Stefan Küng

Stefan Küng
Herve - Flèche ardennaise, 22 juin 2014 (F11).JPG
Stefan Küng lors de la Flèche ardennaise 2014.
Informations
Surnom
The King Küng
Naissance
(26 ans)
Wil
Nationalités
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
Principales victoires

Stefan Küng est un coureur cycliste suisse, possédant aussi la nationalité liechtensteinoise, né le à Wil (Saint-Gall). C'est un coureur polyvalent qui participe à des compétitions sur route et sur piste. Il est membre de l'équipe Groupama-FDJ. En 2015, il est devenu champion du monde de poursuite et champion du monde du contre-la-montre par équipes. Il est également 4 fois champion de Suisse du contre-la-montre. En 2020, il devient champion d'Europe du contre-la-montre.

Biographie

Nationalité

La grand-mère de Stefan Küng est originaire du Liechtenstein. Sa mère a la double citoyenneté et elle l'a transmise à ses enfants. Il vit et court avec une licence Suisse, mais est également citoyen du Liechtenstein, pays qu'il visite plusieurs fois par an pour voir ses oncles et tantes. Il a eu l'occasion de représenter le Liechtenstein au début de sa carrière, mais a ensuite été soutenu par la fédération Suisse[1].

Débuts

Stefan Küng commence sa carrière internationale en 2010, avec les championnats d'Europe juniors à Ankara. Il termine huitième du contre-la-montre, sa discipline de prédilection. L'année suivante, il remporte le Tour de Berne juniors et une étape du Tour du Pays de Vaud. Toujours en 2011, associé à Théry Schir, il devient champion d'Europe de l'américaine juniors et aussi double champion de Suisse juniors (en contre-la-montre individuel sur route et de l'omnium sur piste). Dans la même année, il remporte deux médailles d'argent derrière Bob Jungels aux Jeux des petits États d'Europe, où il court pour le Liechtenstein[2]. En fin de saison, il remporte lors des Six jours de Zurich, l'UIV Cup à Zürich avec Jan Keller.

BMC Development (2013-2014)

En 2013, il rejoint l'équipe continentale BMC Development, réserve de l'équipe World Tour BMC Racing. En début d'année, il participe à la manche de la Coupe du monde sur piste à Aguascalientes. Il se classe deuxième de la poursuite par équipes et troisième de l'américaine. Aux championnats du monde sur piste, il décroche une médaille de bronze en poursuite individuelle[3]. Il débute ensuite sa saison sur route, où il gagne le contre-la-montre des Jeux des petits États d'Europe, le championnat de Suisse du contre-la-montre espoirs et Giro del Belvedere[4]. En juillet, il alterne à nouveau avec la piste et participe aux championnats d'Europe espoirs où il rafle trois médailles dont deux titres en poursuite et poursuite par équipes. Après être devenu champion de Suisse de poursuite, il prend en fin de saison la sixième place du championnat du monde du contre-la-montre espoirs.

En 2014, il annonce que son objectif « est de participer aux Jeux olympiques dans la poursuite par équipes, avant de [se] concentrer sur la route »[5]. Il monte à trois reprises sur le podium lors de la manche de Guadalajara de la coupe du monde sur piste. Il participe ensuite aux mondiaux sur piste, où il se considère comme l'un des favoris de la poursuite[6]. Il remporte la médaille d'argent de l'épreuve, battu par l'Australien Alexander Edmondson[7]. Il gagne également le bronze de l'américaine avec Théry Schir[8] et termine sixième de la poursuite par équipes. Sa saison sur route continue sur la lancée de l'année précédente, puisqu'il remporte fin mars le prologue et le général du Tour de Normandie[9]. Annoncé comme l'un des favoris de Paris-Roubaix espoirs qui correspond à ses caractéristiques de coureurs puissants, il ne prend que la douzième place de l'épreuve[10]. Après s'être adjugé la Flèche ardennaise, il devient quadruple champion d'Europe. Dans un premier temps, sur route, à domicile, il est double champion d'Europe espoirs[11],[12]. Puis, il ajoute deux nouveaux titres sur piste lors du championnat d'Europe sur piste espoirs en poursuite et poursuite par équipes. En juillet, il signe un contrat avec l'équipe BMC Racing pour la saison 2015[13]. Aux mondiaux sur route, il décroche le bronze du contre-la-montre espoirs[14]. En novembre, il est récompensé du Mendrisio d'argent[15].

