Sergio Ramos

Sergio Ramos
image illustrative de l’article Sergio Ramos
Sergio Ramos avec le Real Madrid en 2016.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Espagne Real Madrid
Numéro 4
Biographie
Nom Sergio Ramos García
Nationalité Drapeau : Espagne Espagnol
Naissance (32 ans)[1]
Lieu Camas (Espagne)[1]
Taille 1,84 m (6 0)[1]
Période pro. 2004 -
Poste Défenseur central, arrière latéral
Parcours junior
Saisons Club
1996-2004 Drapeau : Espagne Séville FC
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2004-2005Drapeau : Espagne Séville FC050 0(3)
2005- Drapeau : Espagne Real Madrid 565 (74)
2004-Total615 (77)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2002Drapeau : Espagne Espagne -17 ans001 0(0)
2004Drapeau : Espagne Espagne -19 ans006 0(0)
2004Drapeau : Espagne Espagne espoirs006 0(0)
2005- Drapeau : Espagne Espagne 156 (13)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 15 août 2018

Sergio Ramos García, né le 30 mars 1986 à Camas en Andalousie, est un footballeur international espagnol qui joue actuellement pour le Real Madrid et l'équipe d'Espagne au poste de défenseur central. Il est considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de l'Histoire du football

Sous le maillot de sa sélection nationale, il remporte l'Euro 2008, la Coupe du monde 2010 et l'Euro 2012 en tant que titulaire, faisant donc partie des sept joueurs présents sur le terrain lors de ces trois finales remportées consécutivement pour une triple couronne inédite dans l'histoire du football mondial.

Il est actuellement le capitaine du Real Madrid et de l'Espagne. Il porte le brassard de capitaine du Real Madrid depuis l’été 2015 où l’ancien capitaine et coéquipier en sélection Iker Casillas s’envole pour le Portugal, Porto FC.

Biographie

Carrière en club

Séville FC (2004-2005)

Né dans la ville de Camas en Andalousie, Sergio Ramos commence le football dans l'équipe locale du Séville FC aux côtés de joueurs comme Jesús Navas ou Antonio Puerta. Il fait ses débuts professionnels en février 2004, entrant en jeu contre le Deportivo la Corogne, et inscrit son premier but au mois de septembre 2004.

Il intéresse très vite de nombreux clubs et après seulement deux saisons passées dans l'équipe première du Séville FC, il est transféré au Real Madrid à l'été 2005 pour un montant de 27 millions d'euros, un record pour un joueur espoir[2]. Sergio Ramos est ainsi le seul joueur espagnol acheté par Florentino Pérez au cours de son premier mandat à la tête du club madrilène.

Considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de ce sport, Sergio a un style de jeu parfois agressif qui lui vaut, à plusieurs reprises, d'etre pris au centre des débats. Le défenseur n'hésite jamais à commettre la faute pour sauver son équipe ou sa nation. Joueur dévoué et passionné il est sacré meilleur défenseur des années 2000. Il recoit également 5 fois le prix du meilleur défenseur de l'année par la Fifa.

Real Madrid (depuis 2005)

Sergio Ramos lors d'un entrainement au Real Madrid CF.

Au Real Madrid, Sergio Ramos se voit attribuer le numéro 4, porté auparavant par l'illustre Fernando Hierro. Il inscrit son premier but pour son nouveau club le 6 décembre 2005, lors d'un match de Ligue des champions contre l'Olympiakos Le Pirée (défaite 2-1).

Lors de sa première saison au Real Madrid, Sergio Ramos joue au poste de défenseur central mais est également utilisé comme milieu défensif si nécessaire. Cependant, avec l'arrivée de Christoph Metzelder et Pepe à l'été 2007, il est replacé au poste de latéral droit. Il peut également occuper le poste de latéral gauche si nécessaire.

Sergio Ramos a développé un talent de buteur inhabituel pour la plupart des défenseurs, inscrivant plus de 20 buts lors de ses quatre premières saisons au Real Madrid. Dans une interview, il a expliqué qu'étant plus jeune, il avait l'habitude de jouer au poste d'attaquant avant de changer pour jouer en tant que défenseur.

Le 4 mai 2008, Ramos délivre une passe décisive pour Gonzalo Higuaín à la 89e minute du match contre Osasuna. Grâce à ce but, le Real Madrid s'impose 2-1 et remporte sa 31e Liga. Lors de la dernière journée de cette saison, il inscrira même son premier doublé sous le maillot madrilène contre Levante.

Ramos continue d'être décisif à l'entame de la saison suivante. Il inscrit un but vital contre le FC Valence en Supercoupe d'Espagne, contribuant à la victoire sur l'ensemble des deux matches du Real Madrid (6-5).

Sergio Ramos célébrant la victoire du Real Madrid en Supercoupe d'Espagne (août 2008)

Connaissant une baisse de forme durant l'automne, il revient à son meilleur niveau le 11 janvier 2009, inscrivant une volée acrobatique contre Majorque (3-0) puis un nouveau but la semaine suivante contre Osasuna (3-1). Grâce à ses excellentes performances, Ramos est intégré à l'équipe-type de l'année 2008 de la FIFA et de l'UEFA.

Au début de la saison 2009-2010, Ramos est nommé comme l'un des vice-capitaines du Real Madrid.

Il est blessé durant la pré-saison mais une fois rétabli, il retrouve une forme comparable à celle qu'il avait lors de la saison 2006-2007 qui lui avait permis de se révéler. Il joue de nombreux matches au poste de défenseur central à cause de la blessure de longue durée de Pepe et accomplit très bien sa tache. Il inscrit deux nouveaux buts de la tête et devient l'un des joueurs les plus dangereux de la tête de son club.

Le 21 février 2010, il joue son 200e match pour le Real Madrid toutes compétition confondues, son 150e en Liga, contre Villarreal (6-2).

Le 30 novembre 2010, il égale le record de Fernando Hierro comme le joueur le plus expulsé dans l'histoire du Real Madrid avec son 10e carton rouge. Fernando Hierro a joué 439 matches avec le Real Madrid et Ramos seulement 179[3]. La saison suivante, il devance Hierro avec un 11e carton rouge face à Villarreal.

En difficulté au poste de latéral droit en début de saison 2011-2012, il est repositionné dans l’axe par José Mourinho à la suite de la blessure de Ricardo Carvalho. La charnière qu'il forme avec Pepe se révèle très efficace et il occupe désormais le poste de défenseur central au Real Madrid ainsi qu'en sélection aux côtés de Gerard Piqué.

Le 10 janvier 2013, il écope d'une sanction de cinq matchs pour avoir insulté l'arbitre lors des 1/8es de finale retour de Coupe du Roi contre le Celta de Vigo[4].

Il figure dans l'équipe type de la FIFA en 2013[5]. Le 30 avril 2014, Ramos marque un doublé face au Bayern Munich (victoire 4-0 du Real, score cumulé 5-0) et permet au Real de se qualifier pour la finale de la C1 face aux Colchoneros.

Il marque le but égalisateur lors de la finale face à l'Atlético Madrid à la 92e minute et 48 secondes (92:48) ce qui permet ensuite à son équipe de s'imposer pendant les prolongations (4-1) et de remporter la C1 pour la 10e fois.

À la suite du départ d'Iker Casillas, Ramos est nommé capitaine du Real Madrid.

Ramos ouvre le score lors de la finale de la Ligue des champions 2016 en déviant le ballon dans les filets de l'Atlético de Madrid et remporte sa deuxième Ligue des champions lors de la séance des tirs aux buts (5-3). Il entre dans l'histoire en devenant le premier défenseur à marquer dans deux finales différentes de Ligue des Champions, la première fois étant en 2014[6]. Lors de la Supercoupe en 2016 face au FC Séville, il égalise a la 93e minute et permet à son équipe d'arracher la prolongation, tout comme lors de la finale de Ligue des champions en 2014. Le 3 juin 2017, il remporte la finale de la Ligue des champions.

Au cours de la saison 2017-2018, après 29 journées et jusqu'à la trêve internationale du 19 au 30 mars 2018, Ramos a joué 19 matches et 1660 minutes, marquant deux buts, écopant de six cartons, dont deux rouges[7]. Le carton rouge pris le 2 décembre 2017 lors de la 19ème journée du championnat fait de lui le joueur ayant récolté le plus de cartons rouges dans l'histoire de la Liga[8]. Un record qui témoigne « de son manque de retenue et de maîtrise[9] », et confirme sa réputation de commettre les « fautes les plus vicelardes, du moment que l'équipe est préservée[10] », de réaliser « une redoutable synthèse de vice et de brutalité[11] ».

Le 26 mai 2018, il soulève à nouveau le trophée de la Ligue des Champions lors d’une finale que son équipe remporte 3 buts à 1 face à Liverpool. Ce triplé historique ne s’était pas produit depuis les années du Bayern de Franz Beckenbauer (74-76). À la 25e minute Sergio Ramos est à la lutte avec Mohamed Salah, il lui fait une clé de bras et entraîne la luxation de son épaule[12]. Salah est contraint de quitter le match sur blessure. A la 49e minute, sur un duel, Sergio Ramos assène un coup de coude dans la tempe gauche du gardien de Liverpool Loris Karius sans que l'arbitre ne le remarque. Par la suite, peut-être diminué physiquement, Karius encaisse deux buts, sur deux erreurs grossières[13]. Le comportement de Ramos lors de la finale lui vaut d'être comparé à un judoka sur les réseaux sociaux[14]. Le 4 juin, deux médecins américains diagnostiquent une commotion cérébrale dûe au coup de S. Ramos expliquant peut-être les erreurs subséquentes de Karius[15],[16].

Carrière internationale

Ramos lors des quarts de finale de l'Euro 2012 contre la France.

Ramos joue pour la première fois sous le maillot espagnol en 2002 avec les U17, puis participe au championnat d'Europe des -19 ans en 2004 avec les U19 avec qui, il remporte le tournoi. Au cours de la saison 2004 - 2005 : il est appelé en équipe espoirs et y jouera 6 matches internationaux.

Le 26 mars 2005, il est appelé pour la première fois en équipe A pour un match contre la Chine à Salamanque (3-0) et y fait ses débuts à seulement 18 ans et 361 jours.

Le 12 octobre 2005, il inscrit son premier but international contre Saint-Marin (6-0), Match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2006 en Allemagne.

Après des débuts impressionnants, Sergio Ramos est intégré dans le onze titulaire de l'Espagne pour la première fois lors d'un match contre la Serbie-et-Monténégro (1-1), Match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2006, bénéficiant de l'absence de Michel Salgado. Il participe à la Coupe du monde 2006 et devient, à l'issue de celle-ci, le premier choix pour occuper le poste de latéral droit.

Au cours des éliminatoires de l'Euro 2008, Ramos est ainsi un membre régulier du onze titulaire de l'Espagne qui finit première du groupe D, devant la Suède. Au cours de ces éliminatoires, il inscrit deux buts en onze apparitions.

Lors de l'Euro 2008, Ramos joue dans 6 des 7 matches. À l'issue de la finale gagnée par les Espagnols, durant les célébrations, il porte un t-shirt en souvenir de son ami et ancien coéquipier Antonio Puerta, décédé d'un problème cardiaque en août 2007.

Il participe également à la Coupe des confédérations 2009 où l'Espagne est éliminée en demi-finale par les États-Unis (0-2). Les Espagnols finissent sur le podium à la troisième place en battant en prolongations le pays organisateur, L'Afrique du Sud (3 - 2).

Il porte pour la première fois le brassard de capitaine face à la Corée du Sud (1-0).

Ramos fait partie du groupe de 23 joueurs appelés pour disputer la Coupe du monde 2010, aidant son équipe à remporter la victoire finale. Il joue au poste de latéral. Au cours de l'événement, le Castrol Index Performance le classe comme le meilleur joueur de la compétition avec un score de 9,79[17].

