Stéphane Roche (géographe)

Stéphane Roche
Stéphane Roche lors d'une conférence TEDx

Nationalité Française
Domaines Géographie et géomatique
Institutions Université Laval

Stéphane Roche est un ingénieur et géographe français, professeur titulaire à l'Université Laval[1], Québec, Canada où il enseigne les sciences de l'information géographique. Il explore depuis une vingtaine d'années les interactions entre innovation technologique et développement culturel et social, sous l'angle de la dimension spatiale. Il s'intéresse en particulier au rôle joué par la géolocalisation sociale, les données ouvertes et le crowdsourcing dans le développement de nouvelles formes de spatialité numérique et d'intelligence urbaine. Il est reconnu pour ses travaux sur la conceptualisation de la ville intelligente comme un espace d'engagement spatial des citoyens, il développe l'idée qu'une ville intelligente est une « spatially enabled city », une ville dans laquelle les opérateurs urbains mobilisent leur capital spatial, leurs compétences spatiales et l'ensemble de l'information géographique pour penser la ville autrement, pour développer des formes d'intelligence urbaine innovantes.

Biographie

Stéphane Roche obtient un diplôme d'ingénieur géomètre-topographe à l'École supérieure des géomètres et topographes (ESGT) en 1993. Durant son doctorat de géographie (obtenu en 1997 à l'Université d'Angers), il explore les processus de diffusion et d'adoption des technologies de l'information géographique dans les collectivités locales françaises et québécoises sous l'angle de la dimension spatiale. Après une année comme attaché temporaire d'enseignement et de recherche à l'Université Joseph Fourrier, Grenoble, il revient à Angers comme maître de conférences où il poursuit ses travaux sur les dimensions sociales et organisationnelles des systèmes d'information géographique. En 2003, il émigre au Canada, recruté comme professeur au sein du département des sciences géomatiques de l'Université Laval, au Québec. Il développe alors des recherches subventionnées par le Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH) et le Conseil de recherche en sciences naturelles et génie (CRSNG) sur l'évaluation de la qualité des données issues de l'information géographique volontaire et des contenus géographiques générés par les usagers (crowdsourcing), la conception de solutions de géocollaboration pour supporter l'aménagement participatif et le géodesign (il est en particulier à l'origine du concept de WikiSIG[2]), et les nouvelles formes de spatialité numérique.

Il est auteur et coauteur de près de 200 publications scientifiques et a donné une centaine de conférences sur invitation dans le monde entier. Il a coordonné avec Claude Caron (Université de Sherbrooke) le livre Organizational Facets of GIS, publié en 2009 aux éditions John Wiley & Sons. Il a également été le coordonnateur invité (avec Rob Feick de l'University of Waterloo) du numéro spécial (vol.64, n.1) sur l'information géographique volontaire de la revue GEOMATICA; et plus récemment le coordonnateur invité (avec Michael Frank Goodchild , Université de Californie à Santa Barbara) du numéro spécial (vol.22, n.2) de la Revue internationale de Géomatique consacré au géodesign. Il est à l'origine, avec Sylvie Lardon et Michel Maingenaud, de la série de « Conférences Québéco-Française pour le Développement de la Géomatique » (CQFD-GEO), ainsi que du réseau de recherche ouvert EIDOLON avec Jacques Lévy et Emanuela Casti.

Parcours professionnel

  • depuis 2013 : Honorary Principal Fellow, Department of Infrastructure Engineering, Université de Melbourne, Australie
  • 2013 : directeur scientifique par intérim, Réseau de centres d'excellence GEOIDE-
  • 2012 : Professeur invité, Université de Melbourne, Australie
  • 2011 : Research Affiliate, Senseable City Lab., MIT, Cambridge, États-Unis
  • Depuis 2010 : Professeur titulaire (full Professor), Université Laval, Québec, Canada
  • 2007-2011 : Directeur du Département des sciences géomatiques, Université Laval, Québec, Canada
  • 2006-2010 : Professeur agrégé (Associate Professor), Université Laval, Québec, Canada
  • 2004-2006 : Directeur adjoint puis directeur par intérim, Centre de recherche en géomatique (CRG), Université Laval, Québec, Canada.
  • 2003-2006 : Professeur adjoint (Assistant Professor), Université Laval, Québec, Canada
  • 2002 : Professeur invité, Université de Sherbrooke, Québec, Canada
  • 2002 : Délégation CNRS, UMR Espaces et Sociétés (ESO), Angers, France
  • 2000 : Professeur invité, Académie des sciences, Tirana, Albanie
  • 2000 : Professeur invité, Université de Timisoara, Roumanie
  • 1998-2003 : Maître de conférences, Université d'Angers, France

Principales publications

Ouvrages

  • 2009 : Organizational Facets of GIS, ISTE Ltd, John Wiley & Sons Inc, Londres (sous la direction de), avec Claude Caron Roche S. et Claude Caron.
  • 2004 : Aspects organisationnels des SIG, éditions Hermès-Lavoisier, traité IGAT, Paris, (sous la direction de), avec Claude Caron Roche S. et Claude Caron.
  • 2000 : Les enjeux sociaux de Systèmes d'Information Géographique, Les cas de la France et du Québec, L'Harmattan, collection géographie sociale, Paris.

Articles scientifiques

  • Roche S., 2013. Geographic Information Science I: Why does a Smart City need to be Spatially Enabled? Progress in Human Geography, published online 7 February 2014, DOI: 10.1177/0309132513517365[3].
  • Roche S., Propeck-Zimmerman E. and Mericskay B., 2013, GeoWeb and risk management: Issues and perspectives of Volunteered Geographic Information, Geojournal, Volume 78, Issue 1 , p. 21-40[4].
  • Feick R., Roche S., 2012, « Understanding the Value of VGI », in Sui D., Elwood S., M. Goodchild (dir.), Crowdsourcing Geographic Knowledge: Volunteered Geographic Information (VGI) in Theory and Practice, New York, Springer, p. 15-30[5]
  • Roche S., N. Nabian, K. Kloeckl and C. Ratti, 2012. Are ‘Smart Cities’ Smart Enough? in Rajabifard A. and D. Coleman (eds.) Spatially Enabling Government, Industry and Citizens: Research development and perspectives, GSDI Association Press, Chapter 12, p. 215-236, (277 p.)[6].
  • McHugh R., S. Roche and Y. Bédard, 2009, Towards SOLAP-Based Public Participation GIS, Journal of Environmental Management, 90(6): 2041-2054[7].
  • Grira, J., Y. Bédard, S. Roche, 2009, Spatial Data Uncertainty in the VGI World: going from Consumer to Producer, Geomatica, Vol. 64, No. 1, pp. 61-71[8].

Références

Liens externes

Cet article « Stéphane Roche (géographe) » est issu de Wikimonde Plus.