Signal Iduna Park

Signal Iduna Park
Signal Iduna Park logo.gif
Signal Iduna Park new sign.jpg
Généralités
Noms précédents
Westfalenstadion (1974 - 2005)
FIFA WM-Stadion Dortmund (Coupe du monde de football de 2006)
Adresse
Strobelallee 50
44139 Dortmund
Construction et ouverture
Ouverture
Architecte
Planungsgruppe Drahtler
Rénovation
Coût de construction
200 millions €EUR (2006)
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Administration
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
81 359 (dont 24 454 debout)[1]
Tribunes
Südtribüne
Affluence record
83 000 spectateurs (à six reprises)[2]
Dimensions
105 m × 68 m
Localisation
Coordonnées
51° 29′ 33″ N, 7° 27′ 06″ E
Localisation sur la carte de Rhénanie-du-Nord-Westphalie
voir sur la carte de Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Allemagne
voir sur la carte d’Allemagne
Red pog.svg

Le Signal Iduna Park, ou BVB Stadion Dortmund (auparavant Westfalenstadion), fut construit pour le Borussia Dortmund à côté de l'ancien stade du club, le Rote Erde Stadion, en 1974. Rénové à plusieurs reprises, le stade a une capacité actuelle de 81 359 places, dont 24 454 places debout. Pour les matchs internationaux, la capacité est réduite à 65 829 places assises. Lors de la saison 2004-2005, il bat le record d'affluence de Bundesliga, avec un total de 1,5 million de spectateurs sur l'ensemble de l'année.

En 2005, il est renommé Signal Iduna Park, en raison du sponsoring de Signal Iduna, une compagnie d'assurance, jusqu'en 2021.

Histoire

Le projet de construction du stade date des années 1960. Il apparaissait alors urgent de trouver un remplaçant au vieux Rote Erde Stadion dépassé par l'affluence sans cesse croissante de supporters du club. La ville de Dortmund ne pouvait se permettre une telle dépense, de même que le Land qui n'était pas disposé à investir dans le projet.

En 1971, la ville de Cologne, jusque-là pressentie pour accueillir des matches de la Coupe du monde prévue pour 1974, dut retirer sa candidature. Les fonds destinés à Cologne furent alors réattribués à Dortmund, qui put lancer la construction de son stade. Néanmoins, le budget serré (31,7 millions de marks allemands) dont disposèrent les architectes ne permit que la construction d'un stade d'une capacité maximale de 54 000 spectateurs seulement.

C'est le 2 avril 1974 que le Borussia Dortmund emménagea dans son nouveau stade. Ayant été relégué en deuxième division en 1972, ce fut la seule équipe de Bundesliga 2 à voir son stade accueillir un match de Coupe du monde en 1974. Il faudra attendre 1976 pour voir l'équipe de Dortmund jouer dans son nouveau stade en première division.

Modifications et expansions

Signal Iduna Park Panorama.jpg

En 1992, le Westfalenstadion connaît son premier remaniement sérieux. La capacité du stade est réduite avec la suppression de nombreuses places debout, au profit de places assises, ainsi que l'exigeaient les nouveaux règlements de l'UEFA.

En 1995, la victoire de Dortmund en championnat impose un agrandissement du stade. Les tribunes Est et Ouest reçoivent une rangée supplémentaire de sièges couverts par un nouveau toit. Le stade retrouve alors son ancienne capacité de 54 000 places. Après la victoire en Ligue des Champions, la capacité du Westfalenstadion passe à 68 800 spectateurs, à la suite de l'agrandissement des tribunes Sud et Nord.

Lorsque l'Allemagne décroche en 2000 l'organisation de la Coupe du monde 2006, il apparaît clair que le Westfalenstadion jouera un grand rôle dans le tournoi, puisqu'une demi-finale y est prévue. Or en 2000 le stade ne répond pas aux exigences de la FIFA pour un tel évènement, si bien qu'un troisième agrandissement est entrepris. Les angles entre les tribunes sont aménagés en gradins, ce qui porte la capacité du stade à 65 829 places assises pour les matches internationaux, ou 80 667 pour les matchs de championnat. Ainsi, lors des compétitions organisées par la FIFA ou l'UEFA (Ligue des Champions par exemple), la capacité de la tribune Sud est limitée à 12 000 places assises. Dans ce cas, il suffit de mettre des sièges en tribune Sud. Entre 2010 et 2012, la capacité du stade est de 80 720 spectateurs dont 24 454 places debout en tribune Sud et 2 905 pour les visiteurs en tribune Nord[3].

Événements

Coupe du monde de football de 2006

Les matchs suivants ont eu lieu dans le Signal Iduna Park lors de la Coupe du monde de football de 2006 :

Samedi 10 juin 2006 à 18h, Groupe B
Flag of Trinidad and Tobago.svg Trinité-et-Tobago - Flag of Sweden.svg Suède 0:0
Mercredi 14 juin 2006 à 21h, Groupe A
Flag of Germany.svg Allemagne - Flag of Poland.svg Pologne 1:0 (0:0)
Lundi 19 juin 2006 à 15h, Groupe G
Flag of Togo.svg Togo - Flag of Switzerland.svg Suisse 0:2 (0:1)
Jeudi 22 juin 2006 à 21h, Groupe F
Japon Japon - Flag of Brazil.svg Brésil 1:4 (1:1)
Mardi 27 juin 2006 à 17h, Huitième de finale
Flag of Brazil.svg Brésil - Flag of Ghana.svg Ghana 3:0 (2:0)
Mardi 4 juillet 2006 à 21h, Demi-finale
Flag of Germany.svg Allemagne - Flag of Italy.svg Italie 0:2 a.p. (0:0, 0:0)

Anecdotes

Broom icon.svg
Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », etc., peuvent être inopportunes dans les articles (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
  • Le Signal Iduna Park est le plus grand stade d'Allemagne.
  • Durant la saison 2003-2004, le Westfalenstadion a accueilli une moyenne de 79 647 spectateurs ce qui en fait le record mondial pour un club de football.
  • Lors de la saison 2013-2014, le stade a obtenu une moyenne de 80 297 spectateurs par match, ce qui en fait la meilleure affluence d'Europe devant Old Trafford (75 207) et le Nou Camp (71 958)[4].
  • La Südtribüne est la plus grande tribune debout d'Europe (24 454 places).
  • En 2006, avant la demi-finale de Coupe du Monde contre l'Italie, l'Allemagne restait sur quatorze victoires consécutives au Signal Iduna Park.

Galerie

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes