Steven Nzonzi

Steven Nzonzi
Image illustrative de l’article Steven Nzonzi
Nzonzi en 2018 lors de la Coupe du monde.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Italie AS Rome
Numéro 42
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (29 ans)
Lieu Colombes (France)
Taille 1,96 m (6 5)
Période pro. 2007-
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
1995-1999 Drapeau : France RC France 92
1999-2002 Drapeau : France Paris SG
2002-2003 Drapeau : France CA Lisieux
2003-2004 Drapeau : France SM Caen
2004-2005 Drapeau : France AS Beauvais Oise
2005-2007 Drapeau : France Amiens SC
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2007-2009 Drapeau : France Amiens SC 041 0(1)
2009-2012 Drapeau : Angleterre Blackburn Rovers 096 0(5)
2012-2015 Drapeau : Angleterre Stoke City 120 0(7)
2015-2018 Drapeau : Espagne Séville FC 136 0(8)
2018-Drapeau : Italie AS Rome 004 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2009-2010Drapeau : France France espoirs 006 0(0)
2017-Drapeau : France France 010 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 19 septembre 2018

Steven Nzonzi[1], né le à Colombes, est un footballeur international français qui évolue au poste de milieu de terrain à l'AS Rome.

En 2018, il remporte la Coupe du monde avec l'équipe de France.

Biographie

Enfance et formation

Né à Colombes en région parisienne d'un père congolais et d'une mère française[2], Steven Nzonzi débute le football au Racing Club de France 92[3]. Il intègre ensuite le Paris Saint-Germain et y passe trois saisons : benjamin 2e année, et deux ans en moins de 13 ans ; au centre de préformation à Conflans-Sainte-Honorine[4]. Mais il n'est pas conservé pour intégrer le centre de formation[5], jugé trop faible physiquement[6].

Nzonzi intègre le CA Lisieux, dans le Calvados. Outre les classes foot en horaires aménagés au collège, il intègre l’équipe des 14 ans fédéraux du club amateur. Au bout d'une saison, Steven intègre le centre de formation SM Caen, mais pour seulement un an car à nouveau non-conservé. Durant son année à Caen, il grandit de 30 cm et se blesse régulièrement. « Il avait perdu en motricité mais niveau technique et intelligence de jeu, c’était très fort », se rappelle un formateur du club caennais à l’époque[6].

En 2004, Steven Nzonzi part à l'AS Beauvais Oise pour évoluer en 16 ans nationaux avant d'intégrer l'Amiens SC[3].

Débuts professionnels à Amiens

En 2005, Nzonzi intègre l'Amiens SC, dont l'équipe professionnelle évolue en Ligue 2, et le lycée de la Hotoie[2].

En fin de saison 2007-2008, l'entraîneur Ludovic Batelli l'intègre une première fois dans le groupe professionnel pour un déplacement au Havre AC. Il joue ensuite un match complet à Libourne. Début mai 2008, Steven N'Zonzi signe son premier contrat pro et se lie avec l'ASC pour une durée de trois ans[2], jusqu'en juin 2011.

Lors de l’exercice suivant, Steven est un membre à part entière du groupe amiénois. Il profite en début de saison 2008-2009 de la blessure de Maxime Brillault et du repositionnement de Carl Tourenne comme défenseur central pour s'imposer comme un élément clé de l'équipe. Il inscrit son premier but avec l'Amiens SC lors de la défaite picarde au RC Strasbourg (2-1), le , d'une tête à l'angle de la surface qui trompe Stéphane Cassard. En fin de saison, l'équipe est reléguée en National[2].

Suite à cette relégation et après 40 matchs et un but avec le club picard, Nzonzi rejoint le club de Premier League anglaise de Blackburn[7].

