Serge Kaganski

Serge Kaganski
Le journaliste critique de cinéma Serge Kaganski.JPG
Serge Kaganski au Festival International du Film de La Rochelle 2017
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Serge Kaganski, né le [1], est un journaliste, critique rock et critique de cinéma français.

Biographie

Serge Kaganski rejoint Les Inrockuptibles en 1986 pour en devenir le correspondant en Californie. Il a fait quelques interviews parmi les plus mémorables du journal, entre autres celles de Keith Richards, Bob Dylan, Bruce Springsteen, Maurice Pialat, Joe Strummer, Clint Eastwood, Leos Carax, David Lynch. À son retour à Paris au début des années 1990, il est chargé de développer les pages « hors rock » (cinéma et livres) du futur hebdomadaire. Il a participé régulièrement à l'émission radiophonique Le Masque et la Plume et à l'émission télévisée Ça balance à Paris.

En 2005, il s'éloigne momentanément des Inrockuptibles afin de prendre les rênes de l'entreprise familiale de sous-titrage, puis retourne à son activité de journaliste et de critique de cinéma au même journal dès 2007. Il quitte Les Inrocks fin 2018[2] après 32 ans[3].

Polémiques

Au moment de la sortie du Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, Kaganski a critiqué le film pour sa représentation irréaliste et trop pittoresque de la société française[4],[5].

En mai 2012, il publie un article intitulé Le féminisme est [parfois] l'avenir de la bêtise[6], qui suscite de vives critiques de la part de journalistes et militantes féministes[7],[8].

À propos du festival de Cannes de 2016 et de la Palme d'or du film de Ken Loach Moi, Daniel Blake , Serge Kaganski, parle de « manichéisme proche de la démagogie », de « tract sentimentaliste et manichéen, imprégné d'un pathos mélenchonien », de « l’usuel pathos mélenchonien du vieil anglais révolté », de « grosses ficelles », d'un film qui « relève plutôt du tract sentimentaliste et du chantage à l’émotion que du cinéma ». Pour ce critique, « c'est pauvre, simpliste, démagogique », Ken Loach est un « médiocre cinéaste […] idéologue plutôt qu'un cinéaste[9] ».

Publications

  • Alfred Hitchcock, Hazan, 1997

Références

  1. « Biographie et actualités de Serge Kaganski France Inter », sur France Inter (consulté le 13 mars 2018)
  2. « Que retenir de l'édition 2018 de la Mostra de Venise ? », sur Les Inrocks,  : « Ainsi s’achèvent mes 32 années aux Inrocks dont une vingtaine aux Inrocks.com. La Mostra est l’un des plus bels endroits au monde (festival, ville) pour se quitter. Le "mort" à Venise vous salue bien, la vie.com continue. »
  3. « Trente-deux ans aux "Inrockuptibles" par Serge Kaganski », Les Inrocks, (lire en ligne)
  4. (fr) Serge Kaganski, « Rebonds : «Amélie» pas jolie », Libération,‎ (lire en ligne).
  5. (fr) Serge Kaganski, « Pourquoi je n’aime pas Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne).
  6. Le féminisme est (parfois) l'avenir de la bêtise, Les Inrocks, 15 mai 2012.
  7. Non, les féministes ne sont pas des débiles, Les Inrocks, 22 mai 2012.
  8. Le mépris a-t-il un sexe ?, Le Monde, 31 mai 2012.
  9. Serge Kaganski, « Un manichéisme proche de la démagogie chez Ken Loach pour Moi, Daniel Blake », sur lesinrocks.com, 13 mai 2016 (consulté le 20 mai 2016).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes