Santos Futebol Clube (Santos)

Santos FC
Logo du Santos FC
Généralités
Nom complet Santos Futebol Clube
Surnoms Poissons
Fondation
Couleurs noir et blanc
Stade Urbano Caldeira
(20 000 places)
Siège R Princesa Isabel s/n
CEP 11075-500 Santos/SP
Championnat actuel Brésil - Série A
Président Drapeau : Brésil Modesto Roma Júnior
Entraîneur Drapeau : Brésil Dorival Júnior
Joueur le plus capé Drapeau : Brésil José Macia (750)
Meilleur buteur Drapeau : Brésil Pelé (659)
Site web www.santosfc.com.br
Palmarès principal
National[1] Championnat du Brésil (8)
Championnat de São Paulo (22)
Coupe du Brésil (1)
International[1] Coupe intercontinentale (2)
Copa Libertadores (3)
Recopa Sudamericana (1)
Coupe CONMEBOL (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat du Brésil de football 2017
0

Le Santos Futebol Clube est un club brésilien de football fondé le et basé dans la ville de Santos dans l'État de São Paulo. Il a été surnommé Peixe (littéralement, "Poisson") pendant des décennies, mais la mascotte du club est une baleine. Ce surnom évoque la ville de Santos qui est un port marin, contrairement aux autres clubs de São Paulo plus continentaux.

Santos est devenu la première équipe dans l'histoire du football à avoir marqué, de manière accumulée, 10 000 buts en 1998 et 11 000 buts en 2004.

Ils jouent habituellement avec un maillot blanc, et un maillot alternatif avec des bandes verticales noires et blanches et des shorts noirs. Toutefois, selon le statut du club, le premier choix de l'équipe est un maillot à rayures avec un short blanc et des bas blancs.

Le club de Santos a été désigné 5e meilleur club de football du XXe siècle selon la FIFA. Il est notamment célèbre pour avoir compté Pelé dans son effectif pendant la majeure partie de sa carrière (1956-1974).

Historique

Débuts du club

Le club a été fondé le 14 avril 1912.

L'ère Pelé

Le signe avant-coureur de la grande scène de Santos a commencé en 1955 quand il est devenu champion Campeonato Paulista Championnat de Sao Paulo, avec une équipe où se distinguent, entre autres, Zito, Ramiro et Vasconcelos.

En 1956, Pelé vient à Vila Belmiro, amené par Waldemar de Brito. Le garçon de 15 ans, qui a donné une impulsion nouvelle à l'histoire de Santos, auteur de réalisations qui ont fait la gloire du football brésilien sur la planète. L'équipe de Santos a été championne de Sao Paulo en 1955 et 1956, mettant en vedette les étoiles Pepe et Zito, entre autres. Avec Pelé, l'équipe est devenue l'une des plus importantes dans l'histoire.

Le Santos avec Pelé a continué au fil des ans à remporter toutes les compétitions majeures qu'il a joué. En 1959, le club a remporté le premier Torneio Rio São Paulo et a été finaliste de Taça Brasil. En 1960, il gagne un autre Campeonato Paulista. De 1961 jusqu'en 1965 le Santos a dominé le football brésilien avec cinq Taças Brasil. En 1962 et 1963, le club est devenu double vainqueur de la Copa Libertadores et double champion du Monde des Clubs.

En 1971, le Santos FC se lance dans une tournée de matchs amicaux en Amérique du Sud et centrale. Les joueurs du club se rendent alors en Bolivie, Colombie, au Panama, Surinam et au Salvador, mais aussi dans la Caraïbe, en Guadeloupe, Jamaïque, Haïti et en Martinique.

En Martinique, Pelé et ses co-équipiers affrontent une sélection des meilleurs joueurs locaux. Le match a lieu le 23 janvier 1971, au stade Louis-Achille, à Fort-de-France. Score final du match 4 à 1 pour le Santos FC. Buts marqués notamment par Pelé, Edu et Abel pour le Santos FC et Micky Aurélia pour la Martinique.

