Stade lavallois (omnisports)

Stade lavallois
Généralités
Nom complet Stade Lavallois Omnisports
Slogan Un Club, des Sections, un Projet, des Actions Communes !
Fondation 17 juillet 1902
Siège 16, place Henri Bisson
53000 Laval
Président Alain Tancrel
Sections actuelles athlétisme
basket-ball
boxe
hockey sur gazon
natation
water-polo
taekwendo
football américain
ultimate
Vovinam Viet Vo Dao
Site web www.stade-lavallois-omnisports.com

Le Stade lavallois est un club omnisports français comprenant des sections d'athlétisme, basket-ball, boxe, hockey sur gazon, natation, taekwendo, football américain, ultimate et vovinam viet vo dao.

Le club omnisports

Joseph et Guy Gemain, 1929

C'est le que Joseph Gemain, adjoint technique des Ponts et Chaussées à la mairie de Laval âgé de 20 ans, décide de créer le Stade lavallois omnisports[1]. L'insertion au Journal officiel de la République française paraît le 18 septembre[2]. Le premier président en est Émile Sinoir, professeur de rhétorique du Lycée de Laval (actuel lycée Ambroise Paré), ancien normalien et agrégé de lettres[note 1]. La création du club se situe dans le contexte des réalisations de la municipalité républicaine de Laval, avec la création de la Bourse du Travail et de l'Université populaire[note 2] en 1901.

Article détaillé : Histoire de Laval au XXe siècle.

Le football est la première discipline sportive pratiquée au sein de cette nouvelle association sportive, bien que la section de football ne soit officiellement agréée que le [2]. L’objet de cette association est la pratique de sports athlétiques tels que le football, courses à pied, lancement de disque et du poids, tennis, etc.). Le siège social du club se situe alors au 7 rue des Ruisseaux à Laval.

Le club est d'origine laïque et s'affilie logiquement à l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA), fédération sportive au sein de laquelle le mouvement laïque est représenté[3], dont le comité de Bretagne a été créé le [4].

Section football

La section football du Stade lavallois est active depuis 1902. Le 12 décembre 1989, la section football quitte le club omnisports et devient le Stade lavallois Football Club[5].

Section athlétisme

La section athlétisme du Stade lavallois est animée à la fin de la première guerre moindiale par André Labat[6] et Eugène Miaille. Elle prend son essor à partir de 1932.

Plusieurs athlètes d'illustrèrent:

  • André Labat : saut en hauteur et en longueur ;
  • André Fournier (avant 1939) : poids et saut en longueur ;
  • Alain de Vaufleury : 1 000 m ;
  • Henri Brault : champion universitaire (1949), et plusieurs fois international ;
  • Jean Brault : international junior et champion de France du lancer du poids en 1961 ;
  • Christian Dudouet : international dans les années 1960 ;
  • Didier Bernard : champion de France du 10 000 m en 1986, international ;
  • Jacqueline Etiemble : championne de France, internationale ;
  • Gérard Lelièvre : champion de France en marche, international ;
  • Manuela Montebrun : lancer du poids, championne de France, internationale ;

Section basket-ball

La section basket-ball du Stade lavallois débute en 1942 sous la responsabilité de Raymond Legendre alors chef du service de la Jeunesse et des Sports. Albert Legendre sera son président. Après une période d'inactivité (1945-1952), le club est fusionné avec l'équipe de la SNCF. Elle s'appelle alors "Section de basket du Stade Lavallois Cheminot-Club". En 1962, l'équipe première accède de façon éphémère au championnat de France division fédérale.

Section boxe

La section boxe du Stade lavallois est créée en 1924 par Pierre Coste. Elle accueille son premier boxeur professionnel en 1945 : Daniel Bertron. Sous la direction d'Yves Lebreton, le club est un des plus importants de l'Ouest (Bretagne, Normandie, Pays-de-Loire et Poitou). Le représentant le plus célèbre de la section est Jean-Claude Bouttier.

