Simon Fourcade

Simon Fourcade Biathlon pictogram.svg
S Fourcade 16 sept 2010.jpg
Contexte général
Sport Biathlon
Période active Depuis 2001
Site officiel http://www.simonfourcade.fr/
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : France Française
Naissance (32 ans)
Lieu de naissance Perpignan (France)
Taille 1,73 m (5 8)
Poids de forme 66 kg (145 lb)
Club EMHM - Villard de Lans
Entraîneur Stéphane Bouthiaux et Siegfried Mazet
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 0
Championnats du monde 1 3 1
Coupe du monde (globes) 1 0 0
Coupe du monde (épreuves ind.) 0 7 2
* Dernière mise à jour : 14 mars 2015

Simon Fourcade, né le à Perpignan dans les Pyrénées-Orientales, est un biathlète français actuellement en activité. Résidant à Villard-de-Lans, il est licencié à l'association de ski nordique de la ville. Son frère, Martin, est également membre de l'équipe de France.

Carrière

Début de carrière

Simon Fourcade est originaire de La Llagonne (son père Marcel Fourcade[1] devient maire de cette commune en 2008). Jusqu'en 2005, il s'illustre dans les catégories d'âge inférieures en remportant huit médailles mondiales dont quatre titres de champion du monde jeune ou junior. Il effectue sa première apparition en Coupe du monde dès mars 2004 et les finales annuelles organisées à Holmenkollen. Il achève sa première course, un sprint disputé le , à la 54e place parvenant ainsi à se qualifier pour la poursuite qui suit[2]. Malgré quatre fautes au tir, il se met en évidence lors de cette course en inscrivant de premiers points grâce à une 27e place[3]. Régulièrement aligné en équipe de France lors de la Coupe du monde 2005-2006, il est sélectionné pour les Jeux olympiques d'hiver de 2006 grâce à plusieurs résultats dont le meilleur est une 11e place en poursuite à Osrblie. Lors des Jeux, il participe à l'individuelle 20 km qu'il termine au 31e rang avec trois minutes de pénalité. Il achève sa première saison complète parmi l'élite mondiale à la 49e place du classement général.

Premiers podiums

Durant la saison 2006-2007, Simon Fourcade participe à ses premiers Championnats du monde en individuel et signe notamment une prometteuse huitième place lors de l'individuelle après avoir longtemps figuré sur le podium provisoire (il est deuxième après les second et troisième tirs[4]). Juste après les mondiaux, il obtient à Lahti en Finlande un premier podium en Coupe du monde, une performance symbolique. En effet, sa place de deuxième dans une individuelle gagnée par son compatriote Raphaël Poirée, leader de l'équipe nationale qui a annoncé sa retraite quelques jours auparavant, est alors présentée comme une passation de pouvoir[5]. Ces résultats en fin de saison lui permettent de terminer l'année au 23e rang mondial.

Régulièrement dans les points, il progresse de nouveau dans la hiérarchie mondiale lors de la Coupe du monde 2007-2008. Auteur de plusieurs top-10 sans pour autant monter sur un podium, il finit l'hiver à la 17e place mondiale. Il fait preuve de plus d'irrégularité au cours de la saison 2008-2009. Ainsi, si l'année débute sous les meilleurs auspices grâce à un deuxième podium enlevé dès la deuxième course de l'exercice, il ne réédite pas telle performance durant la saison. Lors des Championnats du monde 2009, disputés à Pyeongchang, il termine quatrième de l'individuelle comme l'année passée à Östersund manquant à chaque fois le podium, voire le titre, à cause d'une faute commise lors de la dernière séance de tir[6],[7]. Le biathlète remporte toutefois une première médaille dans un championnat international élite en gagnant la médaille d'or avec le relais mixte français en 2009.

Difficile confirmation

La saison 2010/2011 est difficile pour Simon. Perturbé par une blessure, il ne peut démontrer son talent laissant son frère exploser au plus haut niveau. Son meilleur résultat en coupe du monde est une quatrième place lors de l'individuelle de Ruhpolding. Lors des mondiaux, après une treizième place en sprint, il termine sixième de la poursuite. Il obtient également une trente-neuvième place dans l'individuelle et une quinzième du départ en ligne. Lors du relais, les Français terminent à la douzième place avec une équipe composée de Vincent Jay, Simon Fourcade, Alexis Bœuf et Martin Fourcade.

Renouveau en 2011/2012

Simon Fourcade à Kontiolahti, le 12 février 2012.

La saison 2011/2012 est la saison du renouveau pour Simon. C'est lors de la troisième étape de la coupe du monde qu'il démontre qu'il fait partie des meilleurs biathlètes mondiaux : sixième lors du sprint, il obtient le surlendemain son quatrième podium en carrière en terminant troisième de la poursuite d'Hochfilzen à une seconde du vainqueur. Huit jours avant, le relais français composé de Vincent Jay, Simon Fourcade, Alexis Bœuf et Martin Fourcade, termine troisième. Lors de la nouvelle étape de la coupe du Monde à Oberhof - début 2012, il passe tout près de s'offrir une première victoire en carrière en coupe du monde. Il finit deuxième du sprint à une seconde du champion du monde en titre, l'Allemand Arnd Peiffer[8], puis le lendemain, il termine à cette même seconde place lors de la mass start. Ces cinquième et sixième podiums en carrière lui permettent de revenir dans le top 10 mondial du biathlon. Lors de l'étape suivante, les frères Fourcade sont la première fois de leur carrière réunis sur un podium de coupe du monde, Simon devançant Martin avec sa deuxième place[9].

Première médaille mondiale et globe de cristal

Il débute les Championnats du monde 2012 de la pire des manières en réalisant une faible performance lors du relais mixte, avec trois pioches sur le tir couché et un tour de pénalité sur le tir debout, où Marie Dorin et Marie-Laure Brunet lui avaient pourtant passé le relais en première position[10]. L'équipe de France finit finalement onzième de cette course inaugurale. Deux jours plus tard, lors du sprint, il montre une certaine fébrilité au tir couché, deux tours de pénalités, mais sa performance en ski et un tir debout sans fautes lui permet d'accrocher une belle cinquième place, loin, cependant du vainqueur, son frère Martin. Sur la poursuite, il concède trois tours de pénalités et termine au sixième rang d'une course de nouveau remportée par son frère.

Lors de l'individuelle, deux jours plus tard, il est en tête de l'épreuve jusqu'au km 19 mais croule sous la fatigue et termine finalement second, dépassé par le Slovène Jakov Fak. Il remporte, certes, une médaille d'argent, sa première en championnat du monde après avoir longtemps buté au pied du podium, mais il échoue une nouvelle fois à décrocher une victoire. Comme lot de consolation, il s'assure le globe de cristal de l'individuelle pour la saison 2011/2012.

Une saison 2013 marquée d'entrée par une blessure

Simon Fourcade à Oslo le 28 février 2013.

À la sortie d'une saison 2012 la plus aboutie de sa carrière, il voit le début de la saison 2013 contrariée par une ischémie musculaire aux membres inférieurs liée au syndrome des loges, en raison de la pratique intensive du ski à roulettes[11]. Opéré le 27 novembre 2012, il ne prend pas part aux premières étapes de la Coupe du monde[12].

Revenu sur le circuit au début de l'année 2013 lors de la quatrième étape disputée à Oberhof, il retrouve peu à peu le niveau qui était le sien avant l'opération. Il remporte deux victoires avec le relais français, à Ruhpolding puis la semaine suivante à Antholz. Il obtient pour la première fois de la saison une place dans le Top 10 d'une épreuve individuelle avec une sixième place du 20 km et une neuvième place de la mass-start lors des Championnats du monde de Nové Město, championnats où il remporte la médaille d'argent avec le relais français[13]. Il décroche un podium, une deuxième place, lors de la poursuite de Khanty-Mansiysk, lors de la dernière étape de la Coupe du monde, au terme d'un sans faute au tir et d'une remontée de la vingt-deuxième place[14]. Il partage ce podium avec son frère Martin qui termine à la troisième place. Il fait perdre le relais français à Nové Město le 6 février 2015 avec 5 pioches et 2 tours de pénalité.

Palmarès

Jeux olympiques

Épreuve / Édition Individuelle Sprint Poursuite Mass start Relais Relais Mixte
Jeux olympiques 2006
Drapeau : Italie Turin
21e - - - - Épreuve inexistante à cette date
Jeux olympiques 2010
Drapeau : Canada Vancouver
40e 71e - 14e 6e Épreuve inexistante à cette date
Jeux olympiques 2014
Drapeau : Russie Sotchi
13e 36e 18e abandon - -

Légende :

  • médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent
  • médaille de bronze, Jeux olympiques : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • - : Non disputée

Championnats du monde

Épreuve / Édition Individuelle Sprint Poursuite Mass start Relais Relais Mixte
Mondiaux 2006
Drapeau : Slovénie Pokljuka
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 11e
Mondiaux 2007
Drapeau : Italie Anterselva
8e 37e 25e 8e 10e -
Mondiaux 2008
Drapeau : Suède Östersund
4e 20e 16e 27e 5e -
Mondiaux 2009
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
4e 6e 10e 9e 4e médaille d'or, monde
Mondiaux 2011
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk
39e 13e 6e 15e 12e -
Mondiaux 2012
Drapeau : Allemagne Ruhpolding
médaille d'argent, monde 5e 6e 5e médaille d'argent, monde 11e
Mondiaux 2013
Drapeau : République tchèque Nové Město
6e 34e 23e 9e médaille d'argent, monde -
Mondiaux 2015
Drapeau : Finlande Kontiolahti
4e 4e 10e 9e médaille de bronze, monde -
Mondiaux 2016
Drapeau : Norvège Oslo
10e 53e 40e - 9e -
Mondiaux 2017
Drapeau : Autriche Hochfilzen
- 85e - - - -

Légende :

  • médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • - : Non disputée

Coupe du monde

  • Meilleur classement général final : 5e en 2012.
  • 1 petit globe de cristal :
    • Vainqueur du classement de l'individuelle en 2012.
  • 31 podiums[15] :
    • 9 podiums individuels : 7 deuxièmes places et 2 troisièmes places.
    • 18 podiums en relais : 6 victoires, 6 deuxièmes places et 6 troisièmes places.
    • 4 podiums en relais mixte : 2 victoires et 2 troisièmes places.

Dernière mise à jour le 5 mars 2017

Classement en coupe du monde par saison[16]
Année Classement général final Classement Individuelle Classement Sprint Classement Poursuite Classement Mass Start
2003-2004 79e - - 65e -
2005-2006 49e  ? 40e 39e 41e
2006-2007 23e 8e 34e 23e 24e
2007-2008 17e 6e 23e 16e 22e
2008-2009 15e 29e 14e 14e 12e
2009-2010 7e 12e 9e 11e 9e
2010-2011 30e 24e 39e 16e 42e
2011-2012 5e 1er 10e 10e 6e
2012-2013 27e 29e 33e 23e 24e
2013-2014 39e 5e 51e 34e -
2014-2015 11e 6e 16e 11e 12e
2015-2016 27e 13e 35e 31e 19e
2016-2017 23e

Championnats du monde Juniors

Épreuve / Édition 2002 2003 2004 2005
Sprint médaille d'argent, monde Argent 9e médaille d'or, monde Or médaille d'argent, mondeArgent
Poursuite 6e 19e médaille d'or, monde Or médaille d'or, monde Or
Individuelle 18e médaille d'or, monde Or médaille d'argent, monde Argent 40e
Relais 8e 16e 4e médaille d'argent, monde Argent

Jeux mondiaux militaires d'hiver

Épreuve / Édition Drapeau : France Annecy 2013
10 km sprint masculin 3e
Sprint par équipes 3e

Liens externes

Notes et références

  1. BFM TV, Marcel Fourcade, star internationale, 10 février 2014
  2. (en) Classement de la mass start du sprint de Coupe du monde du 11 mars 2004, site de l'IBU.
  3. (en) Classement de la poursuite de Coupe du monde du 13 mars 2004, site de l'IBU.
  4. (en)[PDF] Analyse de l'individuelle des Championnats du monde 2007, site de l'IBU.
  5. « Biathlon : doublé à Lahti », sur ffs.fr, Fédération française de ski,‎ (consulté le 2 avril 2009)
  6. (en) Classement de l'individuelle des Championnats du monde 2008, site de l'IBU.
  7. (en) Classement de l'individuelle des Championnats du monde 2009, site de l'IBU.
  8. « S. Fourcade coiffé sur le fil », sur lequipefr,‎ (consulté le 7 janvier 2012)
  9. « Le sourire des Fourcade », sur lequipe.fr, L’Équipe,‎ (consulté le 5 mars 2012)
  10. François-Xavier Rallet, « Et les Bleus ont sombré... », sur eurosport.fr,‎
  11. « Simon Fourcade manquera une bonne partie de la saison », sur ski-nordique.net,‎
  12. « S. Fourcade manquera des étapes », sur lequipe.fr,‎
  13. Stanislas Gallego, « Mondiaux Nove Mesto - Les Bleus, argentés mais loin du compte », sur eurosport.fr,‎
  14. « Khanty-Mansiysk : Christoph Sumann devant les frères Simon et Martin Fourcade », sur eurosport.fr,‎
  15. l'Union internationale de biathlon, inclut dans les statistiques de coupe du monde, les médailles obtenues aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde.
  16. (en) « International Biathlon Union - Cups Standings », sur services.biathlonresults.com (consulté le 6 mars 2012)