BMC Racing (2015-2018)

En février 2015, il est champion du monde de poursuite individuelle face à l'Australien Jack Bobridge sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines[16]. Sur route, il est vainqueur de la Volta Limburg Classic puis de la quatrième étape du Tour de Romandie. Lors du Tour d'Italie, il chute durant la douzième étape et se fracture une vertèbre, ce qui le prive de compétition pour plusieurs mois[17],[18]. En fin d'année, il remporte son deuxième titre de champion du monde (après la poursuite sur piste) avec l'équipe BMC Racing lors du championnat du monde du contre-la-montre par équipes. Il est élu cycliste suisse de l'année 2015.

En décembre 2015, souffrant d'une mononucléose, il déclare forfait pour les mondiaux sur piste 2016 à Londres[19]. Avec l'équipe de Suisse de poursuite par équipes, il obtient sa qualification pour les Jeux olympiques 2016. En juin, il doit néanmoins déclarer forfait après une fracture de la clavicule gauche et de l'os iliaque gauche, lors du championnat de Suisse du contre-la-montre[20]. De retour en compétition en septembre, il gagne avec BMC le contre-la-montre par équipes de l'Eneco Tour, puis obtient la médaille d'argent du championnat du monde de cette discipline, à Doha.

En début d'année 2017, Stefan Küng obtient deux nouvelles victoires en contre-la-montre par équipes, au Tour de la Communauté valencienne et sur Tirreno-Adriatico. Au printemps, il s'impose lors de la deuxième étape du Tour de Romandie, à Bulle, en battant au sprint Andriy Grivko, à l'issue d'une échappée[21]. Il remporte le classement par points de ce Tour de Romandie. Au Tour de Suisse, il est deuxième du prologue, derrière Rohan Dennis, puis prend pour une journée la tête du classement général. Il est à nouveau battu par Dennis lors de la dernière étape, disputée contre la montre. Fin juin, il devient champion de Suisse contre-la-montre, devant son coéquipier et tenant du titre Silvan Dillier. Celui-ci remporte trois jours plus tard le titre de champion de Suisse sur route, Küng prenant la deuxième place. En juillet, il est au départ de son premier Tour de France, à Düsseldorf, avec un rôle d'équipier pour Richie Porte. Il prend la deuxième place de la première étape, à cinq secondes de Geraint Thomas, et revêt le maillot blanc de meilleur jeune. Après avoir participé à la RideLondon-Surrey Classic, il remporte la deuxième étape du BinckBank Tour, un contre-la-montre de 9 kilomètres tracé autour de Voorburg. Il prend à cette occasion le maillot de leader qu'il conserve pendant trois jours. Le mois suivant, il est troisième du Tour de Grande Bretagne, puis vice-champion du monde du contre-la-montre par équipes avec BMC.

En février 2018, il gagne à nouveau les contre-la-montre par équipes du Tour de la Communauté valencienne et de Tirreno-Adriatico. Sur les classiques flandriennes, alors qu'il court en soutien de son leader Greg Van Avermaet, il décroche une dixième place encourageante sur Grand Prix E3[22]. Deux semaines plus tard, il se fracture la mâchoire lors d'une chute sur Paris-Roubaix et déclare forfait pour le Tour de Romandie[23]. En juin, il gagne coup sur coup à domicile le contre-la-montre par équipes et le contre-la-montre individuel du Tour de Suisse, ainsi qu'un deuxième titre de champion de Suisse du contre-la-montre. Pour son deuxième Tour de France, il s'adjuge avec BMC le contre-la-montre par équipes de la troisième étape. Au mois d'août, il annonce qu'il quitte la formation BMC Racing et signe un contrat avec l'équipe Groupama-FDJ[24]. Sélectionné pour représenter son pays aux championnats d'Europe de cyclisme sur route, il se classe septième de l'épreuve contre-la-montre[25]. Il remporte une nouvelle fois la deuxième étape du BinckBank Tour, un contre-la-montre de 13 kilomètres, puis obtient la médaille de bronze au championnat du monde du contre-la-montre par équipes avec BMC.