Blackburn Rovers

Le 28 juin 2009, Steven Nzonzi signe un contrat de quatre ans pour Blackburn Rovers, club anglais de Premier League[8]. Son gabarit longiligne suscite d'abord des interrogations quant à sa capacité à relever le défi physique anglais[5], mais l'entraîneur Sam Allardyce lui fait confiance dès le premier match de championnat[3]. Le , il ouvre le score à la 4e minute de jeu face à Arsenal mais Blackburn s'incline 6-2[9]. À la suite de ce but, Nzonzi se dit surpris de la rapidité de son intégration[10]. Le 10 mai 2010, il est élu meilleur joueur de la saison 2009-2010 par les supporters des Rovers.

Le début de la saison 2010-2011 est plus difficile pour le francilien. Les bonnes performances de Phil Jones et Vince Grella le relèguent sur le banc[11]. Le 2 avril 2011, Nzonzi reçoit le premier carton rouge de sa carrière lors du match nul (0–0) face à Arsenal, ayant taclé Laurent Koscielny avec les deux pieds décollés du sol[12]. Nzonzi est suspendu quatre matchs.

Le 26 novembre 2011 contre Stoke City, Nzonzi donne un coup de coude volontaire à Ryan Shawcross à la tête[13]. Nzonzi est suspendu trois matchs[14]. Le 11 février 2012, il inscrit son premier but de la saison et réalise une passe décisive à Yakubu Aiyegbeni lors d'une victoire (3–2) face aux Queens Park Rangers[15]. Le 24 mars, il inscrit son deuxième but de lors de la défaite (2–1) face à Bolton[16]. À la fin de la saison, Blacburn est relégué pour la première fois depuis 11 ans et Nzonzi demande à quitter le club[17].

Stoke City

Le 31 août 2012, il signe en faveur de Stoke City, alors entrainé par le Gallois Tony Pulis, pour un montant de 3 millions de livres[18],[19]. Il fait ses débuts le 15 septembre 2012, lors du match nul (1–1) face à Manchester City. Il est élu homme du match[20]. Il reçoit de nouveau un carton rouge pour un coup donné à Jack Cork lors du match nul (3-3) face à Southampton le 29 décembre[21]. Cependant, les images montrent qu'il n'y a pas eu contact et le carton rouge est ensuite annulé par la Fédération anglaise[22],[23],[24]. Il participe pendant la saison 2012–2013 à 38 matchs et annonce, en fin de saison, ne pas être satisfait chez les Potters[25].

Sa demande rejetée par le club[26], il reste au club sous la houlette d'un nouvel entraineur, le Gallois Mark Hughes, et est élu dès le 31 août 2013 homme du match face à West Ham[27]. Les performances suivantes ne sont pas du même acabit et l'assistant de Hughes, Mark Bowen lui conseille d'arrêter de « bouder »[28],[29]. Le 23 novembre il inscrit un but et offre une passe décisive face à Sunderland[30]. Au match retour, il est à nouveau expulsé [31] et passe plusieurs matchs sur le banc après son retour de suspension[32]. Il effectue son retour en tant que titulaire lors de la victoire (4-1) face à Aston Villa le 23 mars 2014, match durant lequel il inscrit un but[33]. Il termine la saison 2013–14 avec 40 apparitions. Le club termine à la neuvième position et Nzonzi déclare être heureux d'y jouer[34].

Nzonzi joue 42 fois pendant la saison 2014–15 et inscrit 4 buts, dont un lors de la victoire (6-1) sur Liverpool lors du dernier match[35]. Le club finit de nouveau à la neuvième place en championnat et il est élu meilleur joueur de Stoke de la saison[36],[37]. En juin, Mark Hughes tente de faire prolonger le joueur entrant dans sa dernière année de contrat[38]. Ses efforts restent vains, et le club accepte une offre de transfert de 7 millions de livres du FC Seville[39],[40]. Au total, Nzonzi a passé trois saisons à Stoke, disputé 120 matchs et inscrit 7 buts.

