Sonatine de Ravel

Sonatine
M. 40
Genre Sonatine
Nb. de mouvements 3
Musique Maurice Ravel
Effectif Piano
Durée approximative 13 minutes
Dates de composition entre 1903 et 1905
Dédicataire Cipa et Ida Godebski
Création
Lyon
Interprètes Paule de Lestang

La Sonatine de Maurice Ravel est une sonate pour piano en trois mouvements qui fut composée entre 1903 et 1905. Ravel la dédia à ses amis Cipa et Ida Godebski.

L'œuvre porte la référence M.40, dans le catalogue des œuvres du compositeur établi par le musicologue Marcel Marnat.

Historique

En 1903, le magazine franco-anglais Weekly Critical Review lance un concours de composition pour le premier mouvement de sonate. Ravel commence à composer ce qui deviendra le premier mouvement de sa Sonatine. Le style de Ravel lui permet de s'emparer de cette forme en évitant les pièges et clichés, tombée en désuétude pendant la seconde moitié du XIXe siècle[1].

Ce premier mouvement est joué le devant ses dédicataires Cipa et Ida Godebski, qui lui réservèrent un très bon accueil[1].

Quand le magazine fait faillite, Ravel complète sa Sonatine avec un menuet et un mouvement « animé »[1]. La dénomination de Sonatine est volontairement réductrice, eu égard aux dimensions modestes de l'œuvre, par opposition aux vastes sonates pour piano héritées du romantisme et encore en vogue à l'époque[réf. souhaitée]. Le genre de la sonatine connut un certain succès au début du XXe siècle et fut illustré également par de nombreux compositeurs, dont entre autres Jean Sibelius, Vítězslav Novák et Charles Koechlin[réf. souhaitée].

L'œuvre est créée à Lyon le par la pianiste française Paule de Lestang, sous le patronage de la Revue musicale de Lyon, puis à Paris le par Gabriel Grovlez. Le succès fut tel lors de la première que les éditions Durand publièrent aussitôt la partition[1].

Ravel la joua avec un grand succès lors de sa tournée américaine en 1928.

Description

La Sonatine est représentative de la première période de Ravel, lumineuse, claire et pudique[1].

Les intervalles de quarte et de quinte structurent toute la pièce[1].

Ravel utilise principalement les trois octaves centraux du piano[1].

Modéré

Le premier mouvement est écrit en fa dièse mineur. Il respecte strictement la forme sonate, avec un premier thème en fa dièse mineur et un second en ré majeur et en si mineur, suivis par des développements[1].

Ravel-sonatine-modéré.png

Mouvement de Menuet

Le deuxième mouvement est un menuet en ré bémol majeur.

Ravel-sonatine-menuet.png

Animé

Le troisième et dernier mouvement, en fa dièse mineur, est un mouvement virtuose alternant entre 3
4
et 4
4
[1].

Ravel-sonatine-animé.png

Références

  1. a b c d e f g h et i (en) Meredith Gailey, « Maurice Ravel: Sonatine for piano in F sharp minor, M. 40 », sur allmusic.com (consulté le 4 juillet 2019)

Liens externes