Groupama-FDJ : depuis 2019

Il change de statut dans l'équipe française, où il a un rôle de co-leader avec Arnaud Démare sur les classiques du Nord et où il doit aider Thibaut Pinot dans la perspective du contre-la-montre par équipes du Tour de France. Pour ses débuts avec Groupama-FDJ, il s'impose dès février lors du contre-la-montre du Tour de l'Algarve. Après des classiques printanières avec comme meilleur résultat une onzième place sur Paris-Roubaix, il gagne la deuxième étape du Tour de Romandie à Morges à l'issue d'une échappée de 172 kilomètres, dont les 18 derniers en solitaire[26]. Il est ensuite pour la troisième année consécutive champion de Suisse du contre-la-montre, puis participe au Tour de France, où son leader Pinot abandonne à quelques jours de l'arrivée. En août, il est quatrième du championnat d'Europe du contre-la-montre[27], puis huitième du BinckBank Tour[28]. Le mois suivant, il remporte en solitaire le Tour du Doubs, puis le contre-la-montre du Tour de Slovaquie, où il se classe également troisième du général. Aux mondiaux du Yorkshire, il termine dixième du contre-la-montre et remporte la médaille de bronze sur la course en ligne disputée dans des conditions météos difficiles[29]. Battu au sprint par Mads Pedersen et Matteo Trentin, il offre à la Suisse une première médaille sur l'épreuve depuis le bronze de Markus Zberg en 1999. Plusieurs mois après la course, Stefan Küng raconte : « Quand je monte la dernière difficulté en tête, je fais l'effort pour lâcher Gianni Moscon. Mais je ne me mets pas à bloc car je pense que Trentin va me contrer et j'en garde un peu sous la pédale. Il ne l'a pas fait car il ne pouvait pas. À un moment, je me retourne et je vois que Pedersen a perdu cinq mètres. Avec le recul, je comprends aujourd'hui que si j’avais monté à bloc cette dernière difficulté, je serais sûrement champion du monde. »[30].

La saison 2020 est perturbée par la pandémie de Covid-19 et de nombreuses courses sont annulées. Pour se préparer à la reprise des compétitions en été, Küng décide de parcourir à l'entraînement les étapes initialement prévues pour l'édition 2020 du Tour de Suisse qui a été annulée. Il effectue ce parcours avec Michael Albasini et ponctuellement avec d'autres coureurs ou anciens coureurs professionnels suisses[31]. Au cours de l'été, il remporte un nouveau titre de champion de Suisse du contre-la-montre et s'adjuge pour la première fois celui de champion d'Europe de la spécialité à Plouay dans le Morbihan[32].

Palmarès sur route

Par année

Podium de l'édition 2014 de la Flèche ardennaise : Stefan Küng (1er), Bjorn De Decker (meilleur grimpeur), Boris Dron (3e) et Loïc Vliegen (2e).

Résultats sur les grands tours

Tour d'Italie

2 participations

Tour de France

4 participations

Classements mondiaux

Année 2013 2014 2015 2016 2017
UCI World Tour 166e[35] 490e[36] 103e[37]
UCI Europe Tour 214e[38] 30e[39] 432e[40] 163e[41]

Palmarès sur piste

Stefan Küng, vice-champion du monde de poursuite individuelle (2014).

Championnats du monde

  • Minsk 2013
    • Médaille de bronze, Coupe du Monde Médaillé de bronze de la poursuite individuelle
    • 5e de la course aux points
    • 8e de la poursuite par équipes
  • Cali 2014
    • Médaille d'argent, monde Médaillé d'argent de la poursuite individuelle
    • Médaille de bronze, Coupe du Monde Médaillé de bronze de l'américaine (avec Théry Schir)
    • 6e de la poursuite par équipes
  • Saint-Quentin-en-Yvelines 2015
    • Jersey rainbow.svg Champion du monde de poursuite individuelle
    • 6e de la poursuite par équipes

Coupe du monde

  • 2012-2013
    • 2e de la poursuite par équipes à Aguascalientes
    • 3e de l'américaine à Aguascalientes
  • 2013-2014
    • 2e de la poursuite par équipes à Guadalajara
    • 3e de la poursuite à Guadalajara
    • 3e de l'américaine à Guadalajara
  • 2015-2016
    • 2e de la poursuite par équipes à Cali

Championnats d'Europe

Édition / Épreuve Poursuite individuelle Poursuite par équipes Américaine
Anadia 2011 (juniors) Médaille d'or, EuropeOr (avec Théry Schir)
Anadia 2013 (espoirs) Médaille d'or, EuropeOr Médaille d'or, Europe Or (avec Tom Bohli, Théry Schir et Frank Pasche) Médaille d'argent, Europe Argent (avec Théry Schir)
Anadia 2014 (espoirs) Médaille d'or, Europe Or Médaille d'or, Europe Or (avec Tom Bohli, Théry Schir et Frank Pasche)
Granges 2015 Médaille d'or, Europe Or Médaille d'argent, Europe Argent (avec Silvan Dillier, Théry Schir et Frank Pasche)

Championnats nationaux

  • MaillotSuiza.PNG Champion de Suisse de l'omnium juniors en 2011
  • MaillotSuiza.PNG Champion de Suisse de poursuite individuelle en 2013 et 2015
  • MaillotSuiza.PNG Champion de Suisse de course aux points en 2015
  • MaillotSuiza.PNG Champion de Suisse de l'américaine en 2015 (avec Théry Schir)

Autres compétitions

Récompenses

Notes et références

  1. Interview - Stefan Küng about confidence, nationalities and photography
  2. Stefan Küng a la double nationalité. Voir : Vorarlberg-giro.com
  3. Mondiaux sur piste : Stefan Küng va chercher le bronze sur 20min.ch
  4. Küng remporte le Giro del Belvedere (UCI 1.2) sur cycling.ch
  5. Stefan Küng sur tous les fronts sur directvelo.com
  6. Avec beaucoup d'ambition vers les Mondiaux de la piste sur swiss-cycling.ch
  7. Küng vice-Champion du monde de la poursuite sur lematin.ch
  8. Küng/Schir décrochent le bronze aux Mondiaux sur piste sur tdg.ch
  9. Tour de Normandie - Et. 6 : Classements sur directvelo.com
  10. Vidéo - Paris-Roubaix Espoirs : La réaction de Stefan Küng sur directvelo.com
  11. Stefan Küng : « Un rêve qui devient réalité sur directvelo.com
  12. Stefan Küng : « Vraiment extraordinaire » sur directvelo.com
  13. Rik Verbrugghe : « Küng est comme Cancellara » sur directvelo.com
  14. Mondiaux: Stefan Küng en bronze sur swissinfo.ch
  15. Vincenzo Nibali et Stefan Küng récompensés sur 100pour100-velo.com
  16. si/bond, « Cyclisme: Stefan Küng champion du monde de la poursuite », sur rts.ch, (consulté le 23 février 2015).
  17. « Vertèbre cassée pour Küng », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  18. « Interview Le Matin, Stéphane Combe »
  19. Küng n'ira ni aux Mondiaux ni au Tour de Suisse sur tdg.ch
  20. Stefan Küng déclare forfait pour Rio suite à une chute
  21. « Tour de Romandie: Stefan Küng s'impose avec panache à Bulle », sur rts.ch, (consulté le 2 juillet 2017)
  22. Cyclisme: Terpstra gagne la répétition du Tour des Flandres, Küng 10e
  23. Stefan Küng opéré de la mandibule
  24. Maëlle Grossetête, « Le début du mercato », sur velo101.com, (consulté le 6 août 2018)
  25. Frédéric Gachet, « Championnat d'Europe - CLM Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 9 août 2018)
  26. ats/bond, « Tour de Romandie: Stefan Küng s'impose en solitaire à Morges », sur rts.ch, (consulté le 9 août 2019)
  27. Nicolas Mabyle, « Championnat d'Europe - CLM Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 9 août 2019)
  28. Frédéric Gachet, « Binck Bank Tour - Et. 7 : Classements », sur directvelo.com, (consulté le 20 août 2019)
  29. Cyclisme: Stefan Küng s'offre le bronze aux Mondiaux
  30. Vélo Magazine du 27 février 2020
  31. ATS, « Michael Albasini: un tour de Suisse bien particulier », sur laliberte.ch, La Liberté,
  32. Nicolas Gachet, « Championnat d'Europe - CLM Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 24 aout 2020)
  33. « Fiche de 65329 », sur http://www.siteducyclisme.net/
  34. James Odvart, « Flèche ardennaise : classement », sur http://www.directvelo.com/,
  35. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  36. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  37. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  38. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  39. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  40. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  41. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)

Liens externes