Séville FC

Après trois saisons sous le maillot de Stoke, Nzonzi rejoint le club espagnol du Séville FC[41],[42] le 9 juillet 2015[43]. Le 22 août, il reçoit son premier carton rouge en Espagne lors d'un match nul (0-0) face à Malaga[44],[45].

Le , Nzonzi marque son premier but lors d'un match de championnat espagnol (Liga) face à Levante (victoire 1-2)[46]. Le Français s'impose rapidement comme un titulaire indiscutable aux côtés de Grzegorz Krychowiak devant la défense et séduit la presse espagnole. En avril 2016, le club, entrainé par Unai Emery remporte un troisième titre d'affilée en Ligue Europa, le premier pour Nzonzi[47]. À l'époque, le quotidien sportif Marca le considère comme un élément important de l'équipe[43].

Steven continue sa progression sous les ordres de Jorge Sampaoli, successeur d'Emery parti au PSG. Le technicien argentin permet à Nzonzi de prendre une nouvelle dimension. L'ancien joueur d'Amiens devient le véritable patron dans l’entre-jeu, peu importe le système proposé par Sampaoli, du 3-4-3 au 4-1-4-1. Le 23 octobre 2016, il inscrit le but victorieux face à l'Atlético Madrid qui permet au club sévillan de prendre la tête du championnat[48]. Il est élu joueur du mois de janvier 2017 de la Liga[49]. Lors de cette saison 2016-2017, il manque seulement trois matches en Liga et dispute toutes les rencontres en Ligue des champions (élimination en 8e de finale). Ses progrès ne passent pas inaperçus en Espagne. « Ceux qui suivent Nzonzi au quotidien doivent halluciner de voir l'énorme progression d'un joueur qui a vraiment explosé cette année et qui est devenu un des milieux de terrain les plus complets du paysage footballistique », écrit alors Marca[43].

Ses performances en début de la saison 2017-2018 lui permettent d'obtenir ses premières sélections en équipe de France en novembre 2017. Seulement, sa situation en club se détériore. Le nouvel entraineur argentin Eduardo Berizzo - qui a succédé à Sampaoli - décide de sortir le nouvel international français à la pause d'un match de Ligue des champions contre Liverpool (3-3), le 21 novembre. La rupture est consommée entre les deux hommes et Nzonzi est absent du groupe pour les sept matches suivants. Le joueur français déclare vouloir quitter le club. Mais Berizzo est licencié à la fin du mois de décembre et laisse sa place à l'Italien Vincenzo Montella, qui affirme lors de sa première conférence de presse compter sur Nzonzi. L'intéressé retrouve son poste de sentinelle du milieu de terrain et livre notamment de bonnes prestations contre Manchester United et le Bayern Munich en C1[5]. En avril 2018, Marca analyse qu'« il se trouve être un des joueurs essentiels de cette équipe. Avec Ever Banega, ils constituent la meilleure ligne de l'équipe ». En revanche, il est critiqué pour une sortie en boîte de nuit après la défaite en finale de Coupe du Roi contre le FC Barcelone (0-5) et doit s'excuser publiquement[43].

AS Rome

Le , il s'engage pour quatre saisons avec l'AS Rome[50].

En équipe nationale

Le , Steven Nzonzi joue sa première rencontre avec l'équipe de France espoirs en entrant en cours de match face à Malte.

D'origine congolaise par son père, Nzonzi est sollicité pendant plusieurs années pour défendre les couleurs de la République démocratique du Congo. En novembre 2016, le milieu de terrain se confie sur son rêve international dans un entretien accordé à L'Équipe : « Je n'ai jamais eu de contacts avec l'équipe de France. On ne sait même pas que je suis français, donc il n'y a rien d'évident pour ma part »[43]. En avril 2017, Ariza Makukula, alors directeur sportif de l'équipe nationale congolaise et ambassadeur du football local, déclare sur SFR Sport avoir Nzonzi dans le viseur et avoir souvent insisté pour le convaincre de rejoindre les Léopards[51].

