Sargans

Sargans
Blason de Sargans
Héraldique
Vue du château de Sargans.
Vue du château de Sargans.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Saint-Gall Saint-Gall
Circonscription électorale Sarganserland
NPA 7320
N° OFS 3296
Démographie
Population
permanente
6 063 hab. (31 décembre 2016)
Densité 642 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 00″ nord, 9° 26′ 00″ est
Altitude 480 m
Superficie 9,45 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Saint-Gall

Voir sur la carte administrative du Canton de Saint-Gall
City locator 14.svg
Sargans

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Sargans

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Sargans
Liens
Site web www.sargans.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Sargans est une commune suisse du canton de Saint-Gall, située dans la circonscription électorale de Sarganserland.

Géographie

La cité historique est située à l’intersection des axes ferroviaires et autoroutiers nord-sud (Saint-Gall-Coire) et ouest-est (Zurich-Coire), au pied du Gonzen qui culmine à 1 380 mètres d’altitude.

À l’est, le territoire communal est limité par le Rhin et a une frontière commune avec le Liechtenstein.

Histoire

Mentionnée pour la première fois en 765 dans le testament de Tello sous le nom de Senegaune, la bourgade a été le siège des comtes de Werdenberg-Sargans au XIIIe siècle. Son statut de ville est attesté dès 1337. Depuis le XIIIe siècle, une imposante forteresse domine le bourg. Elle a servi de résidence aux comtes, puis aux baillis.

Le village a été détruit par les flammes à trois reprises, en 1405, en 1445 et en 1811.

Depuis 1803, Sargans fait partie du canton de Saint-Gall.

Construite entre 1939 et 1944, la fortification de Sargans fut un élément important du dispositif de défense connu sous le nom de Réduit national.

Économie

L'extraction du minerai de fer rouge est attestée dès le IIe siècle av. J.-C. à Gonzen. L’exploitation s’est poursuivie jusqu’en 1966.

La localité abrite de nombreuses entreprises industrielles. La plus importante est la fabrique de machines textiles Stäubli.

Transports

Personnalités

  • Arthur Dürst, géographe[3]

Curiosités

  • Hôtel-de-ville
  • Château Site sur le château
  • Église paroissiale Saints-Oswlad-et-Cassian
  • Chapelle de Marie
  • Mines de fer

Références

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2016 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 5 septembre 2017).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. « Arthur Dürst » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.

Liens externes