Section hockey sur gazon

La section hockey sur gazon du Stade lavallois est créée à l'hiver 1942 sous l'impulsion du docteur Henry. Elle se hisse à partir de 1980 au plus haut niveau national par sa politique de formation.

Section natation

En 1917 se créé "les pélicans lavallois", société autonome qui intègrera le Stade lavallois omnisports en 1924 mais qui voulait garder une grande indépendance. À l'origine l'entrainement avait lieu près du viaduc de Laval puis près de l'usine Tivoli.

Section water-polo

Section taekwendo

Section tennis de table

La section tennis de table a participé à la demi-finale de la coupe de France 1947 et à la finale de l'édition 1948.Elle totalisait une quarantaine de licenciés à la fin des années quarante.

Section football américain

Section ultimate

Section vovinam viet vo dao

La section Vovinam Viet Vo Dao du Stade Lavallois est créée en 2013. C'est le club lavallois "Institut Vovinam 53" qui rejoint et compose cette section.

Elle évolue en niveau départemental, régional et national. En 2010, un titre de vice champion d'Europe combat est remporté à Tenerife (Espagne) et en 2015, une médaille de bronze toujours en combat lors des championnats d'Europe juniors à Liège (Belgique) [7].

Notes et références

Notes

  1. La composition du bureau est la suivante : Président: Emile Sinoir, Vice-présidents : Roger Aubouin, docteur, Georges Grimod, avocat, Joseph Gemain, Trésorier: Emile Guérin, Secrétaires adjoints: Gustave Guérin, avocat résidant rue Magenta, M. Placé, clerc d’huissier résidant place du lieutenant, Trésorier adjoint: Lacauille, travaille aux postes et résidant rue Ricordaine. Cf. La fabuleuse histoire du stade Lavallois, chapitre 1, passion-tango.fr
  2. Le premier président de l'Université populaire est Félicien Challaye, professeur de philosophie au Lycée de Laval depuis octobre 1901. On y retrouve aussi Georges Grimod, vice-président du Stade lavallois.

Références

  1. Journal souvenir Allez Laval, Comité des fêtes du Stade lavallois, juin 1969.
  2. a et b Michel Jouneaux, Le Stade lavallois, p. 19.
  3. L'USFSA n'a pas l'exclusivité du football en France, et doit faire face à la concurrence de la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF), qui regroupe les patronages catholiques. Cette dernière est particulièrement puissante en Bretagne et dans l'Ouest de la France, où nombre de clubs sont issus de ces patronages (La Tour-d'Auvergne de Rennes, les Cadets de Bretagne, les Korrigans de Vannes, le Stade Charles-de-Blois de Guingamp ou l'Armoricaine de Brest, ancêtre du Stade brestois, notamment). Le club local affilié à la FGSPF est l'US Beauregard Laval. Dans le même esprit laïque militant, le Stade lavallois participera en avril 1928 à la création de l'Union française des œuvres laïques d'éducation physique (UFOLEP), émanation de la Ligue de l'enseignement, dont l'article premier stipule alors qu'est interdite « toute discussion ou manifestation politique ou confessionnelle ». Lire La Grande Histoire du Football en Bretagne de Georges Cadiou
  4. Claude Loire, Le Stade rennais fleuron du football breton 1901-1991, Rennes, Apogée, 1994, p. 14.
  5. (en) France - Trainers of First and Second Division Clubs, rsssf.com
  6. Plusieurs fois champion de France de saut à la perche avant 1914
  7. http://vovinam-laval.fr.fr/

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • Michel Jouneaux, Le Stade lavallois, une histoire, éditions Siloë, 1994.
  • Collectif, Dictionnaire historique des clubs de football français, Tome 2 : Mulhouse - White Rovers, Créteil, Pages de Foot, , 505 p. (ISBN 978-2-913146-02-0) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Georges Cadiou, La grande histoire du football en Bretagne, Le Faouët, Liv'Éditions, , 381 p. (ISBN 2-910781-69-0) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes