Stade Vicente-Calderón

Stade Vicente-Calderón
(es) Estadio Vicente Calderón
Généralités
Adresse
Paseo Virgen del Puerto 67, Puerta 4, 28 005 Madrid
Construction et ouverture
Construction
Ouverture
(51 ans)
Architecte
Javier Barroso Sánchez-Guerra, Miguel Ángel García-Lomas Mata
Rénovation
Fermeture
Démolition
Planifiée
Utilisation
Clubs résidents
Atlético Madrid (1966-2017)
Propriétaire
Atlético Madrid (1966-2017)
Ville de Madrid (depuis 2017)
Administration
Équipement
Surface
Herbe
Capacité
55 005
Dimensions
105 × 70 m
Localisation
Coordonnées
40° 24′ 06″ N, 3° 43′ 14″ O
Localisation sur la carte d’Espagne
voir sur la carte d’Espagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Madrid
voir sur la carte de Madrid
Red pog.svg

Le stade Vicente-Calderón (en espagnol : Estadio Vicente Calderón) est un stade de football espagnol, implanté à Madrid et d'une capacité de 55 005 spectateurs. Entre et , il est le stade de résidence de l'Atlético Madrid.

Le fleuve Manzanares et surtout le périphérique madrilène passent sous la structure.

À la suite du déménagement de l'Atlético au Estadio Metropolitano, le stade Vicente-Calderón est cédé à la mairie de Madrid. Du fait de son inutilité et de sa vétusté, décision est prise de le démolir.

Histoire

Premiers matchs

Le tout premier match du stade Manzanares a lieu le jour de son inauguration, le . L'Atlético y rencontre le Valence CF, et chaque équipe inscrit un but. Le premier derby madrilène, qui oppose l'Atlético au Real Madrid, organisé dans ce stade a lieu le et se solde là encore par un match nul, deux buts partout.

Changement de nom

La direction de l'Atlético Madrid décide en de renommer le bâtiment du nom de son président depuis sept ans, Vicente Calderón. Des travaux de rénovation sont ensuite entrepris. Pour l'inauguration le , la sélection espagnole y joue pour la première fois. Elle défait l'Uruguay en match amical, 2-0. Le chef de l'État Francisco Franco et le futur roi Juan Carlos assistent à la rencontre.

La Coupe du monde 1982

En , le stade est rénové dans la perspective de la Coupe du monde de football.

Il accueille ainsi trois rencontres du groupe 4, comprenant la France, l'Autriche et l'Irlande du Nord :

  • le , la France défait difficilement l'Autriche 1-0, par un but de Bernard Genghini inscrit à la 39e minute sur coup franc ;
  • le , l'Autriche fait match nul 2-2 contre l'Irlande du Nord, avec notamment un doublé du nord-irlandais Billy Hamilton ;
  • le , la France et l'Irlande du Nord s'affrontent pour une place en demi-finale. Devant 37 000 personnes, les Français s'imposent 4-1 grâce à deux doublés d'Alain Giresse et de Dominique Rocheteau.

La France terminera cette compétition à la 4e place, battue par l'Allemagne et la Pologne.

Fin d'utilisation

Le stade Vicente-Calderón, proche du Manzanares et de l'autoroute M-30, était exposé à l'humidité et aux agents chimiques polluants dus au trafic. Ceci a provoqué sur l'autoroute un phénomène d'aluminosis, qui mettait en danger le béton et donc la stabilité de l'édifice. La restauration de la structure s'est imposée.

Le , le président de l'Atlético Miguel Ángel Gil Marín annonce que son club jouera au stade de La Peineta à partir de la rentrée . Finalement, le déménagement est décalé d'un an et les Rojiblancos jouent leur dernier match au Vicente-Calderón le [1]. Ils s'imposent alors 3-1 contre l'Athletic Bilbao.

Six jours plus tard, le stade accueille pour son tout dernier match officiel la finale de Coupe d'Espagne. Elle voit le FC Barcelone s'impose 3 buts à 1 contre le Deportivo Alavés[2].

Particularité

Le périphérique passe sous une tribune du stade.

Construit à l'ouest de la capitale espagnole, le stade Vicente-Calderón surplombe à la fois le fleuve Manzanares et une autoroute.

La M-30, qui constitue la ceinture périphérique automobile de Madrid, passe ainsi sous la tribune ouest du stade. De ce fait, le Vicente-Calderón ne constitue pas un anneau parfait, puisque la tribune ouest est physiquement séparé de ses voisines nord et sud.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes