Sarah (chanson)

Sarah
Chanson de Serge Reggiani
extrait de l'album Album no.2
Sortie 1967
Durée 2:27
Genre Chanson française
Format 33 tours
Auteur-compositeur Georges Moustaki
Producteur Jacques Canetti
Label Disques Jacques Canetti

Pistes de Album no.2

Sarah, parfois désignée par ses premiers vers « La femme qui est dans mon lit… », est une chanson française écrite et composée par Georges Moustaki, et créée par Serge Reggiani en 1967. Inspirée à Georges Moustaki par sa liaison avec Edith Piaf, de dix-huit ans son aînée, la chanson a fait l'objet de diverses reprises, dont l'une par Georges Moustaki lui-même.

Genèse

Georges Moustaki a déclaré que cette chanson lui a été inspirée par la relation qu'il a eue avec Edith Piaf, entre février 1958 [1] et février 1959. Selon l'une de ses biographe, le texte, qui porte le nom de sa mère, a été écrit sur commande pour Serge Reggiani, qui souhaitait rendre hommage à son amante Barbara, en l'honneur de sa beauté mature[2].

La chanson

La chanson telle qu'elle est enregistrée par Serge Reggiani, est précédée d'une introduction parlée empruntée à un texte de Charles Baudelaire :

Si vous la rencontrez, bizarrement parée,
Traînant dans les ruisseaux un talon déchaussé,
Et la tête et l'œil bas comme un pigeon blessé,
Messieurs, ne crachez pas de jurons ni d'ordure
Au visage fardé de cette pauvre impure
Que déesse Famine a par un soir d'hiver,
Contrainte à relever ses jupons en plein air.

Cette bohème-là, c'est mon bien, ma richesse,
Ma perle, mon bijou, ma reine, ma duchesse.

Ce prélude est suivi du texte de Georges Moustaki, qui décrit, malgré les effets du temps affectant le corps d'une amante plus âgée, les sentiments profonds qu'il a pour elle :

La femme qui est dans mon lit
N'a plus vingt ans depuis longtemps,
[…]
Ne riez pas
N'y touchez pas
Gardez vos larmes,
Et vos sarcasmes
Lorsque la nuit nous réunnit
Son corps, ses mains, s'offre au mien

Reprises

La chanson a été reprise plusieurs fois, par Moustaki lui-même, mais aussi par Arno, Roberto Alagna, Daniel Guichard, Gérard Berliner et Christian Delagrange.

Références

  1. Le jour où… Je suis tombé dans les bras d’Edith Piaf sur Paris-Match, interview de mai 2004 reprise le 23 mai 2013
  2. Sophie Delassein, La Vie avec Moustaki, Éditions du Moment, 150 pages, 2014, extrait en ligne