Sex-symbol

Jambes et fesses sculptées par des années de danse, moue boudeuse, poitrine opulente et blondeur décoiffée, Brigitte Bardot fut l'un des sex-symbol des 1960s[1].

Un sex-symbol est une vedette symbolisant un certain idéal sexuel qu'il soit féminin ou masculin.

Parfois, les sex-symbols peuvent être des personnes qui ne sont pas particulièrement belles, mais qui possèdent des qualités qui les rendent sexuellement attirantes.

Au cinéma

Marilyn Monroe et ses légendaires tenues sexy et glamour s'est imposée comme un sex-symbol des 1950s[2].
Rita Hayworth sex-symbol des 1940s et la fatale Gilda (1946)[3]
Clara Bow (ici en 1930), qui passera à la postérité sous le surnom de "It girl", est l'incarnation du fameux It de la romancière Elinor Glyn, autrement dit le sex appeal[4] version années folles.
Asta Nielsen et la naissance des sex-symbol des années 1910 avec le cinéma muet

L'industrie du cinéma a joué un important rôle dans la venue des sex-symbols. Elle a répandu dans le monde les images de belles personnes, surtout pendant l'époque du cinéma muet, se libérant ainsi de la barrière du langage. Il semble que la première sex-symbol soit l'actrice danoise Asta Nielsen pendant les années 1910 et les années 1920. Également, Theda Bara, Thora Hird et Pola Negri, fameuses pour leurs rôles de vamps, ont également joué ce rôle. Rudolph Valentino est le premier sex-symbol masculin connu.

Peu après, toujours créés par l'industrie du cinéma, suivront Silvana Mangano dès 1949, Jean Harlow, Rita Hayworth, Lana Turner, Clark Gable, Montgomery Clift, Marlon Brando, James Dean, Marilyn Monroe, Brigitte Bardot, Anita Ekberg, Claudia Cardinale, Alain Delon, Jayne Mansfield, Raquel Welch, Tom Cruise, Brad Pitt, Angelina Jolie, Eva Green, Elisha Cuthbert et Jessica Alba.

Musique

Beaucoup de chanteurs et chanteuses, tels que Jim Morrison, Iggy Pop, Madonna deviennent des sex-symbols de par leur voix, leur attitude scénique.

Célébrités américaines

Plusieurs célébrités américaines sont aussi des sex-symbols. On[Qui ?] peut citer, par exemple, les chanteuses pop Britney Spears et Kylie Minogue, certaines des sex-symbols les plus marquantes des années 2000. Les groupes de musique composés uniquement de garçons (« boys band ») sont également perçus comme tels par leurs admiratrices. Souvent, elles se concentrent sur l'un des membres du groupe, mais elles associent fréquemment, par effet de bord, le groupe entier à un sex-symbol. Il y a souvent un clivage entre le sex-symbol « classique » et l'idole d'adolescents[pas clair].

Autre signification

Ce terme peut aussi renvoyer aux glyphes qui représentent le sexe biologique d'un être vivant : ♀ (pour les femelles) et ♂ (pour les mâles).

Annexes

Articles connexes

Lien externe

Références