Ce match de gala est organisé par la Ligue Martiniquaise de Football (LMF) pour relancer le football martiniquais alors en pleine crise. Le prix du billet pour entrer au stade et voir ce match de prestige est multiplié par 10, passant de 10 francs à 100 francs, pour pouvoir payer le cachet demandé par le club brésilien. À l’époque, le Santos FC se déplace pour des matchs amicaux, moyennant un cachet entre 20 et 30 000 dollars par match. Dans les années 70, le Santos est le club qui demande, pour ces occasions spéciales, le plus gros montant au Brésil. C’est aussi l’un des cachets les plus élevés au monde. En Martinique, l’annonce du prix du billet engendre de nombreuses manifestations, notamment menées par les étudiants d’extrême-gauche du GAP (Groupe d’Action Prolétarienne) qui revendiquent « Nous irons voir Pelé sans payer ». Entre les grèves, les campagnes de tracts, les graffitis et les manifestations à Fort-de-France, où les jeunes et la police s’échangent cocktails molotov et lacrymogènes, le mouvement prend tant d’ampleur que le gouvernement français décide alors en urgence de retransmettre le match en direct à la télévision via l’ORTF local (aujourd’hui appelé Martinique Première). C’est la toute première fois qu’un direct télévisuel est organisé dans l’outre-mer français.

En 2014, le documentaire « Nous irons voir Pelé sans payer »[2], réalisé par Gilles Elie-Dit-Cosaque, revient sur ce match et sur ses conséquences sociales en Martinique, au travers des interviews des anciens joueurs du Santos FC et de Martinique, mais aussi de journalistes, des spectateurs du match et bien sûr des anciens militants qui ont mené la fronde.

L'après-Pelé

En 2002, lorsque le club a eu 90 ans, Santos a remporté le championnat brésilien. L'équipe qui a remporté la victoire était essentiellement formée dans Vila Belmiro. Le nouveau meninos da vila (Garçons du village) ont remis la fièvre au Brésil et la doublette Diego et Robinho est devenue un symbole du football flamboyant, avec Renato, Elano, Alex et Léo. L'année suivante en 2003, avec la base maintenue, le club a été finaliste de la Copa Libertadores mais défait par Boca Juniors.

En 2004, l'équipe, qui compte parmi les huit meilleures équipes du continent, a perdu en quart de finale de la Copa Libertadores contre le champion Once Caldas de Colombie. Dans le championnat Paulista, le Santos est allé jusqu'en demi-finale. Mais l'année a été bouclée avec une clé en or pour gagner un deuxième titre brasileiro contre une équipe dirigée par l'entraîneur Vanderlei Luxemburgo, la base de 2002 plus Ricardinho et Deivid, l'équipe a terminé le tournoi à la ronde à jouer jusqu'à la dernière Titre de série avec l'Atletico-PR et a encore gagné le championnat brésilien.

En 2009, Luis Álvaro de Oliveira Ribeiro se présente pour la deuxième fois (battu en 2003 par Marcelo Pirilo Teixeira) au poste de président lors d’élections marquées par des manifestations. Il est alors élu avec le quota de votes le plus élevé de l'histoire du club (1882 votes pour 62 % des voix) et prend la place de Teixeira[3].

Dès sa prise de position, Luis Álvaro devient le président à remporter le plus rapidement un titre depuis sa prise de fonction, avec le trophée de champion pauliste en 2010, en seulement 30 matchs (dont 23 en championnat)[4].

Un de ses faits d'armes majeurs au début de son administration, est l'obtention sous forme de prêt de la star brésilienne Robinho de la part de Manchester City. Pour réussir à payer le salaire de l'attaquant international, Luis Álvaro demande l'aide de différents partenaires et contingents.

Cinq mois après sa nomination, Santos remporte le tout premier titre de champion de la coupe du Brésil. Le club n'avait pas remporté deux titres durant la même année depuis 1968.

Utilisant son sens des affaires, Luis Álvaro parvient à augmenter la masse salariale du club, et ainsi à garder quelque temps les nombreuses jeunes stars naissantes formées au club comme Neymar Jr. ou Paulo Henrique Ganso, très convoités par des gros clubs européens.

En 2010, Santos réalise un gros coup en faisant venir le joueur de Galatasaray Elano[5].

En 2011 l'équipe parvient à gagner la Copa Libertadores pour la 3e fois depuis 48 ans en battant Peñarol en finale. À la Coupe du monde des clubs de la FIFA Santos bat Kashiwa Reysol 3-1 et perd 0-4 face au FC Barcelone.

La reconnaissance internationale de Santos a été obtenue avec l'honneur d'être considéré comme le "Club du XXe siècle dans les Amériques" lors de l'élection que la FIFA a tenu à la fin 1990, celle des meilleurs clubs de l'histoire du football (avec Santos, le Real Madrid est considéré comme le "club du siècle").

Palmarès


Compétitions nationales Compétitions internationales

Trophées divers

  • Tournoi d'Amazonie : 1968
  • Tournoi de Kingston (Jamaique) : 1971
  • Tournoi Laudo Natel (São Paulo) : 1975
  • Tournoi Champions d'Amérique (Uruguay) : 1983
  • Tournoi de Barcelona : 1983
  • Coupe Kirin : 1985
  • Trophée de Marseille : 1987

Personnalités du club

[6]Neymar (2008-2013)

Effectif actuel 2017

Effectif de Santos Futebol Clube
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[7] Nom Date de naissance Sélection[8] Club précédent
1 G Drapeau du Brésil , VanderleiVanderlei 01/02/1984 (33 ans)
Coritiba
24 G Drapeau du Brésil , VladimirVladimir 16/07/1989 (28 ans)
Formé au club
33 G Drapeau du Brésil , JohnJohn 13/02/1996 (21 ans)
Formé au club
34 G Drapeau du Brésil , João PauloJoão Paulo 29/06/1995 (22 ans)
Formé au club
2 D Drapeau du Brésil , Luiz FelipeLuiz Felipe 09/10/1993 (24 ans)
Paraná Clube
3 D Drapeau du Brésil , CajuCaju 17/07/1995 (22 ans) Brésil -20 ans Formé au club
4 D Drapeau du Brésil Ferraz, VictorVictor Ferraz 14/01/1988 (29 ans)
Coritiba
6 D Drapeau du Brésil Henrique, GustavoGustavo Henrique 24/03/1993 (24 ans) Brésil olympique Formé au club
13 D Drapeau du Brésil , Matheus RibeiroMatheus Ribeiro 23/10/1993 (24 ans)
Atlético Goianiense
24 D Drapeau du Brésil , David BrazDavid Braz 21/05/1987 (30 ans) Brésil -20 ans Flamengo
28 D Drapeau du Brésil Veríssimo, LucasLucas Veríssimo 28/07/1995 (22 ans)
Formé au club
31 D Drapeau du Brésil , CléberCléber 05/12/1990 (26 ans)
Hambourg SV
32 D Drapeau de l'Argentine Noguera, FabiánFabián Noguera 20/03/1993 (24 ans)
Club Atlético Banfield
37 D Drapeau du Brésil , ZecaZeca 16/05/1994 (23 ans) Brésil olympique Formé au club
38 D Drapeau du Brésil Guedes, DanielDaniel Guedes 02/04/1994 (23 ans)
Formé au club
7 D Drapeau du Brésil Bueno, VitorVitor Bueno 05/09/1994 (23 ans)
Botafogo
8 M Drapeau du Brésil , RenatoRenato 15/05/1979 (38 ans) Brésil Botafogo FR
10 M Drapeau du Brésil , Lucas LimaLucas Lima 09/07/1990 (27 ans) Brésil SC Internacional
17 M Drapeau du Brésil Longuine, RafaelRafael Longuine 30/05/1990 (27 ans)
LASK Linz
20 M Drapeau de l'Argentine Vecchio, EmilianoEmiliano Vecchio 16/11/1988 (29 ans)
Qatar SC
21 M Drapeau du Brésil Oliveira, MatheusMatheus Oliveira 28/09/1997 (20 ans)
Formé au club
25 M Drapeau du Brésil , YuriYuri 05/08/1994 (23 ans)
Formé au club
27 M Drapeau du Brésil Cittadini, LéoLéo Cittadini 27/02/1994 (23 ans)
Guarani FC
29 M Drapeau du Brésil Maia, ThiagoThiago Maia 13/03/1997 (20 ans) Brésil olympique Formé au club
30 M Drapeau du Brésil Donizete, LeandroLeandro Donizete 05/05/1982 (35 ans)
Atlético Mineiro
39 M Drapeau du Brésil Mota, JeanJean Mota 15/10/1993 (24 ans)
Fortaleza EC
41 M Drapeau du Brésil , SerginhoSerginho 15/03/1995 (22 ans)
Formé au club
9 A Drapeau du Brésil Oliveira, RicardoRicardo Oliveira 06/05/1980 (37 ans)
Al Wasl Dubaï
16 A Drapeau de la Colombie Hernández, VladimirVladimir Hernández 08/02/1989 (28 ans)
Junior de Barranquilla
18 A Drapeau du Brésil Rodrigues, KaykeKayke Rodrigues 01/04/1989 (28 ans)
Yokohama F·Marinos
22 A Drapeau du Brésil , RodrigãoRodrigão 13/10/1993 (24 ans)
Campinense Clube
36 A Drapeau de la Colombie Copete, JonathanJonathan Copete 23/01/1988 (29 ans) Colombie Atlético Nacional
- A Drapeau du Brésil Gomes, ArthurArthur Gomes 03/07/1998 (19 ans) Brésil -17 ans Formé au club
- A Drapeau du Brésil Ribeiro, ThiagoThiago Ribeiro 24/02/1986 (31 ans)
Cagliari Calcio
Entraîneur(s)
  • Drapeau : Brésil Dorival Júnior

Légende

Joueurs emblématiques

Gardiens

Défenseurs

Milieux de terrain

Attaquants

Entraîneurs

  • Drapeau : Brésil Urbano Caldeira (1913-1932)
  • Drapeau : Brésil Luis Alonso Peres (Lula) (1952, 1954-1966)
  • Drapeau : Brésil Antoninho (1950, 1951, 1953, 1967-1971)
  • Drapeau : Brésil Wanderlei Luxemburgo (1997, 2004, 2006-2007, 2009)
  • Drapeau : Brésil Pepe (1972-1974, 1975, 1979-1980, 1989-1990, 1993-1994)
  • Drapeau : Brésil Chico Formiga (1962, 1978-1979, 1982-1984, 1986-1987)
  • Drapeau : Brésil Castilho (1984-1986)

Sponsors et d'équipement de sport

année
sponsor(s)
équipement
1979
Sans sponsors
Rainha
1980
Sans sponsors
Adidas
1981
Sans sponsors
Adidas
1982
Sans sponsors
Topper
1983
Casas Bahia 
Topper
1984
HM Auto Center  et Guarujá Veículos
Adidas
1985
Afonso Veículos et Neutrox
Adidas
1986
Dankel et Kleenex
Adidas
1987
Suvinil 
Adidas
1988
Suvinil et Coca-Cola
Adidas et Penalty
1989
Coca-Cola
Penalty
1990
Coca-Cola
Penalty
1991
Coca-Cola
Umbro
1992
Coca-Cola
Umbro
1993
Coca-Cola
Dell'erba
1994
Lousano 
Dell'erba
1995
Lousano et Unicór
Amddma
1996
Unicór
Rhumell
1997
Unicór
Rhumell
1998
Unicór
Umbro
1999
Unicór et Duprat
Umbro
2000
Alphaclub
Umbro
2001
SEAT, Samsung, Hudson et TAM (Mangues dans certains jeux[Quoi ?])
Umbro
2002
Bombril 
Umbro
2003
Bombril, VARIG et Goodyear (Mangues dans certains jeux[Quoi ?])
Umbro
2004
Bombril et Helios Carbex (mangues)
Umbro
2005
Panasonic et Muriel
Umbro
2006
Panasonic et Muriel
Umbro
2007
Semp Toshiba et Bombril
Umbro
2008
Semp Toshiba et Universo Tintas
Umbro
2009
Semp Toshiba et Universo Tintas
Umbro
2010
Seara  et Medley
Umbro
2011
BMG  ; Seara et Netshoes
Umbro
2012
BMG, Seara, Netshoes, CSU et Marabraz
Nike
2013
non défini, Seara, non défini, Minds, CSU et Corr Plastik
Nike

Voir aussi

Notes et références

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Nous irons voir Pelé sans payer », sur www.lamaisongarage.fr (consulté le 19 août 2016)
  3. (pt) Em eleição confusa, Luis A. de Oliveira Ribeiro é o novo presidente do Santos
  4. (pt) Luis Álvaro é o mais rápido presidente campeão do Santos
  5. (pt) Santos fecha com Elano pelo sonho do tri da Libertadores
  6. « Barça : Le transfert de Neymar visé par la Justice espagnole » (consulté le 23 septembre 2016)
  7. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  8. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Articles connexes

Liens externes