Le , Nzonzi est appelé pour la première fois en équipe de France par Didier Deschamps pour deux matchs amicaux. Il entre en jeu à la mi-temps le 10 novembre contre le pays de Galles au Stade de France, à la place de Corentin Tolisso pour sa première sélection. Il enchaîne par une seconde cape contre l'Allemagne[43] 3 jours plus tard à Cologne.

Le , il fait partie des vingt-trois joueurs français sélectionnés pour disputer la Coupe du monde 2018[52] en Russie, le sélectionneur surprenant en le préférant à Adrien Rabiot[52].

Il dispute 5 matchs — sur les 7 joués par la France — pendant la compétition. Restant sur la banc lors du premier match contre l'Australie, il rentre à la 89e minute contre le Pérou en remplacement de Paul Pogba et est titulaire pour le dernier match de poule contre le Danemark où la qualification pour les huitièmes étant acquise, plusieurs titulaires sont mis au repos. Il ne joue pas le match suivant contre l'Argentine mais il entre en jeu à la 80e minute du quart de finale contre l'Uruguay, remplaçant Corentin Tolisso et joue les dernières minutes de la demi-finale contre la Belgique, remplaçant Olivier Giroud. Lors de la victoire en finale (4-2) contre la Croatie, il remplace N'Golo Kanté à la 55e minute alors que la France ne mène que d'un but (2-1). Sa prestation est remarquée, puisqu'elle permet d'empêcher les Croates d'approcher le but français[53].

Style de jeu

Steven Nzonzi évolue comme milieu de terrain à vocation défensive. Il se sent plus à l'aise dans un rôle de sentinelle « box-to-box »[5],[6]. Puissant physiquement, à l'aise techniquement, il devient incontournable au FC Séville dans le système proposé par Jorge Sampaoli, du 3-4-3 au 4-1-4-1[43].

Steven Nzonzi possède un grand gabarit (1,96 m) et est surnommé le « Poulpe ». Il est aussi reconnu pour son sens de l’anticipation et sa qualité d’interception, alternant entre récupérations de balle et transmissions prudentes[5].

Statistiques

En club

Statistiques de Steven Nzonzi au 19 septembre 2018
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Total
Division M B M B M B M B C M B M B M B
2007-2008 Drapeau de la France Amiens SC Ligue 2 3 0 2 0 - - - - - - - - - 5 0
2008-2009 Drapeau de la France Amiens SC Ligue 2 34 1 1 0 1 0 - - - - - - - 36 1
Sous-total 37 1 3 0 1 0 - - - - - - - 41 1
2009-2010 Drapeau de l'Angleterre Blackburn Rovers FC Premier League 33 2 - - 5 0 - - - - - - - 38 2
2010-2011 Drapeau de l'Angleterre Blackburn Rovers FC Premier League 21 1 1 0 2 0 - - - - - - - 24 1
2011-2012 Drapeau de l'Angleterre Blackburn Rovers FC Premier League 32 2 1 0 1 0 - - - - - - - 34 2
Sous-total 86 5 2 0 8 0 - - - - - - - 96 5
2012-2013 Drapeau de l'Angleterre Stoke City FC Premier League 35 1 3 0 - - - - - - - - - 38 1
2013-2014 Drapeau de l'Angleterre Stoke City FC Premier League 36 2 2 0 2 0 - - - - - - - 40 2
2014-2015 Drapeau de l'Angleterre Stoke City FC Premier League 38 3 2 0 2 1 - - - - - - - 42 4
Sous-total 109 6 7 0 4 1 - - - - - - - 120 7
2015-2016 Drapeau de l'Espagne Séville FC Liga 28 3 6 1 - - - - C1+C3 5+7 0+0 - - 46 4
2016-2017 Drapeau de l'Espagne Séville FC Liga 35 2 1 0 - - 1 0 C1 8 1 1 0 46 3
2017-2018 Drapeau de l'Espagne Séville FC Liga 27 1 7 0 - - - - C1 10 0 - - 44 1
Sous-total 90 6 14 1 - - 1 0 - 30 1 1 0 136 8
2018-2019 Drapeau de l'Italie AS Rome Serie A 3 0 - - - - - - C1 1 0 - - 4 0
Sous-total 3 0 - - - - - - - 1 0 - - 4 0
Total sur la carrière 323 18 26 1 13 1 1 0 - 31 1 1 0 395 21

Liste des matchs internationaux

Palmarès

En club

En sélection nationale

Distinction personnelle

Notes et références

  1. « Steven Nzonzi s'écrit sans apostrophe », L'Équipe,‎ (lire en ligne).
  2. a, b, c et d « Steven N'Zonzi a signé son premier contrat [[sport professionnel|professionnel]] à l'ASC », sur amiensfootball.com, (consulté le 31 mai 2018).
  3. a, b et c « Steven Nzonzi : « Mes années de galère ? Une bénédiction » », sur lequipe.fr, (consulté le 31 mai 2018).
  4. « "Le PSG, ça aurait été sympa" affirme Steven Nzonzi" », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 31 mai 2018).
  5. a, b, c, d et e « Nzonzi, pas là par hasard », sur sports.yahoo.com, (consulté le 31 mai 2018).
  6. a, b et c « France - Irlande : l'itinéraire cabossé de Steven Nzonzi », sur ouest-france.fr, (consulté le 31 mai 2018)
  7. « Equipe de France: première convocation pour Steven Nzonzi, formé à l’ASC », sur courrier-picard.fr, (consulté le 31 mai 2018).
  8. « Transfer Clockwatch », Skysports.com, (consulté le 8 novembre 2011)
  9. « Arsenal 6–2 Blackburn », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  10. « N'zonzi surprised by impact », Sky Sports,‎ (lire en ligne)
  11. « Sam – N'Zonzi must improve », Sky Sports,‎ (lire en ligne)
  12. « Arsenal 0 – 0 Blackburn », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  13. « Blackburn Rovers midfielder Steven Nzonzi banned for three matches », BBC Sport (consulté le 28 novembre 2012)
  14. « Nzonzi admits FA charge », Sky Sports,‎ (lire en ligne)
  15. « Blackburn 3–2 QPR », BBC Sport (consulté le 2 septembre 2012)
  16. « Bolton 2–1 Blackburn », BBC Sport (consulté le 2 septembre 2012)
  17. « Steven Nzonzi asks to leave Blackburn Rovers », BBC Sport (consulté le 2 septembre 2012)
  18. Nzonzi s'engage avec Stoke, lequipe.fr, 1er septembre 2012.
  19. « Nzonzi completes Stoke City move as Goodwillie leaves on loan », Lancashire Telegraph (consulté le 31 août 2012)
  20. « Stoke 1–1 Man City », Sky Sports (consulté le 15 septembre 2012)
  21. Stephan Shemilt, « Stoke 3 – 3 Southampton », BBC Sport, (consulté le 30 décembre 2012)
  22. Stephan Shemilt, « Tony Pulis frustrated by dismissal of Stoke's Steven Nzonzi », BBC Sport, (consulté le 30 décembre 2012)
  23. « Steven Nzonzi to have red card reviewed », The Sentinel (consulté le 31 décembre 2012)
  24. « FA uphold Stoke appeal against Steven Nzonzi red card against Southampton », Sky Sports (consulté le 2 janvier 2013)
  25. « Steven Nzonzi asks to leave Stoke City », The Sentinel (consulté le 24 mai 2013)
  26. « Club Reject Nzonzi Request », Stoke City F.C (consulté le 16 juin 2013)
  27. « Player Analysis: Steven N'Zonzi – A Symbol Of A New Style At Stoke? », squawka.com (consulté le 12 septembre 2013)
  28. « Extra time: Should Stoke City drop Steven Nzonzi? », Stoke Sentinel (consulté le 22 novembre 2013)
  29. « Nzonzi advised to stop his theatrical sulks » [archive du ], Stoke Sentinel (consulté le 22 novembre 2013)
  30. « Steven Nzonzi takes influential performance in his stride », Stoke Sentinel (consulté le 25 novembre 2013)
  31. « Sunderland 1–0 Stoke », BBC Sport (consulté le 3 mars 2014)
  32. « Steven Nzonzi not hiding frustration of spell on sidelines » [archive du ], Stoke Sentinel (consulté le 3 mars 2014)
  33. « Aston Villa 1–4 Stoke », BBC Sport (consulté le 26 mars 2014)
  34. « 'Potters can match my ambitions,' says Steven Nzonzi » [archive du ], Stoke Sentinel (consulté le 13 mai 2014)
  35. « Stoke 6–1 Liverpool », sur BBC Sport (consulté le 26 mai 2015)
  36. « Nzonzi Steals The Show », sur Stoke City (consulté le 22 mai 2015)
  37. « Nzonzi Proud Of Coveted Awards », sur Stoke City (consulté le 26 mai 2015)
  38. « Mark Hughes ready to step into Steven Nzonzi battle », sur Stoke Sentinel (consulté le 9 juillet 2015)
  39. « Stoke City accept £7m bid from Sevilla for Steven N'Zonzi », sur The Guardian (consulté le 9 juillet 2015)
  40. « Mark Hughes – We tried hard to convince Steven Nzonzi to stay », sur Stoke Sentinel (consulté le 9 juillet 2015)
  41. « Nzonzi Seals Sevilla Switch », Stoke City,‎ (lire en ligne)
  42. « Steven Nzonzi: Stoke City sell midfielder to Sevilla for £7m », BBC,‎ (lire en ligne).
  43. a, b, c, d, e, f et g Clément Gavard, « France-Irlande : la progression de Steven Nzonzi, du FC Séville à l'équipe de France », sur francefootball.fr, (consulté le 31 mai 2018).
  44. (en) « Atletico Madrid 1–0 Las Palmas », BBC,‎ (lire en ligne)
  45. « Nzonzi », Sevilla FC (consulté le 18 mai 2018)
  46. « Match Levante - FC Séville - 3è journée Liga BBVA. Saison 2015/2016 », sur Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert (consulté le 27 septembre 2015).
  47. Pete Smith, « Europa League final keeper David Soria: I had trial at Stoke City », Stoke Sentinel,‎ (lire en ligne[archive du ])
  48. « Sevilla 1–0 Atlético Madrid », BBC Sport,‎ (lire en ligne)
  49. « Steven N'Zonzi named LaLiga Santander Player of the Month for January », La Liga,
  50. Officiel : Steven Nzonzi quitte le FC Séville pour l'AS Rome, eurosport.fr, 14 août 2018.
  51. RMC Sport, « Vidéo - Le vestiaire : la RD Congo veut N'Zonzi, mais « son rêve est de jouer avec la France » », sur RMC Sport (consulté le 2 novembre 2017).
  52. a et b Liste des 23 Bleus pour la Coupe du monde, lequipe.fr, 17 mai 2018.
  53. « Nzonzi: "Il n'y a pas plus beau" », sur Sports.fr (consulté le 16 juillet 2018).
  54. Le premier chiffre correspond au score de l'équipe jouant à domicile.
    Le score est écrit en vert si l'équipe de France a gagné le match, en noir si elle a fait match nul et en rouge si elle a perdu le match.

Liens externes

  • Ressources relatives au sport : As • Eu-football.info • FootballDatabase.eu • Mondedufoot.fr • National Football Teams • Scoresway (football) • Soccerbase (joueurs) • Soccerway • Transfermarkt (joueurs) • Union des associations européennes de football
  • Présence sur les réseaux sociaux : Instagram (compte) • Twitter