Sandra Bullock

Sandra Bullock
Description de cette image, également commentée ci-après
Sandra Bullock pour la première londonienne de the Heat en juillet 2013.
Nom de naissance Sandra Annette Bullock
Surnom Sandra Bullock
Naissance (53 ans)
Arlington, Virginie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine
Profession Actrice
Productrice
Réalisatrice
Scénariste
Films notables Demolition Man
Speed
L'Amour à tout prix
Le Droit de tuer ?
Miss Détective
Collision
La Proposition
The Blind Side
Gravity
Les Flingueuses
Ocean's 8

Sandra Bullock est une actrice et productrice américaine, née le à Arlington (en Virginie).

Elle accède à la reconnaissance du grand public après avoir joué dans des films à succès tels que Demolition Man, Le Droit de tuer ?, Speed ou L'Amour à tout prix. Durant la décennie suivante, elle passe à la production et devient une des actrices les plus populaires d'Hollywood grâce à des films comme Miss Détective et Collision qui ont reçu des critiques positives.

Elle confirme en recevant l'Oscar de la meilleure actrice pour le film dramatique The Blind Side. et avec des succès d'envergure comme le premier rôle féminin dans le film de science-fiction Gravity, qui reçoit sept Oscars en 2014, tout en gardant un pied dans la comédie d’action avec des longs métrages tels que Les Flingueuses et Ocean's Eight.

Selon plusieurs études, sa simplicité en fait l'une des personnalités préférées des américains.

Biographie

Jeunesse et débuts d'actrice

Née le d'une mère cantatrice allemande et d'un père américain, ancien militaire et professeur de chant, elle passe la grande partie de son enfance en Europe, et particulièrement en Allemagne, où elle suit les déplacements professionnels de sa mère. Elle participe à des petits rôles de gitane, en fond de scène, ou comme choriste avec sa sœur.

Sandra parle couramment allemand, mais affirme toutefois clairement préférer s'exprimer en anglais[réf. nécessaire].

Décidée à devenir actrice une fois rentrée aux États-Unis, elle se spécialise dans le théâtre à l'East Carolina University et se rend à New York pour prendre part à des spectacles « off-Broadway » comme No Time Flat. On la voit également dans de toutes petites productions cinéma, habituellement balayées de manière très pudique de sa filmographie officielle.

Son premier titre de gloire est de reprendre le rôle de Melanie Griffith dans la série télé Working Girl , spin-off du film éponyme. N'y trouvant guère son compte, Sandra Bullock déménage à Los Angeles.

Révélation commerciale (années 1990)

Au Festival de Cannes 1996, pour la promotion de Le Temps d'aimer.

Au début des années 1990, le cinéma lui offre peu d'opportunités et elle ne joue que de petits rôles dans de nombreux films à petits budgets.

En 1993, elle décroche le rôle du lieutenant Lenina Huxley, personnage principal féminin dans le film d'action Demolition Man, aux côtés de Sylvester Stallone et Wesley Snipes. Elle confirme dans ce cinéma commercial l'année suivante, mais pour un rôle plus développé : dans le blockbuster à succès de l'été 1994, Speed elle incarne, aux côtés de Keanu Reeves, une conductrice de bus improvisée aux prises avec un dangereux terroriste (Dennis Hopper), menaçant de faire exploser le véhicule si celui-ci ralentit. Le rôle la révèle au grand public et l'actrice enchaîne alors les projets.

En 1995, elle est la tête d'affiche de la comédie romantique L'Amour à tout prix, face à Bill Pullman, puis du thriller Traque sur Internet. L'année suivante, elle fait partie du casting du thriller judiciaire Le Droit de tuer ?, adaptation d'un best-seller de John Grisham, signée Joel Schumacher. Elle va aussi au Festival de Cannes présenter le mélodrame Le Temps d'aimer, de Richard Attenborough. Cependant, le film est éreinté par la critique. Débute alors une succession d'échecs critiques pour l'actrice.

En 1997, Speed 2 : Cap sur le danger, auquel Keanu Reeves a refusé de participer, est un flop critique et commercial. En 1998, la comédie dramatique Ainsi va la vie, de Forest Whitaker, est aussi un échec. Le film marque pourtant ses débuts de productrice. En revanche, le film fantastique les Ensorceleuses, qu'elle produit et dont elle partage l'affiche avec Nicole Kidman, fonctionne au box-office à défaut de convaincre la critique. En 1999, elle revient à la comédie romantique avec Un vent de folie, face à la star Ben Affleck.

L'année 2000 la relance : si la comédie dramatique chorale Mafia parano, de Eric Blakeney, qu'elle produit, passe inaperçue, elle parvient à surprendre par son interprétation d'une alcoolique dans le drame indépendant 28 jours en sursis, malgré un flop critique et commercial du film lui-même. Mais à la fin de l'année sort une comédie d'action qu'elle produit et dont elle tient le rôle-titre, Miss Détective, réalisé par Donald Petrie. Elle y incarne une jeune inspectrice de police au mode de vie très masculin, infiltrant un concours de beauté. Le film est un solide succès commercial, à défaut de convaincre la critique. Sa performance lui vaut tout de même une nomination aux Golden Globes dans la catégorie meilleure actrice.

Progression en demi-teinte (années 2000)

Sandra Bullock à Londres en septembre 2006 pour la première du film Entre deux rives.

Elle fait son retour en 2002 avec trois long-métrages : tout d'abord le thriller Calculs meurtriers aux côtés de la valeur montante Ryan Gosling, qui est présenté au Festival de Cannes 2002[2]. Puis elle partage l'affiche de la comédie romantique L'Amour sans préavis avec Hugh Grant. Le film rapporte plus de 200 millions de dollars. Enfin, elle fait partie du casting choral de la comédie dramatique Les Divins Secrets, de Callie Khouri.

Elle fait un grand écart entre 2004 et 2005 : elle fait d'abord partie de la large distribution du drame Collision, qui lui permet de retrouver les faveurs de la critique, onze ans après Le Droit de tuer ?. le film est récompensé aux Screen Actors Guild Awards, puis revient ensuite dans le rôle de l'inspectrice Gracie Hart pour Miss FBI : divinement armée. Le film est éreinté par la critique.

En 2006, elle partage l'affiche du mélodrame fantastique Entre deux rives avec Keanu Reeves, marquant leurs retrouvailles, douze ans après Speed. Cette fiction épistolaire de Alejandro Agresti ne rencontre cependant pas son public. Par ailleurs, elle participe dans un second rôle au drame indépendant Loverboy, réalisé par l'acteur Kevin Bacon. Elle renoue enfin avec la critique en prêtant ses traits à Nelle Harper Lee dans un biopic consacré à Truman Capote, Scandaleusement célèbre, de Douglas McGrath.

L'année suivante, elle est la tête d'affiche d'un nouveau flop critique et commercial, le thriller fantastique Premonition, de Mennan Yapo. Cette même année, elle est pourtant classée comme la 14e célébrité féminine la plus riche avec une fortune évaluée de 85 millions de dollars américains.

Reconnaissance critique (années 2010)

Sandra Bullock lors de l'avant-première de La Proposition en juin 2009.

Mais l'année 2009 lui permet d'accéder à la reconnaissance critique, à l'âge de 45 ans : elle partage l'affiche de la comédie romantique à succès La Proposition avec Ryan Reynolds. Ce long-métrage, dont elle est aussi la productrice exécutive, rapporte plus de 160 millions de dollars au box-office américain et lui vaut une nomination aux Golden Globes dans la catégorie meilleure actrice dans un film musical ou une comédie.

En novembre, elle est la vedette du mélodrame The Blind Side, de John Lee Hancock. Le film est non seulement un succès commercial sur le territoire américain, mais vaut à l'actrice le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique ainsi que l'Oscar de la meilleure actrice.

Cette même année, le flop de la comédie All About Steve dans laquelle elle incarne une brillante verbicruciste est laminée par la critique et lui vaut le Razzie Awards de la pire actrice. Elle va chercher sa récompense, comme le fit Halle Berry pour Catwoman. Ce titre fait d'elle l'unique star à avoir remporté le prix de la meilleure et de la pire actrice la même année.

D'après le magazine Forbes, elle est l'actrice la mieux payée d'Hollywood en 2010 avec des revenus estimés à 56 millions de dollars américains[4].

Suite à cette consécration, elle tourne beaucoup moins, et choisit ses projets avec attention.

L'actrice principale aux Oscars du cinéma 2011, un an après son Oscar de la meilleure actrice pour The Blind Side.

En 2011, elle se contente d'un second rôle dans le mélodrame Extrêmement fort et incroyablement près, de Stephen Daldry, aux côtés de Tom Hanks. Elle y joue la mère d'un enfant dont le père est mort lors des attentats du 11 septembre. Le film divise la critique mais se démarque avec deux nominations lors des Oscars du cinéma 2012.

L'année 2013 la voit être tête d'affiche de deux gros succès : elle partage d'abord l'affiche de la comédie d'action Les Flingueuses avec la révélation comique du moment, Melissa McCarthy. Le film connaît un large succès au box office[7]. Puis, elle renoue avec les hauteurs de la critique, grâce au blockbuster de science-fiction Gravity dont elle tient le premier rôle. Sa performance, l'amenant à évoluer quasiment seule à l'écran durant tout le film, lui vaut une seconde nomination à l'Oscar de la meilleure actrice.

Elle est élue « plus belle femme du monde » par le magazine américain People en avril 2015, titre qu'elle juge « ridicule » en déclarant que la « vraie beauté est discrète[8],[9] ». La même année, elle prête sa voix pour le film d'animation grand public Les Minions et tient le rôle principal de la comédie dramatique David Gordon Green, Que le meilleur gagne, dont elle est aussi productrice. Le film est cependant un échec critique et commercial.

En 2017, l'actrice refuse de rejoindre le spin-off attendu des Flingueuses[10],[11].

En 2018, elle fait son grand retour avec une autre suite : elle est la leader du blockbuster Ocean's Eight, aux côtés de deux autres actrices oscarisées - Cate Blanchett et Anne Hathaway - et d'une poignée de personnalités phares du moment : les actrices de télévision Mindy Kaling et Sarah Paulson, les chanteuses Rihanna et Awkwafina, et enfin la vétérane Helena Bonham Carter.

Vie privée

Elle a eu une brève relation avec l'acteur Ryan Gosling, rencontré sur le tournage du thriller Calculs meurtriers, en 2002[2].

Sandra Bullock se marie près de Santa Barbara en juillet 2005 avec Jesse G. James, patron de West Coast Choppers et star de la téléréalité Monster Garage. Après avoir découvert en mars 2010 l'infidélité de son mari avec une strip-teaseuse, elle entame une procédure de divorce. Il est prononcé en juin 2010.

Installée au Texas, elle recueille un bébé de huit mois né en janvier 2010, dont l'adoption par l'actrice est légalisée en août 2010. Début octobre 2015, elle adopte un second enfant, une petite fille âgée de trois ans, dont l'adoption est légale au mois de décembre.

Dans une interview au magazine People, elle explique qu'elle « soutient Jesse dans sa décision de commencer une nouvelle vie à Austin ». « Nous sommes tous les deux passés à autre chose et nous voulons seulement le mieux pour chacun. Tout ce qui se dit d'autre sur mon compte est erroné », a-t-elle confié, souhaitant garder le contact avec ses enfants, Chandler, 15 ans, Jesse Jr., 12 ans, et Sunny, 6 ans.

Depuis 2015, elle est en couple avec le photographe Bryan Randall[14],[15].

En 2018, l'homme qui harcelait l'actrice, se suicide après l'intervention de la police à son domicile. Il avait été arrêté après son intrusion chez l'actrice, portant sur lui une lettre qui souhaitait lui remettre et dans laquelle il avait écrit : "Tu es ma femme d'après la loi, la loi de Dieu et tu m'appartiens.", l'actrice avait dû s'enfermer dans une pièce de sa maison jusqu’à l'intervention de la police. Elle avait alors déclaré par la voix de ses avocats, ne plus se sentir en sécurité chez elle[16].

La même année, l'actrice pousse un coup de gueule à propos de l'adoption et la situation des enfants qui se trouvent en famille d'accueil, citant ses propres expériences comme moteur de son engagement[17]. Dans ce même entretien, elle évoque le stress post-traumatique dont souffre sa fille[18]à cause des paparazzi[19].

Filmographie

Cinéma

Années 1980

  • 1987 : Hangmen de J. Christian Ingvordsen : Lisa Edwards
  • 1989 : Brouilles et Embrouilles (A Fool and His Money) de Daniel Adams : Debby Cosgrove
  • 1989 : Who Shot Patakango? de Robert Brooks : Devlin Moran

Années 1990

Années 2000

Années 2010

Télévision

Téléfilms
  • 1989 : L'espion bionique de Alan J. Levi : Kate Mason
  • 1989 : The Preppie Murder de John Herzfeld : Stacy
Séries télévisées
  • 1989 : Starting from Scratch : Barbara Webster (1 épisode)
  • 1990 : Working Girl : Tess McGill (rôle principal - 12 épisodes)
  • 1990 : Poker d'amour à Las Vegas (mini-série) : Maria Santangelo (rôle principal - 3 épisodes)
  • 2002 : Une famille du tonnerre : Amy (3 épisodes)

Clip vidéo

Productrice

Distinctions

L'étoile de Sandra Bullock sur le Walk of Fame.

Note : Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par Sandra Bullock, pour une liste plus complète, se référer au site IMDb.

Le , Sandra Bullock se voit attribuer une étoile sur le célèbre Walk of Fame d'Hollywood.

Récompenses

  • ShoWest Convention 2001 : actrice de l'année
  • Teen Choice Awards 2001 : meilleure destruction pour Miss Détective
  • Gotham Awards 2005 : meilleure distribution pour Collision
  • Hollywood Film Awards 2005 : meilleure distribution pour Collision
  • People's Choice Awards 2005 : star féminine préférée
  • Teen Choice Awards 2005 : meilleure actrice dans une comédie pour Miss FBI - Divinement armée
  • Women in Film Crystal Awards 2005 : Crystal Award

Nominations

  • Teen Choice Awards 2002 : meilleure actrice dans un film dramatique pour Les Divins Secrets
  • People's Choice Awards 2003 : star féminine préférée
  • Teen Choice Awards 2003 : meilleure actrice dans une comédie pour L'Amour sans préavis
  • People's Choice Awards 2007 : star féminine préférée
  • People's Choice Awards 2008 : star féminine préférée

Voix françaises

En France, Françoise Cadol,, est la voix française régulière de Sandra Bullock. Anneliese Fromont et Déborah Perret l'ont également doublée respectivement à sept et quatre reprises.

Au Québec, Hélène Mondoux[24] est la voix française de l'actrice.

Notes et références

Notes

Références

  1. a et b Chloé Friedmann, « Retour sur… la montée des marches oubliée du couple Ryan Gosling et Sandra Bullock », sur Madame Le Figaro,
  2. (en) Dorothy Pomerantz, « Hollywood's Highest-Paid Actresses », Forbes,‎ (lire en ligne)
  3. « Les Flingueuses - Box Office », sur JP's Box-Office
  4. [http://www.leparisien.fr/laparisienne/actu-people/sandra-bullock-plus-belle-femme-du-monde-selon-people-trouve-ca-ridicule-22-04-2015-4716205.php.
  5. http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/04/22/sandra-bullock-ridicule-nomination-plus-belle-femme-monde-people_n_7119232.html].
  6. « Les Flingueuses : Pas de spin-off pour Sandra Bullock », sur Cine Day Orange,
  7. Christophe Foltzer, « Sandra Bullock ne veut pas entendre parler des Flingueuses 2 », sur Ecran Large,
  8. « Sandra Bullock : Sortie en amoureux avec Bryan Randall », sur Pure People,
  9. « La biographie de Sandra Bullock avec Gala.fr », sur Gala
  10. « L'homme qui harcelait l'actrice Sandra Bullock s'est suicidé », sur 20 minutes,
  11. Zach Johnson, « Sandra Bullock parle de la vie avec ses enfants et Bryan Randall », sur E News,
  12. Jeanne Senechal, « Sandra Bullock pousse un coup de gueule à propos de l'adoption de ses enfants », sur Huff Post,
  13. Emmanuelle Jung, « Sandra Bullock : Comment les paparazzis ont traumatisé ses enfants », sur Magic Maman,
  14. a, b, c, d et e Comédiennes ayant doublé Sandra Bullock au Québec sur Doublage.qc.ca, consulté le 23 décembre 2014.

Annexes

Liens externes