Sidi Moussa

Sidi Moussa
Sidi Moussa
Sidi Moussa en 1950
Noms
Nom arabe سيدي موسى
Nom berbère ⵙⵉⴷⵉ ⵎⵓⵙⴰ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Alger
Daïra Baraki
Président de l'APC Allal Boutheldja
depuis 2012
Code postal 16061
Code ONS 1637
Démographie
Population 40 750 hab. (2008[1])
Densité 1 030 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 36′ 00″ nord, 3° 05′ 00″ est
Superficie 39,56 km2
Localisation
Localisation de Sidi Moussa
Localisation de la commune dans la wilaya d'Alger

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Sidi Moussa

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Sidi Moussa

Sidi Moussa est une commune de la wilaya d'Alger en Algérie, située dans la banlieue Sud-Ouest d'Alger.

Géographie

Situation

Sidi Moussa est une commune de la plaine de la Mitidja, située à environ 25 km au sud d'Alger. L'oued El Harrach constitue sa limite ouest, alors que son affluent l'oued Djemaa s'écoule tout près du centre ville.

Localités de la commune

Lors du découpage administratif de 1984, la commune de Sidi Moussa est constituée à partir des localités suivantes[2] :

  • Sidi Moussa (Chef lieu)
  • Raïs (théâtre du massacre de 98 personnes le 29 août 1997[3])
  • Zouaoui
  • Houaoura
  • D'himat
  • Ouled Allel
  • Caïd Gacem
  • Domaine Si Belaïd

Voies de communication et transport

Voies routières

  • Un échangeur de la 2e rocade sud d'Alger inauguré en 2010 est situé à l’extrême nord à la limite de la commune.
  • Sidi Moussa est située au croisement de quatre routes, la RN61 venant des Eucalyptus pour aller à Boufarik, le CW14 permenant de rejoindre Baraki à Bougara et le CW117 pour aller à Larbaa.

Transport en commun

Sidi Moussa est desservie par plusieurs lignes de bus de transport privées:

Plusieurs lignes de bus de l'ETUSA desserve la commune [4]:

Toponymie

Le nom de la localité est constitué de la base « sidi », titre de noblesse issu de l'arabe signifiant notamment « monsieur », « monseigneur » ou « maître », et du second composant « Moussa », forme arabe de Moïse. Le nom complet de la localité signifie donc « seigneur, maître Moïse »[5].

Histoire

Un hameau est créé en 1853 sur des terres appartenant aux « Ouled allel ». En plein milieu de la Mitidja, ce territoire dépendait des Beni-Moussa pendant la période ottomane. Il était rattaché à la régence d'Alger.

À la suite du découpage territorial de 1984, la commune de Sidi Moussa est rattachée à la wilaya de Blida. En 1997, à la création du gouvernorat du Grand-Alger, la commune est détachée de la wilaya de Blida, pour rejoindre celle d'Alger.

Démographie

Évolution démographique
1966 1977 1987 1998 2008
1 3032 37536 56527 88840 650
(Source : ONS)

Même texte spammé sur une multitude d'articles

Économie

Bien que la commune soit historiquement à vocation agricole, à partir de 1971, une zone industrielle de 166 hectares est constituée autour de l'usine de préfabriqué de l'armée DNC-ANP. Cette zone consacrée aux industries métalliques, mécaniques, du bois et du bâtiments emploiera à son apogée plus de 10 000 personnes[6].

Quelques sociétés présentes sur le site :

  • SNVI,
  • EVSM,
  • Batteries Assad,
  • SOCOMEWIB
  • El Bey ( Thon et Sardines )

Sport

  • Club de football de Chabab Baladiat Sidi Moussa CBSM.

Structures sportives

  • La commune accueille le nouveau centre de préparation des équipes nationales de football, inauguré autour d'une ancienne résidence coloniale.
  • Au niveau du même centre, l'École Nationale de Football s'y trouve [7].

Notes et références

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya d'Alger, sur le site de l'ONS.
  2. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriales des communes. Sidi Moussa, Page 1491.
  3. Article relatif au massacre de Raïs sur la Wikipedia en anglais
  4. Réseau de lignes de bus de l'ETUSA.
  5. Foudil Cheriguen, Toponymie algérienne des lieux habités (les noms composés), Alger, Épigraphe, , p. 64, 79.
  6. {Mutin Georges. Implantations industrielles et aménagements du territoire en Algérie. In: Revue de géographie de Lyon. Vol. 55 n°1, 1980. pp. 21 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geoca_0035-113x_1980_num_55_1_1263]
  7. L'École Nationale de Football de Sidi Moussa bientôt opérationnelle, La Tribune