Socomore

Socomore

Socomore
[[Fichier:|280px|alt=logo de Socomore]]
[[Fichier:|280px|alt=illustration de Socomore|]]

Création
Disparition
Fondateurs Jean Bossuet
Forme juridique
Action
Slogan
Siège social Vannes
Drapeau de France France
Direction Frédéric Lescure
Président
Directeurs
Actionnaires
Activité
Produits
Société mère
Filiales
Partenaires
Effectif
Site web www.socomore.com
Budget
Capitalisation
Chiffre d'affaires
Résultat net

Socomore est une entreprise chimique française, créée en 1972, proposant des solutions chimiques pour les surfaces, principalement dans le domaine de l'aéronautique.

Elle emploie 250 salariés et dispose de 4 usines à travers le monde, Elven (Morbihan), Montréal (Canada), Cork (Irlande) et Fort Worth (Texas, USA),

Histoire

En 1972, Jean Bossuet fonde Socomor à Vannes afin de produire des détergents destinés au nettoyage des tunnels du métro Parisien.

Dès 1974, Socomore travaille pour l’aérospatiale à Nantes et Saint Nazaire (Airbus) avec des solvants pour le nettoyage général des pièces de structure des avions avant leur assemblage et des produits de protection temporaire.

Fin 1998 Frédéric Lescure[1] prend la direction de la société avec une nouvelle équipe de direction. Elle se lance à la conquête de l’Europe, de l’Asie et de la Russie. Puis elle s’implante en Amérique du Nord afin de servir Boeing et Bombardier, et en Amérique du Sud pour travailler auprès d'Embraer. Socomore se développe rapidement grâce à un réseau de partenaires dans le monde regroupé dans une alliance appelée Aerochemicals[2].

En particulier, dès 2001 la société Américaine Contec lance avec Socomore une gamme de lingettes pré-imprégnées de solvant qui permettent de diminuer l'impact sur l’environnement et améliorer les conditions de travail dans leurs ateliers. Le succès est au rendez-vous et permet à Socomore de financer de très lourds investissements pour suivre les montées en cadence de ses grands clients et satisfaire les impératifs réglementaires liés à la fabrication de produits chimiques.

Socomore logo
Logo de Socomore

Depuis 2010, Socomore s'ouvre à l’international par le biais d'acquisitions externes[3].

En 2016, elle crée une joint venture avec la société Metal-Check au Brésil[4],[5], puis en 2017, elle acquiert Elixair, une société anglaise[6].

En 2018, elle rachète la société Sea to Sky Innovations basée au Canada[7]. Elle achève les travaux de son centre de R&D basé à Vannes[8]. Elle réalise également une levée de fonds de 53,5 millions d’euros auprès de CM-CIC Investissement, Raise, Ace Management et Bpifrance et devient une ETI, une entreprise de taille intermédiaire[9],[10].

Notes et références

  1. « Frédéric Lescure, de la Cocotte-Minute aux avions », sur www.lesechos.fr, (consulté le 1er août 2018)
  2. (en) « Aerochemicals », sur www.aerospace-technology.com, (consulté le 1er août 2018)
  3. « Socomore s'agrandit à Elven et croît à l'étranger », sur www.ouest-france.fr, (consulté le 1er août 2018)
  4. (en) « Socomore et Metal-Chek créent une Joint-Venture au Brésil | JEC Group », sur www.jeccomposites.com (consulté le 1er août 2018)
  5. « Le breton Socomore s'implante au Brésil », sur www.air-cosmos.com, (consulté le 1er août 2018)
  6. « Socomore rachète Elixair - Le Journal des Entreprises - Morbihan », sur Le Journal des Entreprises (consulté le 1er août 2018)
  7. « Socomore se renforce en Amérique du Nord », sur www.air-cosmos.com, (consulté le 1er août 2018)
  8. L'Usine Nouvelle, « Socomore achève son investissement à Vannes de 5 millions d'euros et augmente ses fonds propres - Quotidien des Usines », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne, consulté le 1er août 2018)
  9. « Aéronautique. Socomore lève 53,5 millions d’euros et devient une ETI », sur www.ouest-france.fr, (consulté le 1er août 2018)
  10. « Socomore augmente son capital de 53,5 millions d'euros - Le Journal des Entreprises - Morbihan », sur Le Journal des Entreprises (consulté le 1er août 2018)

Article publié sur Wikimonde Plus.