Sargé-sur-Braye

Sargé-sur-Braye
Sargé-sur-Braye
La mairie.
Blason de Sargé-sur-Braye
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Vendôme
Canton Le Perche
Intercommunalité Collines du Perche
Maire
Mandat
Jean Léger
2014-2020
Code postal 41170
Code commune 41235
Démographie
Gentilé Sergetiers
Population
municipale
1 054 hab. (2015 en augmentation de 5,08 % par rapport à 2010)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 28″ nord, 0° 51′ 14″ est
Altitude Min. 78 m
Max. 202 m
Superficie 42,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Sargé-sur-Braye

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Sargé-sur-Braye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sargé-sur-Braye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sargé-sur-Braye
Liens
Site web sargesurbraye.com

Sargé-sur-Braye est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire.

Ses habitants sont appelés les Sergetières et les Sergetiers.

Géographie

La commune se trouve dans la région naturelle du Perche.

Localisation

Hydrographie

La localité est baignée par la Braye et la Grenne, qui y confluent avant de poursuivre vers le Loir sous le seul nom de Braye.

Toponymie

Histoire

Entre le 29 janvier 1939 et le 8 février, plus de 3 100 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant Franco, arrivent dans le Loir-et-Cher. Devant l'insuffisance des structures d'accueil (les haras de Selles-sur-Cher sont notamment utilisés), 47 villages sont mis à contribution[1], dont Sargé-sur-Braye[2]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[3]. Au printemps et à l'été, les réfugiés sont regroupés à Bois-Brûlé (commune de Boisseau)[4].

Articles détaillés : Retirada et Histoire de Loir-et-Cher.

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Félicien Granger -  
mars 2001 mars 2014 Gérard Rousseau -  
2014 en cours Jean Léger -  

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 1 054 habitants[Note 1], en augmentation de 5,08 % par rapport à 2010 (Loir-et-Cher : +0,9 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5341 7041 6911 6901 7771 7791 7341 7181 598
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6021 5501 5051 5081 5801 7451 5761 6251 698
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7021 7641 7561 5361 4871 3931 2901 2351 120
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
1 1449919119749889749341 0381 054
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (25,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (26,3 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,3 % contre 48,4 % au niveau national et 48,6 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,3 % d'hommes (0 à 14 ans = 16,6 %, 15 à 29 ans = 14,7 %, 30 à 44 ans = 20,6 %, 45 à 59 ans = 24,5 %, plus de 60 ans = 23,6 %) ;
  • 49,7 % de femmes (0 à 14 ans = 15,7 %, 15 à 29 ans = 14,2 %, 30 à 44 ans = 20,7 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 26,9 %).
Pyramide des âges à Sargé-sur-Braye en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
0,9 
6,2 
75 à 89 ans
8,8 
17,0 
60 à 74 ans
17,2 
24,5 
45 à 59 ans
22,4 
20,6 
30 à 44 ans
20,7 
14,7 
15 à 29 ans
14,2 
16,6 
0 à 14 ans
15,7 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Cyr.
Le château de Montmarin.

Lieux et monuments

  • Église Saint-Martin dans laquelle les murs sont ornés de superbes fresques. Exposition permanente sur le roussard, roche typique du Perche vendômois.
  • Église Saint-Cyr, et son jacquemart.
  • Manoir des Radrets.
  • Château de Montmarin.
  • Château du Fief Corbin.
  • Carrière du Roussard.

Personnalités liées à la commune

  • Juliette Binoche, célèbre actrice française née le 9 mars 1964, a grandi au Manoir des Radrets.
  • Jean-Pierre Genet, artiste peintre, plasticien, coureur cycliste. Exposition permanente à l'hôtel du Grand Monarque à Mondoubleau (Loir-et-Cher).
  • Roger Reboussin (-), né à Sargé-sur-Braye où il a possédé une maison dans la rue qui aujourd'hui porte son nom. Peintre animalier, il a notamment travaillé pour le Muséum d'Histoire Naturelle et a, entre autres écrits, publié (Revue française d'ornithologie, septembre-octobre 2011) une étude intitulée Les colonies de vanneaux huppés dans les environs de Sargé-sur-Braye.
  • Jean El Mouhouv Amrouche, écrivain, y avait sa maison.

Héraldique

Blason ville fr sargé sur braye (loir-et-cher).svg

Les armoiries de Sargé-sur-Braye se blasonnent ainsi :

De gueules à la croix jumelée d'argent cantonnée en chef à dextre d'un croissant contourné du même, à l'écusson, brochant sur le tout, d'or aux six annelets de gueules ordonnés 3, 2 et,1, accompagnés en abîme d'une étoile de six rais d'azur.

Création J.P. Fernon - J.J. Silly (1989).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site de la mairie
  • Sargé-sur-Braye sur le site de l'Institut géographique national
  • Sargé-sur-Braye sur le site de l'Insee

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références

  1. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  2. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  3. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  4. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 46.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Évolution et structure de la population à Sargé-sur-Braye en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 octobre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 octobre 2010)