Sancha de Castille (reine d'Aragon)

Sancha de Castille
Sancha de Castille, dans le Liber feudorum maiordétail de la miniature qui suit
Sancha de Castille, dans le Liber feudorum maior
détail de la miniature qui suit
Titre
reine consort de la couronne d'Aragon
Biographie
Date de naissance ou 1155
Lieu de naissance Tolède
Date de décès (à 54 ans)
Lieu de décès Villanueva de Sigena
Sépulture Monastère Sainte-Marie de Sigena 
Père Alphonse VII de León et Castille
Mère Richezza de Pologne
Fratrie Maison d'Ivrée
Conjoint Alphonse II d'Aragon
Enfants
Religion catholique
Alphonse II d'Aragon et son épouse Sancha de Castille présidant la Curia Regia dans une miniature de la fin du XIIe siècle du Liber feudorum maior.

Sancha de Castille (ou Sancie de Castille), née le ou 1155 à Tolède et morte le à Villanueva de Sigena (Huesca), fille de Alphonse VII de León et Castille et de sa seconde épouse, Richezza de Pologne, épouse d'Alphonse II d'Aragon (1157-1196), a été infante de Castille et reine consort de la couronne d'Aragon (1174-1208).

Biographie

C'est la première reine d'Aragon à utiliser un sceau royal. Les caractéristiques de ce sceau sont semblables à celles des sceaux qu'utilisait Alphonse II d'Aragon, son mari, et montre sur une des faces une image de la reine sur un trône avec une fleur de lis dans une main, et au dos l'autre image la représente montant un cheval en amazone avec des vêtements féminins. Cette iconographie illustre la relation de proximité de la reine avec l'autorité royale de son époux.

On doit souligner son activité comme mécène des arts, qui se manifeste non seulement dans l'originalité du sceau qu'elle a utilisé, mais également dans la fondation du monastère Sainte-Marie de Sigena, qui a servi de nécropole aux rois aragonais. Elle a participé activement à l'administration du monastère, où elle s'est probablement retirée une fois veuve, et à qui elle a fait de nombreuses donations.

Elle a testé en 1208, ordonnant d'être ensevelie dans la chapelle Saint Pierre du monastère, donnant ses bijoux, une toile de soie, la relique du doigt du Seigneur, les juifs de Huesca, de Saragosse, de Calatayud et d'Alagón, également des biens en Calamocha et en Cambor de Pina[1]. Elle est probablement décédée peu de temps après le 6 novembre 1208, date à laquelle elle parait pour la dernière fois, remplacée à partir de cette date par la supérieure du monastère ainsi que par son fils le roi Pierre qui fait diverses donations et confirme celles qu'avait faites sa mère.

Mariage et descendance

Le , elle s'est mariée à la cathédrale de Saragosse avec le roi Alphonse II d'Aragon, signant les diplômes à partir d'alors en tant que regina Aragonie, comitissa Barcinone et marchissa Provincie. De ce mariage sont nés:

Notes et références

Voir aussi

Sources et bibliographie

Article connexe

Liens externes