Steven Kaplan

Steven Kaplan
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Steven Laurence Kaplan, né en janvier 1943, est un historien et universitaire américain, professeur à l'université Cornell (New York), également chargé de cours à Institut d'études politiques de Paris et à l'École normale supérieure.

Souvent aux racines de l'histoire économique, son approche est dans le droit fil de celle de l'École des Annales. Il est, entre autres, spécialiste du pain en France[1].

Biographie

Steven Laurence Kaplan est né à New York, dans le quartier de Brooklyn, dans une famille d'origine polonaise. Il fait ses études à l'université de Princeton. L'un de ses enseignants, Charles Gillispee, l'envoie en 1962 en France. Il débarque à Paris et, le premier jour, il achète dans une boulangerie, au 8 rue du Cherche-Midi (c'est-à-dire chez Poilâne), un bâtard, qu'il va manger au jardin du Luxembourg. « Je romps le pain, je le mets dans la bouche. La sensation m'envahit : un arôme inconnu, une saveur puissante. Cela reste la plus belle "mâche" de ma vie », raconte-t-il. Cette rencontre avec le pain parisien va marquer le reste de son existence[2].

De retour aux États-Unis, il va préparer une thèse d'histoire à l'université de Yale ; contrairement à l'avis de ses professeurs, il décide de la consacrer à l'histoire française et plus spécialement au pain, comme objet économique, culturel et social. Il revient à Paris pour deux années et demie de recherches dans les archives. Mais il fait en parallèle un stage chez Poilâne et s'engage même dans la préparation d'un CAP de boulangerie[2].

Depuis lors, il passe chaque année plusieurs mois en France, où il demeure dans le 14e arrondissement de Paris[2].

Thèmes

Dans son livre Le Complot de famine, histoire d'une rumeur au XVIIIe siècle, il évoque la libéralisation du commerce des grains sous l'Ancien Régime. Les thèmes autour des tensions entre « laisser faire » et interventionnisme, par exemple au travers de l'histoire des mises en culture puis négoce et distribution des grains et blés, les enjeux politiques liés à ces exemples, ici, « métaphoriques » sont souvent au cœur de ses textes (de sa thèse de jeunesse en Sorbonne à son dernier ouvrage (publié également à Paris, l'été 2017).

Publications

  • Bread, Politics and Political Economy, 1976.
  • The Famine Plot Persuasion in Eighteenth-Century France. Transactions of the American Philosophical Society, 1982.
  • Le Complot de famine, histoire d'une rumeur au XVIIIe siècle, 1982.
  • Provisioning Paris. Merchant and Millers in the Grain and Flour Trad during the Eighteenth Century, 1984.
  • Le Pain, le Peuple et le Roi : la bataille du libéralisme sous Louis XV, 1986.
  • Les Ventres de Paris. Pouvoir et approvisionnement dans la France d'Ancien Régime, 1988.
  • Farewell, Revolution: Disputed Legacies, France, 1789/1989, Cornell University Press, 1995.
  • The Bakers of Paris and the Bread Question, 1700-1775, 1996.
  • Le meilleur pain du monde : les boulangers de Paris au XVIIIe siècle, Fayard, , 544 p. (présentation en ligne), [présentation en ligne].
  • Food and Gender: Identity and Power, 1998.
  • La Fin des corporations, Paris, Fayard 2001.
  • Le Retour du bon pain : une histoire contemporaine du pain, de ses techniques, et de ses hommes, 2002.
  • Cherchez le pain : guide des meilleures boulangeries de Paris, 2004.
  • France, malade du corporatisme ?, 2004.
  • Le Pain maudit : retour sur la France des années oubliées, 1945-1958, 2008 (Prix Thiers).
  • La France et son pain : histoire d'une passion, Albin Michel, 2010.
  • Raisonner sur les blés. Essais sur les lumières économiques, version en français, texte traduit/établi par Steven Laurence Kaplan et Marie-Christine K., Paris, Fayard, 2017, 870 p.

Notes et références

  1. Site de l'université Cornell.
  2. a, b et c Le Monde, 15 septembre 2017, p. 9.

Voir aussi

Bibliographie

  • Antoine de Baecque, « Steven Kaplan, pétri d'Ancien Régime », Le Monde, 15 septembre 2017, p. 9.

Liens externes