Siège de l'OTAN

Siège de l'OTAN
Quartier général de l'OTAN
Brussels NATO Headquarters 01.jpg
Siège de l'OTAN
Présentation
Type
Bureaux
Architecte
Construction
Ouverture
Commanditaire
Hauteur
32 mètres
Occupant
Propriétaire
Site web
Localisation
Pays
Région
Ville
Adresse
Accès et transport
Tramway
Tram(62)
Autobus
Bus(12)(21)(65)
De Lijn
Coordonnées
50° 52′ 33″ N, 4° 25′ 30″ E

Le siège de l'OTAN est le centre politique et administratif de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord. Il se situe à Haren, une section (ancienne commune) de la ville de Bruxelles en Belgique. C'est le siège permanent du Conseil de l'Atlantique nord et il abrite les délégations nationales des pays membres ainsi que les bureaux de liaison ou les missions diplomatiques des pays partenaires. On y trouve aussi le Secrétariat international et l’État-major militaire international[1].

Histoire

Lors de sa création en 1949, le siège de l'organisation se situe dans un premier temps au 13 Belgrave Square à Londres. Mais, le , lors d'une réunion du Conseil de l'Atlantique nord à New York, il fut décidé d'établir le siège à Paris, en raison surtout de sa position centrale et de ses excellents moyens de communications. C'est ainsi que l’Alliance atlantique occupa initialement des locaux temporaires au palais de Chaillot en attendant la construction d'un bâtiment définitif sur un terrain porte Dauphine offert par la France en [2], sur lequel le « Palais de l’OTAN » sera bâti entre 1955 et 1957 sur les plans de l'architecte Jacques Carlu[3],. L'organisation s'y installera en 1959 et y restera jusqu'en 1966, année durant laquelle la France quitte le commandement intégré.

En décembre 1966, l'OTAN prit alors la décision d'installer son nouveau siège sur le territoire de la Ville (commune) de Bruxelles. Prévu sur le plateau du Heysel, il fut construit "provisoirement" sur l'ancienne commune de Haren (fusionnée comme Laeken à la Ville de Bruxelles) dans la banlieue nord-est de Bruxelles sur le boulevard Léopold III[1]. Mais de nombreuses personnes, incapables de comprendre cette fusion datant de 1921, attribuent cette localisation à la commune voisine d'Evere.[pas clair]

Le premier bâtiment (1967-2017)

Après un appel d'offres international, le Conseil de l'Atlantique nord confia la construction de ce nouveau siège, en , à deux coentreprises belgo-germano-néerlandaises. Les travaux commencèrent immédiatement pour s'achever vingt-neuf semaines plus tard. Le site sera inauguré le [5].

Le nouveau bâtiment (inauguré le 25 mai 2017)

En 1999, lors du sommet de Washington, les chefs d'État et de gouvernement des pays de l'Alliance décident de remplacer le bâtiment par un siège adapté à ses besoins. On décide alors la construction d'un nouveau siège situé juste en face de l'actuel sur le site des anciens aérogares de l'aérodrome de Haren[6].

La construction débute en et le bâtiment est inauguré le lors du sommet de l'OTAN de 2017[7]. Ce bâtiment fait 32 mètres de hauteur pour plus de 250 000 m2 de surface bâtie sur un terrain faisant en tout 49 hectares[8].

Pour le réaliser, il a notamment fallu détruire l'ancien quartier général de l'aviation belge, le Quartier Roi Albert I, installé autour du dernier aérogare de Bruxelles qui se situait au bord de l'ancien aérodrome de Haren.

Le coût total de la construction est de 1,1 milliard d'euros, mais il a été réduit d'une centaine de millions, notamment grâce à une adjudication du gros œuvre à un prix inférieur à celui qui avait été prévu au consortium belgo-néerlandais BAM Alliance.

Voici la répartition de ces coûts[9] :

Type Sociétes Coût
Démolition la démolition des anciens bâtiments de l'ancien quartier général de l'aviation belge, le Quartier Roi Albert I, installé autour du dernier aérogare de Bruxelles qui se situait au bord de l'ancien aérodrome de Haren, face au siège actuel, de l'autre côté du boulevard Léopold III: De Meuter/Interbuild/CEI-De Meyer 10 millions d'euros
Batiment L'architecture, la gestion de la conception et de la qualité du projet: SOM/ASSAR, ACG, Socotec, SNC-Lavalin 115 millions
construction BAM Alliance 458 millions
Systèmes de sécurité électroniques Siemens/Putman 17 millions
Audiovisuelle Televic 26 millions
Systèmes de détection incendie et extinction par gaz Bemac (+ Expro) 2 millions
Réseau Lockheed Martin, devenu Leidos 62 millions
Autres services gouvernance Otan et transition, révision annuelle, imprévus, sécurité de construction, règlement réclamation et marchés, y compris pour des équipements informatiques 62 millions
Mobilier 64 millions
Les coûts de construction 750 millions
Total 1.1 milliard

En 2018, environ 4 000 personnes travaillent à temps plein au siège de l’OTAN. Quelque 2 000 d’entre elles appartiennent aux délégations nationales et aux états-majors des représentants militaires nationaux auprès de l’OTAN. Il y a aussi approximativement 300 membres des missions des pays partenaires de l’OTAN. Le Secrétariat international et les agences implantées au Siège comptent environ 1 000 agents civils, et l’État-major militaire international comprend quelque 500 personnes, dont des civils. Les bâtiments abritent de cinq à six mille réunions par an[10].

Transports et accès

Localisation de l'ancien aérodrome de Haren, qui accueille le nouveau siège de l'OTAN, le long du boulevard Léopold III.

Le boulevard Léopold III est un grand axe à double voie reliant le centre de Bruxelles à son aéroport, ce dernier étant situé à un peu plus d'un kilomètre du site.

L'accès peut se faire en empruntant les lignes de bus de la STIB numéros (12), (21), (65) et De Lijn

Ainsi qu'en journée avant 20H via la ligne de tram (62)

Galerie

Notes et références