Sisygambis (groupe)

Sisygambis
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Rock Noise Expérimental
Années actives Depuis 1993
Labels Atypeek Music, Requiem Records
Site officiel sisygambis.com
Composition du groupe
Membres Christine Coulange
Anciens membres Nchan Manoyan, Nicolas Dick

Sisygambis est un groupe de rock français fondé en 1993.

Histoire du groupe

Les débuts

Sisygambis, est un projet multidisciplaire formé en 1989 par Christine Coulange et Nchan Manoyan[1]. Ils développeront ensemble leur création vidéo et musicale. Sisygambis fait appel à de nombreux collaborateurs. Ian Harris, ingénieur du son de Manchester. Ian Harris a signé le son de Joy Division et de New Order. Il rejoint et tourne avec Sisygambis dans l'Europe de l'Est. Michel Comin, vidéaste, accompagnera Sisygambis de tous les concerts. Ses images gardent une trace des transformations et mutation du groupe. Nicolas Dick, guitariste, les rejoint également en 1991 pour 3 ans d'aventures. Il est le fondateur-chanteur de Kill the Thrill.

Des mots à la voix

Au fil des tournées, le texte très écrit de « Translucid » va s'effacer au profit des voix, du chant et du cri, échos sonores des langages des pays traversés. Sisygambis mute et les morceaux se composent en voyageant, s'inspirant des expériences et de l'énergie gagnées en découvrant ces nouvelles cultures. Les clichés, les limites et les frustrations franco-françaises vont disparaître tant ils se sentent Européen et citoyen du Monde.

Passage à l'Est

En 1989, le Mur de Berlin s'écroule, c'est soudain un “passage” à l'Est, une ouverture qui provoque dans tous les pays dits de l'Est une véritable fureur de vivre que Sisygambis partage en se produisant en Allemagne, Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Hongrie, Slovénie, Russie, tissant des liens et des échanges très forts avec un public jeune, sensible à cette musique intense. Invité à participer au programme de la Télévision Polonaise «The Apocalypse Riders», programmé aux festivals de Tcheboksary New Time (Russie 1994), Alternativa (Prague 96), le groupe Sisysgambis sort en 1993 sa première cassette audio sous le label polonais Requiem Records et en 1995 son premier album «Interficias Te Ipsum» (Te Faire Disparaître Toi Même), enregistré au Cyber studio à Katowice (Pologne). En 1997, Sisygambis collabore avec la compagnie de danse Butoh Uro Teatr Koku (États-Unis/Japon), en Résidence au C.E.S.T.A. (créé par le groupe Sabot de San Francisco à Tabor, en République Tchèque). Sisygambis performe avec la compagnie au festival Facing Genders et TH Kultur (République Tchèque). Le groupe en profite pour enregistrer l'album Four Stages of Cruelty[2] et invite la troupe Uro Teatr Koku à Marseille afin de poursuivre cette collaboration en vidéo au Studio des 7 Portes. L'album sort fin 1998 avec une tournée Européenne et agrémenté d'un clip vidéo.

L'ouverture au Monde

D'emblée, si Sisygambis s'est passionné pour l'informatique musicale, alliant dès le début les années 1990 musique et vidéo sur scène. En 1999, Sisygambis entreprend alors avec le groupe Sabot une tournée musicale sur la mythique Route de la Soie[3], rejoignant par voie terrestre Shanghai en six mois d'expédition, de tournages vidéos et d'enregistrements. Entre  2008 et  2012 s'élabore le projet « De la Méditerranée à l'Océan Indien »[4] qui suit les routes d'Italie, d'Égypte, du Maroc, des Comores, de la Tanzanie, jusqu'à Zanzibar. Nourris des voyages au long cours en Orient, en Asie, en Afrique, les Sisygambis restent musiciens, compositeurs, artistes multimédia, et ils font faire évoluer le concert vers la performance ou l'installation vidéo-musicale jusqu'à proposer aujourd'hui, de puissants et poétiques environnements d'images sonores[5] où la musique exalte toujours la singularité des hommes. Même si le voyage de Nchan Manoyan s'est arrêté en 2009, l'aventure Sisygambis se poursuit, sous d'autres formes, d'autres chemins.

Productions musicales

En 2012, le label polonais Requiem, réédite le premier album de Sisygambis « Translucid »[6]. Deux nouveaux morceaux actualisent cet opus, remastérisé par Nicolas Dick et Christine Coulange. En 2013, le label Atypeek Music, réédite le deuxième album « Interficias Te Ipsum » ainsi que troisième album de Sisygambis « Four Stages Of Cruelty »[7].

Listes des participations

Festival 38e Rugissants - MC2 Grenoble - Festival «les Escales» de Saint-Nazaire - Festival «Les Musiques» GMEM, Marseille - Centre des Arts d'Enghien-Les-Bains - Cinémas de demain Centre Georges Pompidou - Festival Nemos, Forum des images, Paris - Festival International du Film de La Rochelle - Festival d'Art Français, Kuala Lumpur, Malaisie - Création 2013 « De la Méditerranée à l'Océan Indien » dans le cadre Marseille-Provence 2013 Capitale Européenne de la Culture.

Membres du groupe

  • Christine Coulange
  • Nchan Manoyan
  • Nicolas Dick
  • Michel Comin

Discographie

Albums studio

  • Sisygambis - Translucid - Réédition numérique (2012) (Requiem Records)
  • Sisygambis - Interficias Te Ipsum - 1996 - Réédition numérique (2013) (Atypeek Music)
  • Sisygambis - Four Stages Of Cruelty - 1998 - Réédition numérique (2013) (Atypeek Music)
  • Sisygambis - Pour En Finir Gérard Giachi et Sisygambis - Sortie numérique (2013) (Atypeek Music)

Compilation

  • 1995 : Envers Les Variations Ludiques

Notes et références

Liens externes

Cet article « Sisygambis (groupe) » est issu de Wikimonde Plus.