Sauzay (rivière)

le Sauzay
La rivière Sauzay à La Chapelle-Saint-André
La rivière Sauzay à La Chapelle-Saint-André
l'arrondissement de Clamecy dans le département de la Nièvre
l'arrondissement de Clamecy dans le département de la Nièvre
Caractéristiques
Longueur 25,2 km [1]
Bassin 199 km2 [1]
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 0,97 m3/s (Corvol-l'Orgueilleux) [2]
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Oudan
· Altitude 257 m
· Coordonnées 47° 20′ 50″ N, 3° 20′ 58″ E
Confluence le Beuvron
· Localisation Clamecy
· Altitude 149 m
· Coordonnées 47° 27′ 06″ N, 3° 30′ 15″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Corbelin, Oisy
· Rive droite Sainte-Eugénie, Paintrou
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Nièvre
Arrondissement Clamecy
Cantons Varzy, Clamecy
Régions traversées Bourgogne-Franche-Comté
Principales localités Clamecy

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

Le Sauzay est une rivière française qui coule dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté et un affluent du Beuvron en rive gauche, donc un sous-affluent de la Seine par l'Yonne.

Géographie

La longueur de son cours d'eau est de 25,2 km[1].

Le Sauzay prend naissance sur le territoire de la localité de Oudan, dans le département de la Nièvre, à deux kilomètres au sud-est de Varzy et à 257 m d'altitude.

Il se jette dans le Beuvron (rive gauche) à Clamecy, peu avant le confluent du Beuvron avec l'Yonne, au nord-ouest du voilage de Beuvry, à 149 m d'altitude.

Communes et cantons traversés

Dans le seul département de la Nièvre, le Sauzay traverse six communes[1] et deux cantons :

Soit en termes de cantons, le Sauzay prend sa source dans le canton de Varzy, et conflue dans le canton de Clamecy, le tout dans l'arrondissement de Clamecy.

Affluents

Le Sauzay a sept affluents contributeurs référencés[1] :

Hydrologie

Le débit du Sauzay a été observé durant 48 ans (1967-2014), à Corvol-l'Orgueilleux, localité du département de la Nièvre située à une dizaine de kilomètres de son confluent avec le Beuvron[2] et à 172 m d'altitude - donc avant sa confluence avec la rivière Sainte-Eugénie à 170 m d'altitude -. Le bassin versant de la rivière y est de 80,4 km2, soit moins de la moitié de la totalité de celui-ci 199 km2[1].

Le module de la rivière à Corvol-l'Orgueilleux est de 0,970 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : H2073110 - Le Sauzay à Corvol-l'Orgueilleux pour un bassin versant de 80,4 km2 et à 172 m d'altitude[2]
(le 08-04-2013 - données calculées sur 48 ans de 1967 à 2014)

Le Sauzay présente des fluctuations saisonnières de débit modérées. Les hautes eaux se déroulent en hiver et au début du printemps et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 1,36 à 1,70 m3/s, de janvier à avril inclus (avec un maximum en février puis en mars). Les basses eaux, assez prolongées, ont lieu en été et au début de l'automne, de juillet à octobre inclus, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 0,414 m3/s au mois de septembre. Mais ces moyennes mensuelles cachent des fluctuations plus prononcées sur de courtes périodes, d'autant plus que le débit est variable selon les années.

Étiage ou basses eaux

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 0,250 m3/s, soit 250 litres par seconde, ce qui est très loin d'être sévère.

Crues

Les crues peuvent être importantes pour une petite rivière dotée d'un bassin plutôt exigu. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 5,3 et 7,3 m3/s. Le QIX 10 est de 8,6 m3/s, le QIX 20 de 9,9 m3/s et le QIX 50 de 12 m3/s.

Ainsi le débit instantané maximal enregistré à Corvol-l'Orgueilleux a été de 14 m3/s le , tandis que la valeur journalière maximale était de 13 m3/s le lendemain 15 mars. En comparant ces valeurs à l'échelle des QIX exposée plus haut, on constate que ces crues de mars 2001 étaient d'ordre bien plus élevé que cinquantennal, et donc tout à fait exceptionnelles. La hauteur maximale instantanée a été de 95 cm le 24 février 1970.

Lame d'eau et débit spécifique

Au total le Sauzay est une rivière abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 382 millimètres annuellement, ce qui est nettement plus que la moyenne d'ensemble de la France, et surtout largement supérieur à la moyenne de la totalité des bassins de la Seine (plus ou moins 240 millimètres) et de l'Yonne (274 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint de ce fait le chiffre assez élevé de 12,1 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Voir aussi

Notes et références