. Elle s'étend du nord-est du Manitoba, sur tout le nord de l'Ontario et jusqu'à l'est de la Baie James au Québec. Elle comprend aussi l'Île Akimiski au Nunavut.

Climat

La température moyenne annuelle se situe entre -2⁰C et -5⁰C. La température estivale moyenne varie entre 10,5⁰C et 11,5⁰C et la température hivernale moyenne varie entre -16⁰C et -19⁰C. Les précipitations annuelles varient entre 400mm à l'extrême nord jusqu'à 700mm ou 800mm dans l'extrême l'est[6].

Caractéristiques biologiques

La taïga du Sud de la Baie d'Hudson est dominée par les épinettes noires et les mélèzes laricins rabougris dans le nord, mais de plus grandes tailles dans le sud. Au sud, on retrouve également l'épinette blanche, le sapin baumier, le peuplier faux-tremble et le bouleau à papier. La strate arbustive se compose de bouleaux nains, de saules et de thé du Labrador. Les terres mal drainées supportent une couverture dense de carex, de mousses et de lichens[6].

La présence successive de terrasses bien drainées – provoquées par les rebonds post-glaciaires abondants dans cette région – et colonisées par les épinettes, en alternances avec des bassins mal drainés, ceux-ci occupés par la tourbière, crée un patron de la couverture végétale très distinctif. Le territoire, couvert de milieux humides dans une proportion de 50 % et 75 %, représente un lieu de reproduction et de migration important pour la sauvagine et les limicoles. La population la plus méridionale d'ours polaire se trouve dans cette écorégion[6].

Conservation

On estime que 99 % de la superficie de cette écorégion est encore intacte[6].

Notes et références

  1. (en) D. M. Olson, E. Dinerstein, E. D. Wikramanayake, N. D. Burgess, G. V. N. Powell, E. C. Underwood, J. A. D'Amico, I. Itoua, H. E. Strand, J. C. Morrison, C. J. Loucks, T. F. Allnutt, T. H. Ricketts, Y. Kura, J. F. Lamoreux, W. W. Wettengel, P. Hedao et K. R. Kassem, « Terrestrial Ecoregions of the World: A New Map of Life on Earth », BioScience, vol. 51, no 11,‎ , p. 935-938.
  2. a, b, c et d (en) World Wildlife Fund, « The Terrestrial Ecoregions of the World Base Global Dataset », sur http://worldwildlife.org (consulté le 29 septembre 2012). Disponible alternativement sur : Loyola RD, Oliveira-Santos LGR, Almeida-Neto M, Nogueira DM, Kubota U, et al., « Integrating Economic Costs and Biological Traits into Global Conservation Priorities for Carnivores », PLoS ONE, (consulté le 20 octobre 2012), Table S1. Les données de température et de précipitations sont les moyennes mensuelles minimales et maximales.
  3. (en) G. Kier, J. Mutke, E. Dinerstein, T. H. Ricketts, W. Küper, H. Kreft et W. Barthlott, « Global patterns of plant diversity and floristic knowledge », Journal of Biogeography, vol. 32,‎ , p. 1107–1116 (DOI 10.1111/j.1365-2699.2005.01272.x, lire en ligne), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  4. a, b, c, d et e (en)World Wildlife Fund, « WildFinder: Online database of species distributions », , données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  5. a, b et c (en) J. M. Hoekstra, J. L. Molnar, M. Jennings, C. Revenga, M. D. Spalding, T. M. Boucher, J. C. Robertson, T. J. Heibel et K. Ellison, The Atlas of Global Conservation : Changes, Challenges, and Opportunities to Make a Difference, Berkeley, University of California Press, (lire en ligne), données et carte consultables dans the Atlas of Global Conservation.
  6. a, b, c, d et e (en) « Southern Hudson Bay taiga (NA0616) », World Wildlife Fund,