Siège de Prague (1742)

Siège de Prague (1742)
Siège de Prague (1742)
Informations générales
Date De juin à décembre 1742
Lieu Prague (Bohême, République tchèque actuelle)
Issue Prise de la ville par les Autrichiens, mais les Français parviennent à s'enfuir.
Belligérants
Drapeau du royaume de France Royaume de France Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Commandants
Charles de Belle-Isle
François-Marie de Broglie
Johann von Lobkowitz
Forces en présence
25 000 hommes 70 000 hommes

Guerre de Succession d'Autriche

Batailles

Mollwitz (04-1741) · Chotusitz (05-1742) · Sahay (05-1742) · Prague (06/12-1742) · Dettingen (06-1742) · Cap Sicié (02-1744) · 19 mai 1744 · Menin (05/06-1744) · Ypres (06-1744) · Furnes (07-1744) · Fribourg (11-1744) · Tournai (04/06-1745) · Pfaffenhofen (04-1745) · Fontenoy (05-1745) · Hohenfriedberg (06-1745) · Melle (07-1745) · Gand (07-1745) · Bruges (07-1745) · Audenarde (07-1745) · Termonde (08-1745) · Ostende (08-1745) · Nieuport (08/09-1745) · Ath (09/10-1745) · Soor (09-1745) · Hennersdorf  (11-1745) · Kesselsdorf (12-1745) · Culloden (04-1746) · Mons (06/07-1746) · Bruxelles (01/02-1746) · Namur (09-1746) · Charleroi (07/08-1746) · Lorient (09/10-1746) · Rocourt (10-1746) · Cap Finisterre (1er) (05-1747) · Lauffeld (07-1747) · Bergen-op-Zoom (07/09-1747) · Cap Finisterre (2e) (10-1747) · Saint-Louis-du-Sud (03-1748) · 18 mars 1748 · Maastricht (04/05-1748)

Campagnes italiennes

Combat du Saint-Tropez (06-1742) · Camposanto (02-1743) · Villafranca (04-1744) · Casteldelfino (07-1744) · Velletri (08-1744) · Madonne de l'Olmo (09-1744) · Bassignana (09-1745) · Plaisance (06-1746) · Rottofreddo (08-1746) · Gênes (1er) (12-1746) · Gênes (2e) (07-1747) · Assietta (07-1747)

Le siège de Prague se déroula de juin à décembre 1742, pendant la guerre de Succession d'Autriche.

En juin 1742, les forces françaises sous le commandement du général de Broglie sont encerclées par une armée autrichienne bien supérieure en nombre. En septembre, une colonne de secours contraint les Autrichiens à lever partiellement l'état de siège. De Broglie en profite pour s'échapper, en laissant le commandement au général de Belle-Isle. Lorsque les Autrichiens reprennent le siège et freinent l'avancée des renforts. Les conditions de survie des assiégés deviennent très difficile, mais les Autrichiens ne parviennent pas à maintenir un cordon serré autour de la ville.

Le 16 décembre, Belle-Isle s'échappe à son tour, accompagné de 14 000 hommes[1]. Le commandement autrichien n'apprend le départ des Français que le 18 décembre, mais estime que de toute façon toutes les voies d'évacuation sont coupées. Repoussant les groupes d'éclaireurs de l'armée autrichienne, Belle-Isle atteint la forêt de Bohême quatre jours plus tard et par une marche forcée de dix jours à travers les montagnes, dans des conditions climatiques difficiles, gagne la ville d'Egra.

Les 6 000 hommes, pour la plupart blessés ou malades, que Belle-Isle a laissé à Prague négocient les conditions de leurs reddition et obtiennent un retrait avec les honneurs de la guerre.

Un récit détaillé du siège de Prague se trouve dans une lettre du fils du comte d'Entraignes, seigneur de Saint-Prest[2]

Notes et références

  1. Dont le régiment d'Auvergne, le régiment du Roi.
  2. Lettre inédite sur le siège de Prague en 1742, par le fils du comte d'Entraignes, seigneur de Saint-Prest, Procès-verbaux de la Société archéologique d'Eure-et-Loir, 1861-1863, disponible sur Gallica.

Source