Stabilimento Tecnico Triestino

Stabilimento Tecnico Triestino
Création 1857
Disparition 1929 (fusion avec Cantiere Navale Triestino)
Forme juridique SA
Siège social Trieste
Drapeau d'Italie Italie
Activité entreprise de construction navale privée
Produits Bateaux de guerre, commerciaux
Le pont Ursus dans le port de Trieste.

Le Stabilimento Tecnico Triestino (parfois francisé en Etablissement technique de Trieste) ou STT était une entreprise de construction navale privée, basée dans la ville de Trieste à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, en 1857. Il fut le plus important cabinet de construction navale de l'Empire austro-hongrois.

Après la Première Guerre mondiale, Trieste fut cédée à l'Italie et l'entreprise se mit donc à construire des navires de guerre et commerciales pour son nouveau pays. En 1929, le Stabilimento Tecnico Triestino est fusionné avec une autre entreprise de construction navale italienne, le Cantiere Navale Triestino, pour former la société Cantieri Riuniti dell'Adriatico (Chantiers réunies de l'Adriatique) aussi appelé CRDA Trieste. Tout comme la CRDA, le Stabilimento Tecnico Triestino resta actif dans la période d'après-guerre et fut finalement acheté par la société Fincantieri en 1984.

Navires bâtis

Autriche-Hongrie

Liste des navires construit dans le Stabilimento Tecnico Triestino pour la Marine austro-hongroise.

Italie (Regia Marina)

Liste des navires construit dans le Stabilimento Tecnico Triestino pour la Regia Marina.

Italie (CRDA Trieste)

Liste des navires construits après la fusion en 1929 avec le Cantiere Navale Triestino pour prendre le nom de CRDA Trieste.

Source

Références

  • Capital ships of the Austro-Hungarian Navy, Historical Handbook of World Navies website.
  • Ships built by Stabilimento Tecnico Triestino, Naval History Flixco website.
  • Chesneau, Koleśnik & Campbell (1979): Conway's All the World's Fighting Ships, 1860–1905, Conway, (ISBN 0-85177-133-5), pp. 267–277. Extract.
  • Winklareth, Robert J. (2000): Naval Shipbuilders of the World – From the Age of Sail to the Present Day, Chatham Publishing, (ISBN 1-86176-121-X), pp. 292–293.
  • Preston, Anthony (2002): The World's Worst Warships, Conway Publishing, (ISBN 0-85177-754-6), p. 65.
  • Vego, Milan N. (1996): Austro-Hungarian Naval Policy, 1904–14, Taylor & Francis, (ISBN 0-7146-4209-6), p. 30.