Sivry-Courtry

Sivry-Courtry
La mairie (Sivry).
La mairie (Sivry).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Melun
Canton Nangis
Intercommunalité Communauté de communes de la Brie des Rivières et Châteaux
Maire
Mandat
Maryline Laporte
2014-2020
Code postal 77115
Code commune 77453
Démographie
Gentilé Sivryens
Population
municipale
1 218 hab. (2014 en augmentation de 24,92 % par rapport à 2009)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 43″ nord, 2° 45′ 21″ est
Altitude Min. 73 m
Max. 104 m
Superficie 22,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Sivry-Courtry

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Sivry-Courtry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sivry-Courtry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sivry-Courtry
Liens
Site web sivry-courtry.fr

Sivry-Courtry est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Sivryens.

Géographie

Localisation

La commune est située à 7,5 km au sud-est de Melun et à 23 km au nord-ouest de Montereau-Fault-Yonne.

Courtry est à environ 2 km au nord-est de Sivry.

Lieux-dits et écarts

  • Les Granges.

Hydrographie

  • ru du Chaumont ;
  • ru du Goulot ;
  • ru de Bouisy, long de 11,7 km[1].

Voies de communication et transports

Lignes 46 (Melun-Montereau) et 47 (Melun-Provins) du réseau de bus Seine-et-Marne Express .

Toponymie

  • Livry en 1793, Sivry en 1801, Sivry-Courtry en 1842.
  • Syvry absorbe en 1842 Courtry-les-Granges[2].

Histoire

Courtry

Siège d'une seigneurie, qui avait en son centre la maison forte des Granges, paroisse de Milly. Elle dépendait de la châtellenie de Melun (voir : Maison de Melun et vicomtes de Melun). Elle se présentait sous la forme d'un logis quadrangulaire cerné de douves. Au XIVe siècle, elle est décrite comme comprenant : « une pièce d'eau des granges et bâtiments, un colombier, une chapelle (consacré à saint Jean) et un parc d'environ 37 arpents, une garenne »[3]. Vers 1750, la maison forte ainsi que la chapelle sont en ruines.


Politique et administration

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1932 1944 M. Courvoisier    
mars 1965 mars 1983 Anita Charvet    
mars 1983 mars 2008 Jean-Pierre Radet [4]   Hydrogéologue
mars 2008 en cours Maryline Laporte [5] DVD  

Politique environnementale

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2014, la commune comptait 1 218 habitants[Note 1], en augmentation de 24,92 % par rapport à 2009 (Seine-et-Marne : +4,91 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
325 383 328 355 343 356 548 554 574
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
607 581 582 614 594 586 538 547 545
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
544 515 469 435 503 503 487 531 586
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
517 466 622 690 809 982 991 975 1 218
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités

Économie

Station de pompage de pétrole à Sivry-Courtry en 2013.

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Germain.
Le château de Courtry (façade nord-ouest).
Le château de Courtry (façade sud-est).

Lieux et monuments

  • Église Saint-Germain de Sivry
Église Saint-Germain du XIVe siècle, restaurée en 1640, 1881 et 1983. En grès et pierre de pays, édifiée suivant un plan rectangulaire simple, sans bas-côté ni transept. Son clocher d'une hauteur de 22 m se termine par une couverture à base carrée à quatre pignons munis chacun d'une horloge, de gargouilles et d'une girouette-fanion.
  • Château de Courtry
Façade nord-ouest du XVIIIe siècle, façade sud-est du XVIe siècle (inscrit MH en 1946).
  • Chapelle de Courtry
Vestige de l'ancienne église Saint-Laurent des XIIe et XIIIe siècle. Restaurée au XVIIe siècle, l'édifice est grandement endommagé par un incendie en 1910. Seul le chœur est conservé.
  • Monument Louis Boiron
Étudiant vétérinaire originaire de la commune, Louis Boiron est tué le 21 mai 1910, au cours d'une mission militaire française s'appliquant à pacifier le territoire tchadien. Ce monument, élevé en son honneur par le conseil municipal, est financé par une souscription publique en 1911.
  • Monument Ernest B. Gaston
Élevé en l'honneur du pilote américain abattu par les Allemands retranchés dans le Bois-Louis, le 26 août 1944. Dessiné par le comte Charles de Pange, propriétaire de la ferme de Mimouche, il représente l'insigne américain symbolisant l'hélice et les ailes d'un avion.
  • Cloche Marguerite
Cette cloche en bronze provient de l'ancienne église Saint-Laurent de Courtry (fondeurs : J. et L. Gaudiveau Montefait). Après l'incendie de 1910 qui entraîna la démolition du clocher, elle est posée à même le sol jusqu'en 1980, date à laquelle elle est transférée à la mairie de Sivry. Son nom de baptême est celui de sa marraine Marguerite de Villevault, Veuve de René Charles d'Escoubleau, marquis de Sourdis et seigneur de Courtry.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Bibliographie

  • Le patrimoine des Communes de la Seine-et-Marne, Tome I. Éditions FLOHIC. Paris, 2000
  • "Histoire en Seine-et-Marne", principalement consacré à l'histoire de la médecine.
  • différents numéros de "La gazette de Sivry-Courtry", éditée par la Mairie de Sivry-Courtry.
  • Élisabeth Sirot, Noble et forte maison - L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe siècle au début du XVIe siècle, Editions Picard, (ISBN 9782708407701).

Articles connexes

Liens externes

  • Site de la mairie

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Bouisy (F6614000) »
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Élisabeth Sirot 2007, p. 77.
  4. La gazette de Sivry-courtry N°44
  5. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en octobre 2017).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.