Lors de l'Euro 2012, Ramos joue en charnière centrale en compagnie de Gerard Piqué. Après un premier match moyen contre l'Italie, Ramos monte en puissance et va contribuer à la solidité défensive d'une Espagne qui terminera l'Euro 2012 avec un seul but encaissé. En quarts de finale contre la France, il livre une prestation exceptionnelle. En demi-finale, Ramos joue à un très haut niveau et s'offre une panenka lors de la séance de tirs aux buts.

Le 22 mars 2013, Ramos dispute son 100e match avec l'Espagne face à la Finlande, match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 au Brésil. Au cours de ce match, il fête sa 100e sélections en étant que capitaine de sa sélection et il ouvre le score en marquant un but, mais la Finlande égalise et la rencontre se termine par un match nul (1-1).

Pendant la finale de la Coupe des confédérations qui avait lieu au Brésil en 2013, il rate un penalty pendant le match. Toutefois le score était déjà de 3-0 pour le Brésil.

Lors de la coupe du monde 2014, il participe au fiasco de son équipe qui sera éliminée dès le premier tour. Lors du match face aux Pays-Bas, il réalise un très mauvais match au cours duquel il se fera totalement dépasser par la vitesse d'Arjen Robben. L'Espagne s'inclinera finalement 5-1 et lui et Gérard Piqué seront vivement critiqués par la presse.

Membre d'une liste provisoire de 25 joueurs espagnols sélectionnés pour disputer l'Euro 2016[18], il fait partie de la liste définitive de 23 joueurs annoncée le 31 mai[19]. Capitaine de la sélection en raison de la non-titularisation d'Iker Casillas, Sergio Ramos devient en outre détenteur du record de sélections - hors gardien - en équipe d'Espagne après le match de poule remporté par la Roja contre la Turquie[20].

Statistiques

Statistiques de Sergio Ramos au 15 août 2018[21]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFA Coupe du monde des clubs Drapeau : Espagne Espagne Total
Division M B M B M B C M B M B M B M B M B
2003-2004 Drapeau de l'Espagne FC Seville Liga 7 0 0 0 - - - - - - - - - - - 7 0
2004-2005 Drapeau de l'Espagne FC Seville Liga 31 2 5 0 - - C3 6 1 - - - - 3 0 45 3
2005-2006 Drapeau de l'Espagne FC Seville Liga 1 0 - - - - C3 - - - - - - 1 0 2 0
Sous-total 39 2 5 0 - - - 6 1 - - - - 4 0 54 3
2005-2006 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 33 4 6 1 - - C1 7 1 - - - - 10 2 56 8
2006-2007 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 33 5 3 0 - - C1 6 1 - - - - 10 0 52 6
2007-2008 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 33 5 3 0 2 1 C1 7 0 - - - - 15 2 60 8
2008-2009 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 32 4 0 0 2 1 C1 8 1 - - - - 13 0 55 6
2009-2010 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 33 4 0 0 - - C1 7 0 - - - - 15 1 55 5
2010-2011 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 31 3 7 1 - - C1 8 0 - - - - 9 0 55 4
2011-2012 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 34 3 4 0 2 0 C1 11 1 - - - - 16 1 67 5
2012-2013 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 26 4 3 0 2 0 C1 9 1 - - - - 16 3 56 8
2013-2014 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 32 4 8 0 - - C1 11 3 - - - - 12 0 63 7
2014-2015 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 27 4 2 1 2 0 C1 8 0 1 0 2 2 8 1 50 8
2015-2016 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 23 2 0 0 - - C1 10 1 - - - - 8 0 41 3
2016-2017 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 28 7 3 1 - - C1 11 1 1 1 1 0 7 0 51 10
2017-2018 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 26 4 1 0 2 0 C1 11 1 1 0 1 0 12 3 54 8
2018-2019 Drapeau de l'Espagne Real Madrid CF Liga 0 0 0 0 0 0 C1 0 0 1 1 0 0 0 0 1 1
Sous-total 391 53 40 2 12 2 - 114 11 4 2 4 2 152 13 717 85
Total sur la carrière 430 55 45 2 12 2 - 120 12 4 2 4 2 156 13 771 88

Palmarès

Au Real Madrid

Avec l'Espagne

Distinctions personnelles

Ambassadeur Unicef

Le mardi 10 juin 2014, Sergio Ramos est nommé ambassadeur de l'Unicef, pour représenter le comité national espagnol. Le footballeur s'engage activement en faveur des enfants depuis 2007, au côté de l'Unicef[22].

Vie privée

Il est en couple avec Pilar Rubio, une actrice espagnole, journaliste et présentatrice de télévision depuis septembre 2012[23]. Ils ont ensemble trois enfants : Sergio né en mai 2014[24], Marco né en novembre 2015[25] et Alejandro né en mars 2018[26].

Hommages à Antonio Puerta

Lors de divers match de football, il rend régulièrement hommage à son ami Antonio Puerta, mort après un arrêt cardiaque sur un terrain de football en 2007[27].

Références

  1. a, b et c « Profil de Sergio Ramos », sur Realmadrid.com (consulté le 6 décembre 2017).
  2. (en) « Sergio Ramos joins Real Madrid for €27 million », sur thinkspain.com, (consulté le 23 décembre 2014)
  3. « Le record de Sergio Ramos », So Foot, 30 novembre 2010.
  4. Cinq matchs de sanction pour Ramos, as.com, 10 janvier 2013
  5. « Équipe type de la FIFA 2013 », sur lequipe.fr, (consulté le 25 mai 2015).
  6. « Real Madrid, Ramos entre dans l'histoire de la Ligue des champions - Goal.com », sur Goal.com, (consulté le 30 mai 2016)
  7. (en) « Sergio Ramos – Real Madrid: News and official stats », sur Liga de Fútbol Profesional (consulté le 20 mars 2018)
  8. « 19 cartons rouges, nouveau record de la Liga signé Sergio Ramos (Real Madrid) », Eurosport,‎ (lire en ligne)
  9. Alban Lagoutte, « Le triste record de Sergio Ramos », sur sports.fr, .
  10. Thomas Rassouli, « Sergio Ramos s'en sort bien.. », sur onzemondial.com, .
  11. « Ligue des champions : Sergio Ramos est indispensable au football », sur lemonde.fr, .
  12. RMC SPORT, « Sergio Ramos a-t-il fait exprès de blesser Salah ? », RMC SPORT (consulté le 27 mai 2018)
  13. Rédaction, « Salah, Mané, Karius : les victimes de Sergio Ramos », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  14. RMC SPORT, « Real Madrid-Liverpool: Twitter en fusion après la faute de Ramos sur Salah », sur RMC SPORT (consulté le 27 mai 2018)
  15. « Ligue des champions : Loris Karius a eu une commotion cérébrale pendant la finale », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 5 juin 2018).
  16. Corentin Lesueur, « Ligue des champions : le gardien de Liverpool était victime d’une commotion cérébrale », sur Le Monde, .
  17. Spain's Sergio Ramos Tops 2010 World Cup Castrol Index
  18. « Diego Costa absent de la pré-liste provisoire de l'Espagne », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  19. « Espagne: Isco et Saul Niguez écartés pour l'Euro », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  20. Loris Belin, « Sergio Ramos dépasse Xavi et devient le joueur de champ espagnol le plus capé », sur eurosport.fr,
  21. « Fiche de Sergio Ramos », sur footballdatabase.eu
  22. Annonce de la nomination UNICEF sur le site du Real Madrid 06/14
  23. (es) « Pilar Rubio y Sergio Ramos hacen oficial su relación en la gala del Balón de Oro », sur abc.es, (consulté le 28 mars 2018)
  24. (es) « Nace el primer hijo de Ramos », sur as.com, (consulté le 28 mars 2018)
  25. (en) « Real Madrid captain Sergio Ramos all smiles with girlfriend Pilar Rubio after birth of second child », sur dailymail.co.uk, (consulté le 28 mars 2018)
  26. (en) « Ramos' third son had to be born on... 'Ramos Sunday'! », sur marca.com, (consulté le 28 mars 2018)
  27. Hommage à Puerta

Liens externes